dimanche 9 décembre 2012

Lange & Söhne: Grande Lange 1 "Lumen"

Le SIHH 2012 a été marqué chez Lange par la présentation de la nouvelle Grande Lange 1. Contrairement à sa devancière, elle se caractérise par le respect de l'équilibre du cadran de la Lange 1 d'origine qui est rendu possible grâce à l'utilisation du tout nouveau mouvement, le L095.1. Outre sa taille adaptée au diamètre du boîtier (40,9mm), son épaisseur mesurée due à l'utilisation d'un barillet unique permet de diminuer sensiblement la hauteur du boîtier de la Grande Lange 1 (8,8mm contre 11mm pour le modèle antérieur). Cette nouvelle Grande Lange 1 m'a immédiatement séduit par son équilibre, son côté élancé et son élégance.

Tous les visiteurs du SIHH ont à ce moment-là  senti que la Grande Lange 1 était bien plus qu'un nouveau modèle mais bien le début d'une nouvelle ligne qui aurait vocation à s'étendre dans le futur. La présentation dans le cadre du pré-SIHH 2013 de la Grande Lange 1 "Lumen" conforte cette idée même si cette dernière est commercialisée dans le cadre d'une série limitée de 200 exemplaires.

La Grande Lange 1 "Lumen" est une montre logique sous bien des aspects et pourtant elle réusit à surprendre par son originalité dans le contexte classique de Lange.

Pourquoi puis-je considérer une telle montre comme "logique"? Le choix de la complication tout d'abord favorise ce sentiment. Rendre la grande date "lumineuse", c'est un peu comme apporter une touche finale à une complication qui symbolise, plus que n'importe quelle autre, le renouveau de la marque à travers la collection initiale de 1994. Ensuite, l'utilisation de la base Grande Lange 1 n'est guère surprenante. Cette Grande Lange 1 est le parfait exemple du souci du détail de la Manufacture saxonne. Pour conserver l'équilibre du cadran de la Lange 1, les guichets de la grande date ont été agrandis. La Grande Lange 1 propose ainsi la plus imposante grande date de toute la collection: une base idéale donc pour un tel exercice. De plus la finesse de la montre rendait possible l'utilisation d'un verre saphir semi-transparent, automatiquement plus épais qu'un cadran classique. De fait, la Grande Lange 1 "Lumen" possède une épaisseur de 9,8mm soit un 1mm de plus que la Grande Lange 1 "classique". Elle reste donc relativement fine et bien proportionnée. Enfin, l'attrait qu'avait exercé la Zeitwerk Luminous lors de sa présentation laissait à penser qu'une autre montre pouvait être l'objet d'une démarche similaire. Toutes ces raisons font que la présentation de la Grande Lange 1 "Lumen" ne peut être perçue comme un coup de théâtre inattendu.

Et pourtant, en découvrant la montre, la manipulant, elle crée un vif sentiment de surprise.

Si l'utilisation pour le cadran de la Zeitwerk d'un verre recouvert d'un revêtement spécial ne choque pas, la Zeitwerk étant une montre récente, le contexte est en revanche différent avec une Grande Lange 1 qui s'inscrit dans la lignée de la montre présentée en 1994. Peut-on s'attaquer à une telle icône horlogère sans risquer de l'écorner? De façon étonnante, le verre semi-transparent s'intègre sans souci et place la Grande Lange 1 dans une nouvelle dimension.  Ce n'était pas gagné d'avance.


La lisibilité de la montre est préservée puisque les sous-cadrans dédiés à l'affichage du temps ainsi que l'anneau périphérique sont en argent noirci. L'architecture du cadran reste clairement visible et immuable. Le verre semi-transparent occupe les parties restantes et dévoile des éléments traditionnellement cachés: le perlage du mouvement côté cadran et surtout, le système d'affichage de la grande date. La partie droite de la montre est la plus déroutante. Autour du double-guichet, nous découvrons une sorte de mélange de chiffres qui crée une ambiance très technique, très contemporaine qui n'est pas pour me déplaire. Le cadran ne possède pas d'éléments appliqués mais la semi-transparence donne un beau sentiment de profondeur. A ce titre, la graduation de la réserve de marche semble flotter au-dessus d'un espace assez dégagé ce qui est plutôt esthétiquement réussi.


