dimanche 18 mars 2012

De Bethune: DB27 Titan Hawk

La DB27 Titan Hawk s'inscrit dans la démarche que la DB10 avait initiée l'année dernière et qui consiste pour la Manufacture de L'Auberson à proposer des modèles au prix plus accessibles. Si la DB10 avait été commercialisée dans le cadre d'une série limitée, la DB27 rentre dans le catalogue afin de devenir l'entrée de gamme officielle.

Mais, vous l'imaginez bien, une entrée de gamme chez De Bethune demeure une montre exceptionnelle que bien d'autres marques aimeraient être en mesure de proposer. Contrairement à la DB10 qui symbolisait un retour en arrière, tel un coup d'oeil dans le rétroviseur, la DB27 Titan Hawk est on ne peut plus actuelle et se fond sans difficulté dans le reste de la collection. Je dois avouer que cette situation me satisfait pleinement. La DB10, par son esthétique d'un des premiers modèles de De Bethune, par son mouvement particulier qui rend hommage à l'horlogerie traditionnelle, demeure une véritable étoile filante ayant traversé le ciel de De Bethune en 2011. La DB27 Titan Hawk ne ressemble en rien à la DB10 si ce n'est la complication, l'affichage de la date par aiguille centrale, que les deux montres partagent.

En fait, la grande réussite de De Bethune en créant la DB27 est d'être arrivé à conserver, dans un contexte tarifaire plus raisonnable, à la fois les principales lignes esthétiques qui caractérisent la marque aujourd'hui et les brevets majeurs développés par Denis Flageollet (ce qui n'est pas le cas de la DB10).

Ainsi, le calibre S233 qui équipe la DB27 Titan Hawk comporte le double barillet autorégulateur, le balancier annulaire en silicium et en or gris avec la courbe terminale plate et le système triple pare-chute de protection de l'organe régulant. La roue d'échappement est en silicium tandis que le rotor est en titane et en métal lourd. Le descriptif montre bien ce respect des brevets. Mais il indique aussi que quelques compromis ont été faits afin de maîtriser les coûts de production comme l'emploi de l'or gris pour le balancier et du métal lourd sur le rotor, dans les deux cas à la place du platine. Qu'importe après tout, l'essentiel est préservé, à savoir l'ingéniosité de l'architecture du mouvement. Et puis, comment ne pas évoquer la beauté du balancier annulaire lorsqu'il fonctionne? Comme je l'indique souvent, j'ai l'impression de voir un reflet sur de l'eau. Il est tellement envoutant que De Bethune a dessiné le fond du boîtier pour que la seule partie visible soit l'organe régulant et son pont. Cela peut créer une certaine frustration mais en ce qui me concerne, cela ne m'a pas dérangé. Le calibre S233 propose les performances traditionnelles des mouvements de la marque à savoir une fréquence de 4hz et une réserve de marche de 6 jours.

Le boîtier de 43mm de diamètre a été réalisé en Titane grade 5 avec un effet poli miroir. Il est selon moi ce qui fait changer la DB27 de dimension. En effet, il est équipé des fameux berceaux à ressorts qui améliorent le confort... et surtout qui donnent cette originalité esthétique, cette fluidité dans le design et qui permettent de raccrocher la DB27 au reste de la collection. Le boîtier est lumineux sans tomber dans le clinquant et contribue à conférer beaucoup de présence à la DB27.

Le cadran est également fort bien réalisé grâce aux différents niveaux, aux reliefs, au guillochage microlight qui n'est pas sans rappeler celui de la DB25 Titane et à la forme des aiguilles. Les deux aiguilles principales ne nous surprennent pas: elles ont déjà été utilisées sur la DB25. En revanche, l'aiguille des quantièmes décoiffe littéralement. Sur la DB10, l'indication du quantième se faisait par une petite aiguille discrète. Ici, elle devient le centre d'intérêt, occupant tout le diamètre du cadran central, sa base élargie apportant un effet décoratif bienvenu. Attention toutefois à ceux qui n'aiment pas les montres "inertes": la DB27 n'a pas de trotteuse. Mais les fans des DB25 ne seront pas chagrinés par une telle nouvelle.

La DB27, pour les raisons évoquées précédemment, se porte avec grand confort malgré sa taille. C'est une constante chez De Bethune. Les berceaux sont ici dans leur version courte et contiennent la perception de la taille. L'aiguille des quantièmes attire le regard mais la lecture de l'heure n'est nullement gênée.

Avec la DB27 Titan Hawk, De Bethune réussit un exercice difficile qui consiste à définir une entrée de gamme crédible permettant de proposer à un tarif plus accessible les principaux atouts de la marque. La DB27 est une montre d'une grande qualité d'exécution comme le prouvent la finition du boîtier, l'harmonie du cadran et l'utilisation du balancier annulaire. En étant moins radicale que certaines pièces plus onéreuses de la collection, elle permettra peut-être à un public de collectionneurs plus classiques dans leur approche de franchir le pas et de découvrir l'univers de De Bethune.

Merci à l'équipe De Bethune pour son accueil pendant la Foire de Bâle 2012.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Superbe montre, seul le fond me laisse sur ma faim, mais il faudra l'essayer.

Merci FX

David