Urwerk: UR-110 RG

Je vous avais présenté l'UR-110 l'année dernière. L'UR-110 peut être considérée comme une montre de synthèse symbolisant la maîtrise technique et esthétique d'Urwerk. C'est une sorte de croisement entre une 10x et une 20x, le tout en proposant une cinématique des plots et une orientation de la lecture du temps nouvelles. Une des caractéristiques originales de l'UR-110 dans le contexte d'Urwerk est la présence sur "son cadran" d'un trotteuse très discrètement logée au second plan.

Les UR-110 du millésime 2011 ont des boîtiers titane/acier, avec ou sans revêtement Altin (Aluminium, Titane, Nitride) sans oublier une édition limitée de 12 pièces au boîtier traité au Zirconium-Nitride et vendue uniquement auprès de la fine fleur des détaillants: Chronopassion, Marcus, The Hour Glass et Westime.

Cette dernière montre propose une évolution esthétique intéressante en créant une sorte de contraste entre la partie supérieure du boîtier à la couleur "or pâle grené" et les autres éléments, en titane noir.

Avec la version en or rose, Urwerk va au bout du concept et donne une nouvelle dimension, cette fois-ci plus précieuse et plus chaleureuse. A titre personnel, je trouve que l'UR-110 se prête moins à l'exercice qu'une 10x par exemple. Je pense que cela est dû à l'asymétrie du boîtier et à son gabarit. Le boîtier de l'UR-110 est une véritable réussite en matière de design. Malgré sa taille, il présente des lignes fluides, pour ne pas dire aérodynamiques et ce côté très dynamique mais pas dénué de sensualité (l'UR-110 est une montre qui se caresse, oui, oui!) me semble plus favorable à des couleurs plus neutres ou sombres. C'est évidemment une question de goût et cela ne diminue en rien le plaisir que j'ai eu à porter cette montre. L'UR-110 RG est certes moins discrète et les dimensions du boîtier accentuent cet effet. Mais son confort reste intact et la couleur plus vive de la minuterie et des chiffres des plots rend la montre plus lumineuse.

La partie au contact de la peau demeure en titane. Les turbines n'ont pas ici de rôle fonctionnel comme avec une 202 ou 203:

L'UR-110 RG s'adresse donc aux collectionneurs qui souhaitent concilier les courbes originales du boîtier avec le caractère précieux du matériau. Le contraste entre l'or rose et l'atmosphère sombre m'apparaît ici comme étant trop prononcé mais d'un autre côté, il met en valeur la complexité et la subtilité de cette partie supérieure qui semble avoir été conçue avec l'aide de tests en soufflerie.

Un grand merci à l'équipe Urwerk pour son accueil au Four Seasons de Genève au cours de la semaine du SIHH 2012.

Commentaires