Grönefeld: One Hertz Platine, Fire et Ice

Les frères Grönefeld ne se sont pas arrêtés en si bon chemin avec la One Hertz qui fut unanimement saluée en déclinant de nouvelles versions. Je vous avais présenté cette montre en détails dans cet article en soulignant ses particularités:
  • un mouvement à l'architecture spécifique (2 barillets, 2 trains de rouages, une seconde morte indépendante) et à la présentation originale (les ponts sont périphériques comme les pétales d'une fleur).
  • un design mettant en valeur la seconde morte, reléguant de façon presque anecdotique l'affichage de l'heure dans un discret sous-cadran
  • de jolis effets de relief sur le cadran, la graduation de la seconde morte survolant le reste du cadran
Le mouvement de la One Hertz:


Au cours de la Foire de Bâle 2012, Bart et Tim Grönefeld ont présenté deux évolutions de la One Hertz. La première est purement esthétique avec la version Platine. Cette dernière conserve exactement la même organisation de cadran avec la réserve de marche située dans le secteur de la seconde morte. La beauté de cette montre, pour moi la plus réussie du lot, réside dans l'ambiance chromatique du cadran. Le bleu, couleur dominante se fond particulièrement bien avec l'aspect neutre du boîtier. Selon l'inclinaison, le bleu s'assombrit ou s'éclaircit, l'effet étant renforcé par la finition circulaire des principaux sous-cadrans. La One Hertz Platine, série limitée de 12 exemplaires, est la plus élégante de la collection et celle qui peut-être a la taille perçue la plus réduite même si évidemment, le diamètre demeure le même (43mm).

One Hertz Platine:


3 versions à boîtier Titane furent présentées, chacune dans une série limitée de 30 pièces. Je ne m'étends pas sur la One Hertz Titanium qui n'est pas forcément la plus intéressante car reprenant exactement l'organisation du cadran d'origine avec des couleurs que j'ai trouvées un peu tristes. Les Titanium Fire et Ice sont en revanche plus passionnantes car créant une rupture par rapport aux autres modèles de la collection.

One Hertz Fire:


Elles se distinguent par le changement d'emplacement de la réserve de marche qui quitte le sous-cadran de la seconde morte pour s'y retrouver au-dessus, à la place de la plaque "Grönefled". L'inscription One Hertz se déplace également pour occuper le centre du sous-cadran principal créant ainsi une sorte de pont sur le cadran. Le design des graduations a été revu et la réserve de marche ressemble dorénavant à une sorte de jauge. Les Titanium Fire et Ice sont plus graphiques, plus contemporaines. La Fire avec son contraste de couleurs plus fort est la plus originale et la plus "décontractée". L'Ice est plus raffinée et j'y apprécie notamment la mise en valeur des aiguilles. Elle peut légitimement disputer la palme de l'élégance à la One Hertz Platine tout en jouant un registre différent.

One Hertz Ice:


Avec ces différentes versions, les frères Grönefeld apportent la démonstration que la One Hertz possède une certaine capacité de transformation lui permettant d'évoluer dans des univers différents. La Titanium Ice et la Platine furent celles qui séduisirent le plus par leur charme et leur subtilité.

Un grand merci à Bart et Tim Grönefeld pour leur accueil.

Commentaires