dimanche 5 août 2012

Strom Agonium: Memento Mori Diamonds

Mais quelle était donc la montre que portait Johnny Hallyday lors de son interview sur TF1 en juin dernier? Voyons, une montre au boîtier tonneau complexe, au cadran noir allant particulièrement bien à son poignet de rocker? Mais c'est une Daniel Strom bien sûr!

Daniel Strom est le fils d'Armin Strom, l'horloger suisse célèbre pour son talent aux multiples facettes  qui s'exprima pendant de très nombreuses années notamment dans l'art subtil du squelettage. Bon sang ne peut mentir et Daniel a choisi une voie similaire à celle de son père, celle de l'horlogerie. Cependant, si la dimension artistique demeure, le style de Daniel est radicalement différent de celui de son père comme le prouve une collection de montres au design unique, reconnaissable au premier coup d'oeil et fort éloignée du classicisme horloger.

En fait, Daniel Strom propose deux collections qui partagent un point commun: la forme tonneau des boîtiers. Mais c'est bien le seul.

La collection Strom Cruizer se veut plus abordable et s'adresse à un public plutôt large à la recherche de montres de caractère avec des mouvements à quartz ou automatiques. La collection Strom Agonium, dont est issue la montre de Johnny Hallyday, est celle qui nous intéresse plus particulièrement car elle se distingue par un travail esthétique extrêmement abouti sur un élément fondamental d'une montre et pourtant faisant peu fréquemment l'objet d'une telle sophistication: le boîtier.

 Amateurs d'Heroic Fantasy, d'Heavy Metal Progressif ou de Rock Gothique, des légendes nordiques et des combats contre les dragons, les montres de la collection Strom Agonium sont pour vous! Il suffit de quelques secondes d'observation du boîtier pour être plongé dans une atmosphère hors du temps, envoutante voire dérangeante sous certains aspects. La collection Strom Agonium est basée sur 3 modèles de base mais en fait seule l'imagination du client et le talent de Daniel Strom constituent les limites des possibilités de personnalisation qui sont proposées.

La première montre est la Memento Mori qui nous rappelle la brièveté de notre passage sur terre avec sa multitude de crânes décorant les éléments du boîtier. Le deuxième est la Draco et permet de porter près de soi y compris sur la boucle ardillon plusieurs créatures légendaires. Enfin, l'Angelus est la plus paisible de toutes et certains pourront y voir une sorte de porte-bonheur.

Quelque soit la montre, le thème abordé, le même sentiment prédomine: celui d'appréhender un incroyable travail artistique, plus que de décoration mais bien de sculpture du boîtier. Une montre de la collection Strom Agonium s'observe mais également se caresse afin d'en apprécier les détails, les volumes. Chaque millimètre carré de surface disponible est utilisé pour mettre en scène le thème et chaque élément est ainsi mis en cohérence. Ce qui m'a le plus séduit est cette parfaite cohérence entre les cornes, les carrures, la couronne qui fait que chaque détail est à sa place comme sur un décor de théâtre. Bien évidemment, le résultat est visuellement baroque voire excessif. Mais cet excès est un ingrédient indispensable à la réussite de ce design. Le cadran n'est pas en reste afin d'être en accord avec la dimension gothique du boîtier. La police de caractère des chiffres, la forme des aiguilles, la décoration de la partie centrale ne surprennent guère dans cet environnement et complètent idéalement le travail du boîtier. Il n'y aurait rien eu de pire si un décalage artistique s'était ressenti entre le boîtier et le cadran. Et cet écueil a été évité.

Daniel Strom propose une palette assez large de matériaux: argent, or rose, palladium et platine sont utilisés pour créer les boîtiers et des combinaisons entre matériaux peuvent être réalisées comme par exemple une couronne en or rose avec un boîtier en argent.

La montre que je vous présente est la Memento Mori Diamonds. Elle se caractérise par la présence de diamants dans les orbites des crânes: une façon discrète de donner un côté précieux à la montre et par le côté scintillant des pierres, d'animer les crânes qui semblent posséder un souffle de vie. Je ne vous cache pas que cette montre peut mettre mal à l'aise. En fait, j'ai souhaité la voir car elle m'évoque la crypte des Capucins de l'église de Santa Maria della Concezione à Rome. Tout comme dans la crypte, cette accumulation de crânes fascine, dérange, séduit ou provoque un sentiment de répulsion mais à aucun moment ne laisse indifférent.

La précision des détails est réellement bluffante et même si je ne m'imagine pas avec une telle montre au poignet pendant plusieurs jours, je ne peux que souligner la qualité irréprochable de l'exécution. 

Chaque modèle est dans la configuration heures-minutes-secondes centrales ce qui est une excellente décision. La seconde centrale anime le cadran et l'ajout de complications n'aurait rien apporté si ce n'est de la confusion. La lecture de l'heure reste tout à fait satisfaisante malgré la profusion de détails et après tout, la véritable complication n'est-elle pas la démarche artistique qui habille les boîtiers?

Dans ce contexte, le mouvement ETA2824 est clairement suffisant. Fiable, avec une bonne efficacité au remontage, il s'adapte sans souci au contexte de la collection Strom Agonium. Il y a un élément que j'ai trouvé amusant à l'usage: c'est la couronne en forme de crâne. Certes, ce n'est pas ce qu'il y a de plus pratique mais le fait de tirer une pièce ayant une telle forme n'est pas dénué d'ironie!

Evidemment, une fois portée, la Memento Mori dégage une présence unique. Le problème est que j'ai passé mon temps à tourner le poignet pour observer les crânes dans les moindres recoins sans oublier la boucle pour apprécier la finesse de l'ouvrage! J'imagine qu'avec le temps, le propriétaire s'habitue à un tel design et que la montre se fait un peu plus oublier afin d'adopter un porté un peu plus normal.


Je dois avouer que j'ai été très séduit par cette Memento Mori. Certes, je n'ai ni le look, ni l'état d'esprit pour l'acquérir et la porter quotidiennement mais force est de constater que Daniel Strom a su créer plus qu'un style, une atmosphère unique dans un paysage horloger qui a tendance à parfois trop ronronner ou à prendre peu de risques. En ce concentrant sur cette démarche artistique et en utilisant un mouvement sans souci, Daniel Strom propose ainsi des montres  attirantes et originales à une clientèle de niche sensibilisée aux thèmes abordés par la collection Strom Agonium.

Merci à l'équipe de la boutique Chronopassion.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

A mon avis, la plus sympa et la plus cohérente des trois ! J'aime beaucoup même si, comme toi, je n'ai ni le look, ni l'état d'esprit.