Jaeger-Lecoultre: Grande Reverso Ultra Thin Squelette

La Grande Reverso Ultra Thin Squelette fait partie de ces montres qu'il faut impérativement voir pour en apprécier la subtilité. Je n'avais pas eu la chance de la manipuler pendant le SIHH 2012, je l'avais alors découverte par le biais du communiqué de presse et elle ne m'avait pas vraiment emballé. En fait, je lui faisais deux reproches:
  • le premier était relatif à l'utilisation du boîtier de 46 sur 27mm pour cette nouvelle interprétation de la Reverso Squelette. Du fait de ces dimensions plus importantes, Jaeger-Lecoultre a dû positionner une sorte de rehaut rectangulaire en or gris faisant office de lien entre le mouvement et le boîtier.
  • le second était lié au style du squelettage que je trouvais trop traditionnel et baroque surtout à un moment où la concurrence se démarquait par une approche plus contemporaine et stylisée de cet art décoratif des mouvements.
Après avoir vu et manipulé cette Grande Reverso, j'ai changé  mon point de vue à son égard principalement parce qu'elle se distingue par une cohérence d'ensemble.

Tout d'abord, la Reverso est une montre qui se prête parfaitement à l'exercice du squelettage. Outre le fait de pouvoir facilement apprécier les deux côtés du mouvement sans devoir la quitter, la présence du fond plein au contact de la peau évite la désagréable sensation liée à la vision des poils. Bref, les fonctionnalités du boîtier se révèlent être idéales pour un tel exercice.

Ensuite, si le boîtier en or gris de cette Grande Reverso est élargi, sa principale caractéristique est sa finesse puisque l'épaisseur totale dépasse d'un cheveu les 7mm ce qui est un résultat remarquable compte tenu de la complexité de sa construction. Ce côté extrêmement élancé renforce la délicatesse visuelle de la montre et diminue fort heureusement la perception de taille en allégeant le volume.

 Puis Jaeger-Lecoultre a  travaillé avec beaucoup d'intelligence l'harmonie des couleurs. Le rehaut joue un rôle très important dans ce contexte. Côté cadran, l'émaillage translucide bleuté du rehaut se marie avec les aiguilles et les vis bleuies tout en permettant d'apprécier la qualité des gravures. Les ponts, les rouages, les, rubis, le balancier définissent un éventail de couleurs qui se combinent avec bonheur et qui permettent de bien détacher les détails liés à l'architecture du mouvement et au travail de squelettage. Du fait de ses douze sections, le rehaut sert également de support aux index simplifiant la lecture de l'heure. Côté ponts, l'émaillage translucide n'est plus présent ce qui donne un aspect très différent au mouvement alors que la technique décorative est évidemment la même.

Le mouvement 849RSQ a été crée à partir du 849 qui est un mouvement rond réputé pour sa très grande finesse utilisé de nos jours notamment dans la Master Ultra Thin 38. Le 849RSQ est bien plus qu'une version squelettée du 849. Outre son adaptation au contexte rectangulaire, il présente une raquetterie en col de cygne du plus bel effet dans cette ambiance ciselée. Les performances du mouvement 849RSQ sont conformes à celles du 849 à savoir une fréquence de 3hz et une réserve de marche de 35 heures. Cette réserve de marche peut sembler faible mais elle est suffisante avec un remontage quotidien. Et remonter une telle pièce tous les jours est un vrai plaisir tant visuel que tactile.

Mais le grand atout de cette Grande Reverso est incontestablement la très haute qualité de la finition. L'art subtil du squelettage ne doit souffrir d'aucune médiocrité et Jaeger-Lecoultre a su relever le défi en proposant un résultat spectaculaire. Malgré la délicatesse du mouvement de base, l'atelier en charge des étapes successives conduisant à ce résultat spectaculaire a fait preuve d'une très grande maîtrise comme certains détails le prouvent. La beauté d'un mouvement ne s'observe initialement pas à la loupe mais à plusieurs centimètres. Jaeger-Lecoultre nous propose une véritable dentelle horlogère, un entrelacs de ponts à la fois ouverts et quasiment filaires. Mais ce n'est pas tout: la moindre surface est décorée d'arabesques gravées qui renforcent le côté raffiné du mouvement. Et très étrangement, malgré cette somme de détails, cette complexité, le résultat ne semble à aucun moment rococo. Je pense que le boîtier, par son aspect géométrique, contre-balance cet enchevêtrement   et définit un très bel équilibre. Côté ponts, le rehaut prolonge la décoration du mouvement sans la surcharger esthétiquement parlant.

 Un des problèmes constants des montres squelette est le traitement du barillet et Jaeger-Lecoultre a profité de son ouverture pour y insérer discrètement 3fois le logo de la Manufacture. L'idée est excellente car jolie au regard, peu ostentatoire et cachant une grande partie du ressort.

Au poignet, la Grande Reverso Squelette est un vrai régal. J'ai trouvé la taille idéale pour mon poignet. Le mouvement ne semble pas engoncé et respire suffisamment malgré le rehaut. Et puis... quel plaisir de pouvoir profiter de chaque côté du mouvement sans devoir quitter la montre! La lecture de l'heure reste aisée grâce aux index du rehaut et aux aiguilles bleuies donnant le contraste suffisant.

Je fus donc très convaincu par cette montre. Si aujourd'hui mon coeur se dirige plus vers des squelettages plus géométriques, plus contemporains,  je ne suis pas resté insensible à la qualité d'exécution du travail effectué par l'équipe de Jaeger-Lecoultre: ce festival d'anglages, de ciselages, de terminaisons abouties rappelle que Jaeger-Lecoultre n'est pas seulement une Manufacture innovante techniquement. C'est également une Manufacture qui maîtrise totalement cette dimension décorative qui portent les pièces de haute horlogerie dans une autre dimension, celle de l'excellence.

La Grande Reverso ultra Thin Squelette est disponible dans le cadre d'une série limitée de 50 pièces.

Un grand merci aux équipes de Jaeger-Lecoultre Belgique et de la boutique de Greef pour le temps qu'elles m'ont consacré. 

Commentaires