Harry Winston: Ocean Tourbillon Grande Date

Décidément, les équipes de Harry Winston aiment jouer avec le Tourbillon afin de créer des montres qui mettent en valeur le caractère hypnotisant de la complication. La collection Histoire de Tourbillon a même été créée exclusivement autour de ce thème. Si cette dernière privilégie une approche complexe avec des designs audacieux, la collection Ocean se veut plus classique en proposant des Tourbillons plus simples dans un contexte élégant sans être formel. L'Ocean Tourbillon (ou Z3 en Zalium) puis  l'Ocean Tourbillon GMT (ou Z5 en Zalium) ont ainsi été les premières représentantes à Tourbillon de cette collection.

L'Ocean Tourbillon Grande Date se veut beaucoup plus ambitieuse du point de vue esthétique. Elle ne peut pas être considérée comme une simple déclinaison d'une Ocean Tourbillon avec une nouvelle complication, la grande date. En effet, un travail particulier a été effectué afin de totalement dégager le Tourbillon et de permettre  une plongée visuelle spectaculaire vers la cage. En un sens, l'Ocean Tourbillon Grande Date adopte une démarche opposée à celle de ses devancières. Ces dernières se caractérisent par des ponts imposants qui entourent totalement le Tourbillon et qui semblent presque le contenir dans un espace limité. Avec l'Ocean Tourbillon Grande Date, les ponts supérieur et inférieur sont fins, aériens, de même taille. Ils suspendent de façon plus discrète le Tourbillon qui flotte dans l'espace, suspendu grâce à cette structure très légère. Ce sentiment aérien est renforcé par l'effet de totale transparence qui existe dans la partie inférieure dédiée au Tourbillon. Le résultat est vraiment convaincant faisant immanquablement penser à un Tourbillon volant tout en conservant  les ponts de chaque côté.

Afin de poursuivre le même objectif d'allégement visuel, les designers ont remplacé l'habituelle trotteuse qui se trouve au-dessus du Tourbillon par le shuriken. C'est un choix judicieux car non seulement la trotteuse ne sert pas à grand chose (le Tourbillon effectuant une rotation par minute), mais en plus elle a tendance à boucher  la vue sur la rotation de la cage. La présence du shuriken dont l'animation se marie bien avec celle du Tourbillon rajoute en outre un signe distinctif des montres Harry Winston. Ce n'est pas le seul car cette Ocean Tourbillon Grande Date regorge de détails qui évoquent d'autres modèles de la collection.

L'élément le plus caractéristique est évidemment le boîtier Ocean avec ses protèges-couronne dont la forme reprend celle de l'entrée de la boutique de New-York. Le boîtier en or gris ou en or rose est comme de coutume très imposant avec un diamètre de 45,6mm et ses cornes proéminentes. Cependant, il est plutôt bien adapté au contexte de la montre car il permet de libérer de l'espace autour du Tourbillon. Il s'agit d'un boîtier aux traits très affirmés, l'épaisseur de la lunette, la taille des cornes et des protèges-couronne lui conférant un style puissant et un soupçon ostentatoire, surtout dans sa version en or rose. Le contraste entre ce côté très masculin et la délicatesse du Tourbillon m'évoque d'une certaine façon  Histoire de Tourbillon 1 avec ses deux Tourbillons flottants et son boîtier aux dimensions généreuses.


La partie supérieure de la montre est dédiée aux fonctions horaires. Le temps est affiché par le biais d'un sous-cadran excentré, typique du style Harry Winston, dont le diamètre a été agrandi au maximum. C'est la raison pour laquelle il est légèrement coupé au-dessus du Tourbillon . Il empiète également sur la zone dédiée à la grande date mais à partir de ce problème, les designers ont créé une opportunité. Le sous-cadran se trouve au tout premier plan tandis que la grande date se situe au second plan. Cet effet donne du volume au cadran et évite un sentiment de platitude qui aurait été malvenu compte tenu de la profondeur de la partie inférieure de la montre.

La façon dont les deux chiffres de la grande date sont reliés entre eux évoque l'Ocean Dual Time même si du point de vue technique, le système n'est pas le même. Alors que sur l'Ocean Dual Time, la grande date est affichée par le biais de deux disques,  l'Ocean Tourbillon Grande Date utilise le système à croix de 4 chiffres pour les dizaines et à disque pour les unités. Les deux chiffres ne sont pas à la même hauteur mais ce n'est pas gênant compte tenu du style en relief du cadran. Le poussoir situé sur la carrure droite du boîtier sert au réglage rapide de la date.

Mais le détail le plus inattendu de cette montre ne se cache ni au niveau du cadran, ni au niveau de la zone du Tourbillon mais bien entre les deux. Au-delà de l'espace qui a été dégagé pour profiter de la révolution du Tourbillon, une ouverture située sous le cadran rend visible la construction verticale du mouvement. Rappelez-vous  la publicité Panerai avec la montre coupée en deux: l'Ocean Tourbillon Grande Date joue sur le même registre mais cette fois-ci, avec un mouvement qui fonctionne.

Le spectacle proposé côté cadran est donc à la hauteur de l'ambition grâce aux différentes animations et à la construction sur plusieurs niveaux. L'est-il également côté mouvement?

Le moins que l'on puisse dire est que le mouvement nous en met plein les yeux. Rubis, vis bleuies, effets en relief, formes des ponts originales, présence d'une complication: tous ces éléments se mélangent pour créer une atmosphère luxuriante. Si la qualité de l'exécution est irréprochable, je pense qu'un style plus discret n'aurait pas nui. La beauté du Tourbillon rend superflu ce côté excessif. Une approche plus discrète aurait peut-être même permis de mieux apprécier le Tourbillon côté ponts.

L'indicateur de réserve de marche est cependant bien utile compte tenu des 110 heures de fonctionnement prévues une fois le mouvement complétement remonté. Ce mouvement d'une fréquence de 4hz provient de chez Dimier comme c'était déjà le cas pour les Ocean Tourbillon précédentes. Son origine explique donc en partie le côté baroque de la décoration.

Comme je l'indique souvent, une Harry Winston Ocean doit toujours être testée avec soin compte tenu de la forme et de la dimension du boîtier. Je considère la taille de mon poignet comme le minimum pour en profiter pleinement. Et ce serait dommage de se priver du fascinant ballet proposé par le Tourbillon! Il concentre le regard et sa délicatesse fait oublier le contexte imposant dans lequel il évolue. Les poils du poignet sont hélas visibles mais la taille de la cage rend leur présence en arrière-plan moins perceptible. La création d'un tel défi à la gravité ne se fait pas sans contrainte. Il est clair que j'aurais préféré une surface pleine à l'arrière mais le résultat n'aurait sûrement pas été aussi réjouissant.

Cette toute dernière Ocean Tourbillon est selon moi la plus aboutie de la collection grâce à la pleine exploitation du potentiel visuel généré par le Tourbillon. La grande date est dans ce contexte presque anecdotique et je me demande même si le résultat sur une base sans complication n'aurait pas été encore plus spectaculaire. La possibilité qui nous est offerte de littéralement rentrer dans le mouvement est également un plus appréciable. En revanche, le côté excessif de la décoration du mouvement aurait pu être atténué afin d'être plus en harmonie avec la délicatesse du Tourbillon. Mais malgré ce bémol, l'Ocean Tourbillon Grande Date reste une belle réussite grâce au soin apporté aux détails et  à la parfaite intégration du mouvement Dimier dans le contexte Harry Winston.

L'Ocean Tourbillon Grande Date est disponible en or rose ou en or gris, avec un cadran argent ou anthracite soit 4 références. Chaque référence est produite en série limitée de 25 pièces chacune plus 5 pièces serties par configuration soit 120 montres au total.

Merci à l'équipe Harry Winston pour son accueil pendant la Foire de Bâle 2012.

Commentaires