dimanche 19 février 2012

Vacheron Constantin: Malte Tourbillon

La Malte Tourbillon fait partie des trois montres qui ont été dévoilées au cours du SIHH 2012 et qui utilisent le tout nouveau boîtier Malte. L'année pour effectuer cette évolution est très bien choisie, Vacheron Constantin célébrant en 2012 le centième anniversaire du premier boîtier tonneau de la marque.

Cependant, cette évolution a quand même considérablement transformé le rendu du boîtier. Il a suffi de rendre plus anguleuse, moins arrondie la courbure de la carrure pour qu'il semble plus proche d'une forme hexagonale que d'un tonneau traditionnel. L'écart entre le diamètre au centre et la distance entre les cornes est plus prononcé. Les cornes proéminentes et volumineuses qui font partie du style caractéristique Malte (même si elles ne sont pas utilisées avec tous les boîtiers tonneau de Vacheron) deviennent très discrètes grâce à leur longueur maîtrisée et à leur forme.

Ce nouveau boîtier est incontestablement plus contemporain et plus raffiné grâce à son style néo-rétro affirmé. A titre personnel, je n'en suis pas un fan absolu car je regrette la perte de caractère due aux cornes plus effacées. Cependant, il possède une certaine présence que sa taille (38mm x 48,2mm) ne démentit pas. Cette taille est supérieure à celle des deux autres nouveautés Malte de l'année (37,6mm x 47,6mm) afin de laisser la place suffisante à la complication majeure de la montre: le Tourbillon.

Vacheron a eu la très bonne idée de ne rajouter aucune autre complication afin que le Tourbillon devienne le centre d'intérêt. Force est de constater qu'il est difficile de le louper tant l'ouverture du cadran est importante. Je ne suis généralement pas séduit par ce type d'ouverture mais ici, cela fonctionne bien car, un peu paradoxalement, elle se marie idéalement avec la forme du boîtier. A elle toute seule, cette ouverture occupe quasiment l'intégralité de la partie inférieure du cadran, dévoilant un superbe Tourbillon magnifié grâce à sa cage en forme de croix de Malte. Nous pouvons reprocher que la cage soit justement trop présente mais elle contribue grandement au charme de la montre. Peut-être qu'un Tourbillon volant aurait peut-être plus adapté afin de mieux apprécier son évolution. Je pense que le pont n'est pas gênant mais j'aurais sûrement retiré la trotteuse, inutile car le Tourbillon effectue une rotation complète par minute. La finition de la cage et du pont est superbe et préfigure celle que nous allons trouver sur le mouvement.

Le cadran est d'une grande sobriété. Les index et l'unique chiffre romain sont appliqués et sont en harmonie avec les aiguilles. Vous noterez que ces dernières sont légèrement décentrées comme pour laisser le devant de la scène au Tourbillon.

Le mouvement 2795 à remontage manuel qui équipe cette Malte Tourbillon est, fort heureusement, de forme. Ce n'est pas le cas de la Malte Petites Secondes et de l'Edition 100ième Anniversaire qui utilisent toutes les deux le 4400.

Les performances du 2795 sont classiques avec une fréquence de 2,5hz et une réserve de marche de 45 heures. La réserve de marche n'est donc pas élargie comme avec la Patrimony. Le 2795 est un mouvement d'une grande beauté grâce à son architecture en 3 ponts et à sa finition irréprochable. J'aime beaucoup la forme des ponts, notamment celle du pont supérieur qui dessine deux vagues créant deux angles rentrants. Le pont du Tourbillon est suspendu par 4 bras assez fins pour préserver la visibilité. L'ensemble est très réussi et suffisamment aéré pour dévoiler les pièces essentielles. Le soin particulier apporté aux détails (anglages, continuité des côtes de Genève) souligne la grande qualité d'exécution.

La Malte Tourbillon a une sacrée présence au poignet du fait de la taille du boîtier et de celle de l'ouverture. Le Tourbillon concentre le regard grâce à sa dimension et à la forme de la cage. Son caractère hypnotisant met en valeur le boîtier qui trouve à travers cette montre sa meilleure ambassadrice. En effet, je la trouve plus convaincante que les deux autres nouvelles Malte comme si le nouveau boîtier était finalement plus à l'aise dans ce contexte plus compliqué. Et le mouvement de forme fait mouche.

Merci à l'équipe Vacheron pour son accueil chaleureux au cours du SIHH 2012.

Aucun commentaire: