Harry Winston: Midnight Tourbillon GMT

La Midnight Tourbillon GMT peut être considérée comme le fruit d'une grande métamorphose. Observez attentivement le cadran. Le Tourbillon à 6 heures, l'affichage du temps principal à droite, le second fuseau à gauche, les villes de référence dans un guichet, cela ne vous rappelle rien? Si vous pensez à la Z5 ou à l'Ocean Tourbillon GMT, vous avez gagné! Cette Midnight réinterprète le mouvement Tourbillon à deux fuseaux horaires en provenance de Dimier dans un environnement que je trouve plus favorable.

En fait,  la Midnight Tourbillon GMT profite de plusieurs atouts face à sa devancière qui n'était pas considérée, il faut bien l'avouer, comme la plus désirable des Project Z.

Le premier atout est le contexte qui a conduit à créer cette montre. La vente aux enchères caritative Only Watch organisée par l'Association Monégasque contre les Myopathies présente régulièrement un plateau impressionnant de pièces uniques proposées par les plus prestigieuses marques. Or en 2011, Harry Winston participa à l'événement par le biais de la Midnight Tourbillon GMT en platine avec un cadran ruthénium. Ce fut la première apparition de cette montre qui me séduisit immédiatement par son évolution esthétique par rapport à la Z5. Bien évidemment, les Midnight Tourbillon GMT qui sont produites par la suite se distinguent de la pièce unique mais elles conservent une grande partie du charme de la "Only Watch".

La Z5:



Le second atout est l'utilisation du boîtier Midnight, ici en or gris. Même si j'apprécie beaucoup le boîtier Ocean qui arrive à combiner une certaine élégance avec son caractère très masculin, force est de constater qu'il ne s'adresse pas à tous. Plus que sa taille (45mm), les cornes, l'épaisseur de la lunette, sa hauteur le rendent assez ostentatoire et peu adapté aux poignets plus modestes. Le boîtier Midnight semble au contraire alléger la montre grâce à sa lunette plus fine, aux éléments autour de la couronne  plus discrets et à un style incontestablement plus élancé. La Midnight Tourbillon GMT gagne en raffinement et en fluidité alors que le diamètre demeure le même. Mais la conséquence la plus marquante de l'utilisation de ce boîtier se situe sur le cadran.

Car le troisième atout et peut-être le plus important est la nouvelle présentation du cadran qui profite de la place supplémentaire libérée par la finesse de la lunette. 

J'ai souvent regretté sur la Z5 un manque d'optimisation de la surface du cadran disponible. Les deux sous-cadrans, rejetés sur les bords de la lunette m'ont toujours semblé trop petits visuellement créant une sorte de zone neutre entre eux deux. Il faut dire que l'objectif poursuivi avec la Z5 était de retrouver l'esprit de la Z3 à savoir de donner le maximum de présence au Tourbillon. Si cette idée était concevable avec une montre simple (et c'est la raison pour laquelle la Z3 est si réussie), elle l'est moins avec une montre à complications, obligeant à regrouper plus d'informations dans une zone délimitée. Les sous-cadrans furent réduits conduisant à ce résultat pas désagréable par son originalité mais pas convaincant non plus à cause de son déséquilibre.

La Midnight Tourbillon GMT vise à corriger tout cela en prenant une voie radicalement opposée. Ici, le Tourbillon et les autres éléments du cadran cohabitent sur le même plan. La surface du cadran permet d'agrandir les sous-cadrans annihilant la zone qui les séparait. L'ensemble respire mieux et les tout semble s'équilibrer malgré les tailles différentes des affichages des deux fuseaux. 

Le sous-cadran de l'heure principale devient l'élément clé en empiétant sur une partie de la zone du Tourbillon et en utilisant un effet de relief grâce à un petit rehaut interne. Le cadran est on ne peut plus emprunt de "circularité" si j'ose dire. Les cercles sont présents partout, dans la forme des sous-cadrans, dans la zone du Tourbillon, dans les guillochages, dans les courbes et tous ces détails se mélangent harmonieusement.

En combinant donc ces atouts, nous obtenons une montre qui se démarque nettement de la Z5 en adoptant un style plus aéré, plus fluide et peut-être moins rigide. Cela ne veut pas dire que la Z5 est dénuée d'intérêt. Elle possède son propre caractère, moins consensuel qui trouve de l'écho auprès d'amateurs de pièces plus radicales.

Que ce soit en termes de mouvement ou de fonctionnement, la Midnight Tourbillon GMT est similaire à la Z5. Les poussoirs élégamment positionnés permettent d'ajuster l'heure du second fuseau en fonction des villes de référence. Cette heure est bien affichée sur 24 heures grâce à la présence de l'indicateur jour&nuit situé au centre du sous-cadran. Le guichet des villes de référence a été élargi dans un souci d'équilibrage esthétique.

Le mouvement présente le même degré de finition que sur la Z5. Ce n'est pas un mouvement des plus spectaculaires mais il est décoré avec soin et avec sobriété le rendant très agréable à observer. Il possède une architecture très contemporaine que le pont du Tourbillon, impressionnant, met en valeur. Il mélange une certaine modernité avec des détails plus traditionnels comme le chaton en or avec des vis bleuies à la Lange.  Du point de vue des performances, son principal attrait est sa longue réserve de marche, de 110 heures.

Le travail effectué sur le cadran et le charme du boîtier Midnight s'apprécient grandement lorsque la montre est portée tout comme le shuriken du Tourbillon. Son ouverture de cadran la rend paradoxalement plus grande que la Z5 mais la fluidité et la discrétion du boîtier équilibrent ce sentiment puisque la Midnight Tourbillon GMT demeure plus facile à porter.

J'ai souhaité vous présenter cette montre car elle constitue un très bon exemple de l'influence qu'ont certains détails sur notre perception. A partir d'un même mouvement pourtant très caractéristique (Tourbillon + 2 fuseaux avec indicateur des villes de référence), Harry Winston est arrivé à créer deux montres qui s'opposent. Elle témoigne aussi du potentiel du boîtier Midnight qui est à l'aise à la fois dans le contexte de montres simples et dans celui de pièces plus compliquées. C'est la raison pour laquelle la collection Midnight, plus consensuelle,  va sûrement devenir fondamentale pour Harry Winston au moment où le Swatch Group devient le propriétaire de la marque.

Commentaires