mercredi 25 avril 2012

Hublot: All Black Skull Bang

S'inscrivant dans la tradition des montres spécialement réalisées pour la boutique Chronopassion, la All Black Skull Bang est une série limitée de 100 exemplaires imaginée par Laurent Picciotto et que Hublot a concrétisée. La All Black Skull Bang reprend un thème cher au célèbre détaillant, celui du rock'n'roll avec la présence du crane sur le cadran et la dominante noire. Bref, la Skull Bang a vocation à se retrouver au poignet d'un guitariste pour l'accompagner dans de longs riffs!

La base de la Skull Bang est une Classic Fusion 45mm. Les principaux intérêts de cette base résident dans le côté élancé du boîtier et dans le changement de l'anneau de date qui est effectué sur le calibre Sellita SW300 afin que l'équilibre du cadran soit préservé malgré le diamètre imposant.



La Skull Bang conserve donc ces caractéristiques mais évidemment sa présentation particulière devient son principal atout. Je dois avouer que la finition du boîtier est sans conteste très convaincante grâce à l'alternance de parties polies et brossées de céramique noire. La carrure est ainsi particulièrement réussie tout comme l'effet visuel rendu par la lunette et les vis en titane.

Malgré la noirceur ambiante (tant au sens propre que figuré), la lisibilité est conservée car les aiguilles apportent de façon un peu surprenante un contraste suffisant avec le cadran. J'aime le graphisme du crane car il n'est ni trop complexe ni trop stylisé. Selon l'angle de la lumière, il devient plus au moins visible. Il est également repris sur le fond du boîtier ce qui est une bonne chose: le Sellita SW300 n'étant pas d'une beauté fracassante, autant le cacher avec un thème en cohérence avec celui de la montre.



Au poignet, la Skull Bang m'a laissé une drôle d'impression. Elle est certes très confortable comme le sont régulièrement les Hublot. Mais c'est le sentiment qui se dégage du cadran qui à titre personnel me dérange. Car contrairement par exemple à une Bell&Ross Airborne qui s'inspire clairement d'une thématique militaire, le design  de la Skull Bang a plutôt tendance à évoquer un Memento Mori que l'ambiance rock'n'roll dont je parlais au début. Et c'est un message plutôt sur la fatalité du temps qui passe que j'ai perçu au détriment du côté décalé. Il manque peut-être la petite touche de folie pour à la fois rendre la montre vraiment originale (les cranes et le All Black ne sont plus aujourd'hui des effets de style rares) et pour lui donner un côté plus joyeux qui serait le bienvenu. Par exemple, un petit diamant sur le crane histoire de redonner une touche d'optimisme! 



La Skull Bang s'adresse selon moi peut-être plus aux amateurs mélancoliques qu'à ceux à la recherche d'exubérance. Un résultat que je trouve paradoxal connaissant la personnalité de Laurent Picciotto mais qui constitue une nouvelle façon pour lui de nous surprendre.

Merci à l'équipe de Chronopassion pour son accueil.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Montre intéressante s'il en est, mais je regrette la présence de la date qui, dans ce contexte-ci, déséquilibre le cadran, et donne l'impression que le crâne n'est pas centré. De même, un graphisme plus osé, comme celui de feue la Skull d' Instruments & Mesures du Temps, ne m'aurait pas déplu, non plus. Un petit goût d'inachevé donc.