dimanche 25 mars 2012

Derek Pratt: Chronomètre Remontoir d'égalité

C'est dans les couloirs de Baselworld que j'ai découvert une des pièces les plus émouvantes de la Foire de 2012. Grâce à Ian Skellern, j'ai pu voir l'état d'avancement de la montre portant le nom d'un des plus grands horlogers anglais contemporains et pourtant méconnu, Derek Pratt qui disparut en 2009.

Cette montre a une place importante dans le paysage horloger actuel, au même titre qu'une Roger Smith ou qu'une Philippe Dufour car elle fait vivre les idées de Derek Pratt et sert également de passage de témoin aux générations futures d'horlogers. Derek Pratt put en effet définir le mouvement et le design de la pièce avant son décès. Pour expliquer en quelques mots ce que représente Derek Pratt dans l'horlogerie contemporaine, il est important de rappeler qu'il construisit des montres de poche pour Urban Jürgensen, qu'il travailla sur l'échappement co-axial de George Daniels ainsi que sur la réplique du fameux chronomètre de marine H4 de John Harrison. Derek Pratt a au cours de sa carrière apporté sa forte contribution à la création de pièces historiques de l'horlogerie. Derek Pratt incarnait une certaine conception de l'horlogerie, loin des paillettes et du business, tout en discrétion avec un seul objectif: la quête de la meilleure chronométrie.

Le projet de la montre portant son nom repose sur deux horlogers américains bien connus dans le petit monde de l'horlogerie:
  • Ron DeCorte, célèbre pour ses articles extrêmement fouillés qui furent publiés à la fois sur Internet et dans les plus prestigieux magazines horlogers
  • et Stewart Lesemann qui travailla chez Vianney Halter et qui fit partie des "friends" de Max Büsser pour la HM1.
La montre "Derek Pratt" est assemblée à la main par Stewart Lesemann suivant les spécifications qui furent validées en son temps par Derek Pratt.



Le mouvement à basse fréquence se distingue par deux barillets suspendus, un remontoir d'égalité et une seconde morte. Il dégage un étonnant effet de profondeur due notamment à la hauteur des barillets qui rarement ont été aussi présents visuellement. Cette mise en valeur des barillets n'est pas sans rappeler le mouvement de la montre de poche Tourbillon réalisé par Derek Pratt pour Urban Jürgensen.

La montre photographiée est un prototype fonctionnel mais la finition du mouvement n'est pas terminée et le boîtier, tout comme la couronne (mise rapidement pour la Foire) seront revus. Le diamètre du boîtier est de 41mm et la montre proposera un cadran en émail qui permettra de parfaitement apprécier le comportement de la seconde morte.

Je tiens à remercier Ian Skellern de m'avoir permis de découvrir ce prototype qui permet de faire perdurer les idées d'un horloger de grand talent. Bien évidemment, j'espère un jour avoir l'occasion de voir la montre définitive.

1 commentaire:

Antonio Ciardo a dit…

Bonjour François,

il y a des nouvelles en ce que concerne cette montre?

Merci!