Patek Philippe: 5070P

Fin 2009, Patek Philippe présentait son mouvement chronographe maison, le CH 29-535 PS qui avait vocation au fil du temps de remplacer le mouvement CH 27-70 basé sur l'ébauche Nouvelle Lemania 2310. En toute logique, après avoir donné priorité aux femmes par le biais du chronographe 7071R, les hommes purent découvrir quelques mois plus tard au cours de la Foire de Bâle 2010 leur chronographe 5170J équipé de ce nouveau mouvement. L'arrivée du 5170J a marqué la fin du 5070 qui depuis la fin des années 90 était le digne représentant de la longue histoire des chronographes simples à remontage manuel de Patek Philippe.

Le 5070 a été décliné en or jaune, en or rose, en gris et pour finir en platine. Cette dernière version est sans aucun doute ma préférée grâce à son magnifique cadran bleu.

Pendant de nombreuses années, je n'ai pas été un très grand fan du 5070. Je lui reprochais principalement l'écart entre son diamètre (42mm) et celui de son mouvement (27mm). La conséquence était un sentiment de déséquilibre au niveau du cadran même si les designers de Patek avaient particulièrement bien travaillé en élargissant les sous-compteurs et en insérant une échelle tachymétrique diminuant la perception de taille. Et puis en retournant la montre, le mouvement semblait un peu perdu dans le boîtier malgré la construction particulière de ce dernier, étant plus large côté cadran qu'au niveau du fond.

 Le temps est passé, le 5170J est sorti. Et j'ai commencé à regretter le charme du 5070. En aucun cas, le 5170J peut être considéré comme un successeur du 5070: sa taille inférieure (39mm), la finesse de son boîtier en or jaune, le classicisme de sa présentation tranchent avec le style plus décontracté du 5070. Leurs destinations ne sont pas les mêmes: le 5170J est l'incarnation du chronographe élégant tandis que le 5070 est plus polyvalent, à la fois à l'aise en costume ou en tenue moins formelle. 

Ce qui apparaissaient avant comme des défauts, l'épaisse lunette, les compteurs trop proches du centre, le diamètre du boîtier deviennent maintenant des traits de caractère façonnant une montre à la grande personnalité. Et que dire de ce cadran bleu exclusif au boîtier platine? Il est tout simplement d'une très grande beauté car prenant de multiples teintes et se mariant avec bonheur avec la couleur neutre du boîtier, des chiffres et des aiguilles.

Le calibre CH 27-70 n'a évidemment pas la même exclusivité que le CH 29-535 PS. Combien de fois cette base Nouvelle Lemania a-t-elle pu être critiquée? La ritournelle est très connue: cette base est partagée avec d'autres marques, l'enclenchement des poussoirs n'est pas aussi précis que celui d'une Lange etc...

Mais j'ai beau comparer le CH 29-535 PS avec le CH 27-70, j'ai tendance à penser que Patek s'est quand même singulièrement simplifié la tâche avec son nouveau mouvement. Que l'on ne se méprenne pas sur mes propos: le CH 29-535 PS est un excellent mouvement, aux performances en amélioration: la fréquence est de 4hz, le compteur des minutes est instantané, la réserve de marche est en légère hausse (65 heures vs autour de 60 heures pour le CH 27-70). Et nul doute qu'avec le temps, sa fiabilité sera du même niveau que celle du CH 27-70. Mais du point de vue décoratif, de façon très intelligente, Patek a dessiné son mouvement tout en courbes escamotant ainsi quelques parties difficiles qui auraient permis de proposer des angles rentrants et des détails autorisant l'expression du talent des horlogers décorateurs. Visuellement, le CH 29-535 PS est magnifique mais il ne dégage peut-être pas la même subtilité que le CH 27-70. Ce dernier a toujours autant de charme grâce à sa base fréquence (2,5hz) et l'imposant travail effectué par Patek.

Au poignet, la 5070P est un chronographe qui dégage une présence incroyable de par sa taille, sa couleur et les chiffres appliqués. Et très vite, j'ai compris pourquoi les propriétaires de ce chronographe l'appréciaient tant. Il fut une sorte d'ovni dans le catalogue Patek et cette place à part ne fut que renforcée par la sortie du 5170J. La rupture de style voulue profite finalement aux deux chronographes, à l'ancien et au nouveau et s'il y a une qualité que l'on ne peut pas enlever à Patek, c'est bien celle qui consiste à savoir susciter le désir.

Merci au propriétaire de cette 5070P pour m'avoir donné l'opportunité d'apprécier cette montre rare.

Commentaires