Ludovic Ballouard: Half Time

C'est une belle surprise que nous propose Ludovic Ballouard avec la Half Time. La Half Time s'inscrit dans la même mouvance que l'Upside Down: les chiffres des heures sont transformés et finissent par être affichés correctement que lorsqu'ils indiquent l'heure en cours. Sur l'Upside Down, ils se retrouvaient la tête en bas et effectuaient une rotation instantanée de 180 degrés pour retrouver la position adéquate. Avec la Half Time, comme son nom l'indique, le chiffre est coupé en deux et se reconstitue de façon immédiate, dans un guichet situé à 12 heures.

La cinématique est donc totalement différente de celle de l'Upside Down. Ici, le disque central et l'anneau périphérique effectuent des rotations pour que les deux parties du chiffre puissent coïncider. La puissance du mouvement requise pour une telle complication est supérieure car le poids des parties en mouvement est peu comparable avec les petits disques supportant les chiffres de l'Upside Down.

Le cadran présente un aspect étrange, voire énigmatique: les chiffres romains semblent brisés, destructurés et cet effet est renforcé par le parfait positionnement du disque central et de l'anneau. Ces deux pièces étant situées sur le même plan, leur séparation est à peine visible. La nature de la complication explique l'emploi de chiffres romains au lieu de chiffres arabes: avec ces derniers, le fait de les couper en deux ne les aurait pas empêchés de représenter un chiffre existant, même si les parties supérieures ou inférieures sont mélangées.

Mais la Half Time ne se distingue pas de l'Upside Down que par son affichage de l'heure: elle le fait également par celui des minutes. L'affichage classique autour du cadran est ici remplacé par une aiguille rétrograde située sur la partie inférieure. Heures sautantes et minutes rétrogrades, voici un cocktail bien connu par les amateurs de Gérald Genta! A noter que la Half Time ne comporte pas de trotteuse. Je trouve personnellement que cette aiguille rétrograde est particulièrement adaptée au contexte de la montre: le changement d'heure se ressent doublement, avec le retour instantané de l'aiguille et la rotation des deux pièces du cadran.

Le mouvement de l'Upside Down, du fait de la présence des douze croix de Malte, donnait une impression d'effet miroir par rapport à l'organisation du cadran. Rien de tel avec la Half Time. Ludovic Ballouard a souhaité imaginer un mouvement qui, au-delà de l'énergie qu'il doit produire lors du changement de l'heure, soit un véritable régal pour les yeux. Nous retrouvons la base du Peseux 7001 qui se reconnaît au diamètre de la partie centrale, au rochet et à la roue de couronne. Mais quel travail à partir de cette base! Le mouvement est conçu tout en relief et dévoile ses pièces essentielles. Au-delà de la finition magnifiquement exécutée et du contraste entre la couleur des ponts, de la platine et celle des pièces, il présente un bel aboutissement technique (de plus de 300 éléments!) devant animer les deux pièces principales du cadran de façon simultanée sans oublier le jeu de l'aiguille rétrograde. Au cours des 60 minutes qui s'écoulent, il constitue l'énergie qui sera ensuite libérée instantanément lors du changement de l'heure. Son diamètre imposant (35mm) permet de généreusement occuper le boîtier platine de 41mm. Ce dernier est la reprise à l'identique de celui de l'Upside Down.

Le mouvement de la Half Time à gauche et celui de l'Upside Down à droite:

La Half Time fait partie de ces montres qui "vivent" au poignet, qui transmettent une sorte de vibration lors d'un événement particulier se déroulant sur le cadran. Même si l'impression est légère, nous sentons quand même le changement d'heure qui s'opère. C'est agréable et cela contribue au charme de la montre. Le confort au poignet est similaire à celui de l'Upside Down.

La Half Time n'est pas une montre facile à aborder. La présentation de son cadran peut dérouter mélangeant austérité avec fantaisie. Elle s'adresse avant tout à une clientèle de connaisseurs appréciant le travail de Ludovic Ballouard et sa capacité à réinventer le concept de l'heure sautante. Car c'est bien cela que propose la Half Time: de façon discrète, elle propose une nouvelle façon d'afficher le temps en jouant sur la dimension graphique des chiffres romains.

Le changement d'heure:



12 exemplaires furent initialement fabriqués et vendus dans le cadre d'une souscription. Les exemplaires ultérieurs ne seront pas numérotés même si évidemment, la production sera extrêmement limitée.

Un grand merci à Ludovic et à Masa pour leur accueil pendant la folle semaine genevoise.

Commentaires