dimanche 8 juillet 2012

Frédéric Jouvenot: Solar Deity Amaterasu

Cela faisait un certain temps que je souhaitais écrire sur Frédéric Jouvenot. L'équipe de la boutique Chronopassion m'a donné cette opportunité en me permettant de découvrir la Solar Deity Amaterasu. Je dois avouer que malgré tout le talent de Frédéric Jouvenot, j'ai été relativement déçu par son premier projet, l'ACE (Automatic Chronograph Evolution). Cette montre se caractérise par la présence de la masse oscillante côté cadran afin de dégager la vue sur le côté ponts du mouvement chronographe. L'idée m'a semblé étrange car en corrigeant un problème, elle en a créé un autre en troublant la lecture du cadran. Je n'ai donc pas perçu l'intérêt de cette modification d'architecture même si la réalisation était soignée et la finition du mouvement irréprochable.

Pour tout dire, j'attendais plus d'un horloger au CV particulièrement bien rempli malgré son jeune âge. Micro-mécanicien et micro-technicien de formation, Frédéric Jouvenot a travaillé chez Minerva puis a fondé avec Valérien Jaquet la société Concepto dont les mouvements, essentiellement chronographes et tourbillons, sont utilisés par un grand nombre de marques. C'est à partir de 2008 que la marque qui porte son propre nom est créée afin de faire vivre ses idées dans le cadre de projets personnels.

L'ACE m'a donc laissé sur ma faim mais fort heureusement Frédéric Jouvenot ne nous a pas laissé le temps de douter. L'Helios, la première montre de la collection Solar Deity fut présentée en 2010 et très vite elle positionna la démarche de Frédéric Jouvenot à un autre niveau: celui où l'intérêt horloger est soutenu par un affichage innovant du temps.

L'Helios ainsi que toutes les montres qui suivirent dans cette collection (dont l'Amaterasu ci-jointe en photos)  peuvent être considérées comme une sorte de lien entre 2 étapes fondamentales de l'histoire de la mesure du temps: le cadran solaire et la montre mécanique.

L'Helios est en un sens une montre copernicienne: le soleil est au centre de son univers! En fait, les heures sont représentées grâce à des rayons du soleil qui partent du secteur dédié à l'indication des minutes. Ces rayons possèdent deux faces, une sombre et une lumineuse dont les différents enchaînements vont permettre non seulement d'afficher les heures de façon originale mais de le faire également sur 24 heures: l'indicateur jour&nuit est partie intégrante de cette représentation des heures.

La lecture de l'heure en cours nécessite une petite période d'accoutumance mais le pli est vite pris. Lors des douze premières heures du jour, la force du soleil grandit et le nombre de rayons lumineux augmente: à la fin de chaque heure, le rayon correspondant à la nouvelle heure pivote pour que la face sombre laisse sa place à la face lumineuse. A midi, ce sont donc 12 rayons lumineux qui éclairent le cadran symbolisant le zénith. Puis le soleil se met à décliner et à chaque heure, une face sombre remplace une face lumineuse jusqu'à plonger le cadran dans l'obscurité à minuit.

Le pivotement des rayons étant instantané, l'Helios est de fait une montre à heures sautantes où les indicateurs se cumulent alors que dans la représentation traditionnelle un chiffre chasse l'autre dans un guichet.

La lecture de l'heure se fait ainsi à travers les portions sombres et lumineuses du cadran tandis qu'au centre de la montre, les minutes sont affichées par le biais d'une pièce tournante supportant la flèche qui se positionne en face d'une graduation circulaire.

La dimension poétique de l'Helios est réelle: elle privilégie la mise en scène des heures, les minutes semblant presque secondaires. La façon dont le cadran s'illumine, s'assombrit, se transforme au fil des heures qui défilent nous rappelle aussi le lien intime qui lie la course du soleil et la mesure du temps.

Le cadran est surprenant car les rayons en occupent la plus grande partie. A l'exception de la discrète graduation des minutes, la montre n'affiche aucun chiffre ce qui en renforce l'originalité.

Le mouvement qui fournit l'énergie à la complication est un calibre à remontage manuel en provenance logique de Concepto. D'une fréquence de 3hz, il possède une réserve de marche de 45 heures. Son architecture trahit ses origines car il possède un ressort à cliquet dont la forme est typique du style Concepto. Sa finition est soignée avec notamment un très bel effet goutte polie sur le rochet qui contraste avec l'aspect ensoleillé de la roue de couronne. Les côtes de Genève se prolongent bien d'un pont à l'autre malgré les légères différences de hauteur entre le pont du balancier et les autres parties du mouvement.

La collection Solar Deity possède plusieurs modèles dont les noms et le style décoratif changent en fonction des divinités solaires. L'Amaterasu trouve son inspiration au Japon ce qui explique la couleur des rayons. Le boîtier en titane de 44mm de diamètre est plutôt massif mais son côté galbé, accentué par la forme de la lunette et les cornes évidées allègent considérablement le rendu visuel.

Il est 4h26 de l'après-midi, les rayons sombres grignotent les rayons lumineux: 

L'Amaterasu présentée par Chronopassion est en fait une pièce unique car le disque central dédié à la graduation des minutes est de couleur noire au lieu de son rouge habituel. Je trouve ce changement de couleur bienvenu car la montre devient plus raffinée ainsi. Un petit détail qui est modifié et c'est la perception de l'ensemble qui est influencé...

Grâce à la forme des cornes extrêmement courbées et à l'utilisation du titane, l'Amaterasu se porte avec confort. Les rayons occupent le devant de la scène et concentrent totalement l'attention. A ce titre, le cadran est peu animé car la rotation de la pièce centrale est lente et le pivotement d'un rayon ne s'effectue qu'une fois par heure. Mais dans ce cas précis, ce n'est pas trop grave car le principal atout de l'Helios, de l'Amaterasu et des autres montres est cette représentation graphique des heures.

La collection Solar Deity constitue selon moi une bien meilleure preuve du talent de Frédéric Jouvenot que ne le fut la collection précédente. Grâce à l'affichage original, poétique et astucieux des heures, il a créé des pièces dont l'intérêt va bien au-delà de la pure technique horlogère. Cette technique s'est ici mise au service d'une nouvelle façon de représenter le temps qui passe ce qui traduit la grande maturité de son approche.

Merci à l'équipe Chronopassion pour son accueil.

Aucun commentaire: