Audemars Piguet: Royal Oak Chronographe Leo Messi Platine

Le nouveau chronographe Royal Oak fut présenté au cours du SIHH 2012. Au-delà de l'augmentation de la taille du boîtier à 41mm, sa principale modification par rapport à la version antérieure est la présence d'aiguilles et d'index à facettes qui apportent de la subtilité sur le cadran.

La série limitée Leo Messi est la première déclinaison de cette nouvelle base et s'en démarque esthétiquement parlant assez nettement en renonçant à un des ingrédients qui ont fait la légende des Royal Oak: le motif "Grande Tapisserie". Bien évidemment, dans ce genre de situation, le monde se divise en deux. Certains vont applaudir, louant cette approche qui donne une nouvelle dimension à la Royal Oak grâce au cadran lisse. Et d'autres vont crier au scandale considérant le motif comme un élément indissociable de la Royal Oak.

En ce qui me concerne, je fais partie de la première catégorie et je vais vous expliquer pourquoi. Pour tout vous dire, la nouvelle version du chronographe m'avait relativement peu séduit il y a quelques mois du fait de l'élargissement du boîtier, le mouvement restant le même, le calibre 2385 à remontage automatique, autrement dit le Frédéric Piguet 1185. La montre perdait un peu d'équilibre, les compteurs et le guichet de date s'éloignant de la lunette. Or je considérais le chronographe antérieur, dans son boîtier de 39mm comme un modèle d'harmonie et un parfait exemple de la capacité de la  Royal Oak à intégrer des complications sans perdre la force de son design.

La série limitée Leo Messi s'accommode beaucoup mieux de cette nouvelle taille. Cela est dû à plusieurs détails qui définissent le caractère propre de ce chronographe un peu particulier dans la collection d'Audemars Piguet.

Disponible dans 3 boîtiers différents (acier, or rose et platine), dans chaque cas, il utilise un cadran satiné. La couleur sombre du cadran (anthracite pour l'or rose et l'acier, bleu foncé pour la platine) permet une meilleure intégration du guichet de date qui semble moins perdu sur le cadran. De plus, la finition satinée apporte beaucoup d'élégance, donnant de jolis reflets de lumière.

La façon dont les 3 sous-cadrans sont décorés contribue également à cette réussite: le cerclage argenté et satiné, au-delà du raffinement qu'il apporte renforce visuellement la présence de ces 3 sous-cadrans et tend donc à rééquilibrer le cadran.

Et puis, comment ne pas évoquer une des caractéristiques fondamentales de cette Royal Oak? La lunette tantale contraste légèrement avec le boîtier selon la façon dont la lumière éclaire la montre. Ce mélange de matériaux (j'allais utiliser le terme de "fusion" pourtant bien réel et fidèle à l'esprit d'Audemars Piguet mais qui est trop connoté maintenant) est l'apanage des Royal Oak Offshore, pas des Royal Oak. Pourtant, grâce à la cohérence des teintes, au très léger contraste entre le satiné sombre du cadran et le rendu de la lunette, l'utilisation de matériaux différents pour le boîtier et la lunette passe très bien dans le contexte de cette Royal Oak.

La lunette se détache nettement sur la version en or rose mais elle se marie bien avec la chaleur du boîtier. Elle s'insère de façon plus douce dans le design des versions acier et platine créant ainsi une sorte de petite touche de rupture tout en conservant l'homogénéité de l'ensemble. Le tantale est un  matériau lourd aux délicats reflets bleutés. C'est la raison pour laquelle parmi les 3 versions, ma préférée est sans conteste la platine. Le cadran satiné bleu profond se combine idéalement avec la lunette et le poids de la montre est très agréable à ressentir au poignet.

Le fond du boîtier est plein ce qui est peut-être dommage car malgré le contexte footballistique, c'est bien sur le territoire de l'élégance que cette montre joue. Ce n'est pas le moindre de ses paradoxes. Alors que nous pouvions nous attendre à une ROO particulière, la série limitée Leo Messi débouche, pour notre plus grand plaisir, sur une montre raffinée et peut-être même plus "black-tie" que le modèle qui a servi de base. Je trouve cette idée réjouissante alors que ces dernières années, le marché a vu des montres liées au ballon rond à la limite de la caricature dont une intégrant même des bouts de pelouse. C'est donc plus un hommage à la fantastique technique du joueur et à ses gestes, ses chevauchées uniques qu'à l'ambiance moins distinguées de certaines tribunes.

 La référence à Leo Messi est très discrètement insérée sur le fond du boîtier: même le plus irréductible supporter du Real Madrid pourra porter cette montre, en théorie, sans en faire une maladie!

Du point de vue mécanique, nous retrouvons donc le Frédéric Piguet 1185 qui se caractérise par sa grande finesse. Ce n'est évidemment toujours pas un mouvement maison mais contrairement aux différents calibres des Royal Oak Offshore,  il s'agit au moins d'un mouvement chronographe intégré. Sa fréquence est de 3hz et sa réserve de marche de 40 heures, un peu courte dans le contexte actuel.

Au poignet, la Leo Messi platine surprend par une répartition du poids très particulière, l'essentiel du poids étant concentré dans le boîtier alors que pour les montres à bracelet métallique, le poids est mieux réparti. Cette concentration m'est très agréable car j'aime sentir la lourdeur des métaux précieux. Cependant, une telle configuration ne va pas plaire à tout le monde et un test est indispensable pour bien apprécier le comportement et le confort au poignet.

Avec cette Royal Oak Chronographe Leo Messi, Audemars Piguet frappe un grand coup en faisant évoluer avec intelligence son chronographe vers une dimension plus habillée et subtile. Le cadran satiné, le cerclage argenté, la lunette tantale créent une atmosphère particulière qui rend cette série limitée très séduisante. En évitant de tomber dans le piège des références trop évidentes au ballon rond, Audemars Piguet a su ainsi définir une montre qui séduira un public bien plus large que celui purement des amateurs de football ou des fans du joueur.

La Royal Oak Chronographe Leo Messi est disponible en 500 exemplaires en acier/tantale, 400 en Or Rose/tantale et 100 en platine/tantale.

Merci à l'équipe de la boutique Audemars Piguet Paris.

Commentaires

Anonyme a dit…
Tout à fait d'accord avec ton analyse. Le nouveau chrono en 41mm est raté et cette Leo Messi lui rend sa classe perdue !