Piaget: Altiplano Squelette Extra-Plate

Piaget prit la décision de publier le communiqué de presse sur l'Altiplano Squelette Extra-Plate fin 2011 si bien qu'elle devint une des montres les plus attendues du SIHH 2012. Je connaissais déjà la qualité de la réalisation du squelettage effectué sur le mouvement 838P. Cependant, l'Altiplano Squelette Manuelle qui utilise ce mouvement comporte quelques détails décevants qui gâchent un peu le plaisir. Le boîtier est trop grand (40mm) pour le 838P et si le résultat passe sans souci avec la version à cadran plein, le rendu visuel est moins convaincant avec la version squelettée, Piaget ayant dû insérer une sorte de lunette intérieure faisant le lien entre le mouvement et le boîtier. De plus, la décision de conserver la trotteuse décalée n'est pas des plus heureuses.

J'ai envie de dire que l'Altiplano Squelette Extra-Plate balaye toutes ces critiques. Elle profite de l'architecture du mouvement 1200P plus propice à l'exercice, de la présence du micro-rotor qui anime le cadran, de l'absence de trotteuse et surtout de la taille adaptée du boîtier au mouvement.

L'Altiplano Squelette Extra-Plate est la rencontre de deux mondes: celui de l'excellence horlogère grâce au 1200P, digne successeur du 12P et celui de la finition grâce à la maîtrise des techniques décoratives des horlogers de la Manufacture.

Le 1200P et sa version avec trotteuse le 1208P furent présentés fin 2010 pour célébrer le cinquantième anniversaire du 12P. Le 1200P est actuellement le mouvement automatique le plus plat au monde (2,35mm), une performance atteinte grâce à l'expertise et l'expérience des équipes Piaget sur ce domaine et à l'utilisation d'un micro-rotor à l'instar du 12P.

La première montre qui utilise ce nouveau mouvement est l'Altiplano Automatique qui, un peu étrangement, possède un boîtier de 43mm. Evidemment, l'objectif poursuivi par Piaget à travers ce modèle est d'être en mesure de présenter dans son catalogue un large spectre de diamètres pour l'Altiplano. Et il vrai qu'avec un choix allant de 38 à 43mm, la mission est remplie. Mais est-ce vraiment la vocation de l'Altiplano de se retrouver avec une si grande taille? De plus, la fine lunette et la simplicité du cadran ne contribuent pas vraiment à la réduction de la perception de la taille.

L'Altiplano Squelette Extra-Plate avec son diamètre plus contenu arrive à point nommé pour rappeler que les 38mm sont bien suffisants pour héberger les 1200P et 1208P puisque la déclinaison squelettée (portant la référence 1200S) est parfaitement à l'aise dans ce boîtier en or gris. Le rapport diamètre/épaisseur (5,34mm) est également plus équilibré.

La beauté de l'Altiplano Squelette Extra-Plate réside dans l'architecture initiale du 1200P qui est magnifiée par le travail de squelettage. Contrairement à bon nombre de montres squelette, cette Altiplano propose un design contemporain grâce à une esthétique à la fois très géométrique et technique. Même le barillet (généralement la pièce la plus difficile à insérer visuellement) se fond joliment dans les motifs du squelettage. Deux courbes côté face structurent le mouvement: elles suivent le pont du balancier (en bas) et le mécanisme de remontage (en haut à gauche). Grâce à l'alternance des parties soleillées et sablées, la beauté des anglages, l'effet de profondeur procuré par l'ouverture du mouvement, la beauté du 1200S saute aux yeux. Je pourrais passer des heures à observer les moindres détails, le soin apporté à la finition. Piaget n'a apposé son nom que sur le micro-rotor en platine. De fait, cette Altiplano est un rare exemple d'une montre sur laquelle le nom de la marque n'est pas visible de façon permanente.

Le contraste des couleurs entre le micro-rotor et les autres éléments contribue à cette réussite esthétique: cette pièce noire, en rotation perpétuelle lorsque la montre est au poignet, anime le cadran et ne fait pas regretter l'absence de trotteuse. Elle rappelle aussi le caractère automatique du mouvement.

En retournant la montre, le spectacle devient encore plus impressionnant, Piaget n'ayant plus à se soucier de la préservation de la lisibilité du côté face.

3 parties se distinguent clairement:
  • le micro-rotor
  • l'organe réglant et son pont traversant
  • le système de remontage et le rochet
Leur juxtaposition met en valeur la conception du 1200P. J'apprécie notamment la forme symétrique du pont traversant du balancier et la façon dont se détachent les rouages.

Au poignet, l'Altiplano Squelette Extra-Plate séduit immédiatement car, outre la qualité d'exécution, la structure du squelettage fait que les poils demeurent peu visibles malgré les ouvertures. C'est une excellente nouvelle, la vision des poils étant le véritable tue-l'amour des montres squelette. Cela peut prêter à sourire mais c'est un détail qui compte! Et puis, quel plaisir de voir un mouvement qui occupe pleinement la surface qui lui est dédiée! La lisibilité demeure tout à fait correcte grâce aux aiguilles Dauphine noires qui se distinguent suffisamment au-dessus de la multitude des détails du mouvement.

Jusqu'à aujourd'hui, selon moi, la référence des montres squelettées simples au design contemporain est la Royal Oak  sur la base du mouvement 3120 (la référence 15305). Cette Altiplano propose une alternative aussi réussie dans un style plus élégant, plus fin. Incontestablement, elle constitue un très beau porte-drapeau du savoir-faire de Piaget dont les capacités de la Manufacture demeurent malheureusement méconnues ou sous-estimées.

Commentaires