Le verre semi-transparent fonctionne comme avec la Zeitwerk Luminous c'est-à-dire à l'inverse d'une paire de lunettes de soleil: il laisse passer les UV et bloque une grande partie de la lumière visible. Le cadran prend en conséquence différentes couleurs selon les conditions de lumière, l'inclinaison des rayons, passant du noir au gris/bleu. Ce spectre de couleurs n'est pas le même que celui de la Zeitwerk car dans certains cas, le cadran de cette dernière tirait vers le chocolat ce qui n'est absolument pas le cas de la Grande Lange 1 "Lumen".

La Zeitwerk Luminous et la Grande Lange 1 "Lumen" réunie pour la photo:


Le système de grande date de Lange est composé d'une croix des dizaines et d'un anneau des unités, l'un recouvrant en partie l'autre ce qui ne simplifie pas la tâche dans cette recherche du chargement efficace des parties luminescentes afin que la date s'éclaire dès son apparition dans le double-guichet.

C'est la raison pour laquelle la partie vierge de la croix des dizaines a été retirée afin de réduire la partie recouverte. Ensuite, les chiffres des dizaines et des unités ne sont pas traités de la même façon. Les premiers sont imprimés sur un revêtement luminescent tandis que les seconds le sont directement sur un anneau de verre qui tourne au-dessus d'un fond luminescent. Ainsi, grâce à ces astuces et au verre traité qui permet le passage des UV, la date sera correctement chargée et lumineuse lorsqu'elle s'affichera. A titre personnel, j'aurais aimé que le système de grande date soit identique à celui de la Lange 1 Tourbillon QP qui effectue le changement de date de façon instantanée à minuit. C'est le système traditionnel qui est ici à l'oeuvre: ce n'est pas un problème en soi mais pour la beauté de l'exercice, l'autre système aurait été préférable.


Le cadran concentre l'intégralité des différences apportées par la Grande Lange 1 "Lumen" puisque le boîtier en platine propose le même diamètre (40,9mm) que la Grande Lange 1 "classique". Le millimètre d'épaisseur supplémentaire ne se ressent pas puisque la hauteur totale reste en-dessous du centimètre.

Le mouvement L095.2 est en tout point similaire au L095.1 côté ponts. En retournant la montre, elle présente donc le même aspect que les autres Grande Lange 1. Il s'agit d'un mouvement que j'apprécie beaucoup avec son imposante platine 3/4, ses 72 heures de réserve de marche, son stop-seconde et  son spiral maison. Sa fréquence est de 3hz. Comme tout mouvement Lange, il se remonte avec beaucoup de plaisir. Mon regret concerne le balancier à vis: j'aurais préféré le balancier à masselottes même si je n'ai pas de grief particulier contre celui à vis.


Au poignet, la Grande Lange 1 "Lumen" tranche sensiblement avec non seulement les Grande Lange 1 mais également avec les autres Lange de la collection. Tout d'abord, du fait de son cadran sombre et beaucoup plus rempli que d'habitude, elle semble plus petite que les Grande Lange 1 à cadran en argent. Ensuite, esthétiquement, elle incarne un style très particulier, à la fois très Lange (aiguilles, organisation du cadran) et très contemporain (le mélange des chiffres du système de grande date, le perlage du mouvement). Malgré cette originalité, la montre reste élégante et selon moi, intemporelle. J'ai suffisamment regretté la présence trop élevée des cadrans argentés clairs dans le catalogue Lange pour ne pas me réjouir, même dans le cadre d'une série limitée, de la présentation d'une Lange avec un cadran qui se distingue des autres.

La Grande Lange 1 avait permis à Lange de démarrer l'année 2012 sous les meilleurs auspices. La Grande Lange 1 "Lumen" la clôture idéalement tout en ouvrant déjà les perspectives de 2013. En ce sens, le timing est parfait. Grâce à l'originalité de son cadran et à son exécution comme toujours sans faille, elle constitue une série limitée fort intéressante qui définit ce que doit être selon moi une montre Lange: un subtil mélange de tradition et d'audace servi par une finition irréprochable.

Merci à l'équipe Lange à Glashütte pour son accueil pendant l'événement du pré-SIHH.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Instinctivement, j'ai envie de râler en disant que je n'attends pas L&S sur ce genre de terrain, mais il faut reconnaître qu'en photo, la montre a tout pour plaire. Comme quoi... !!!