Peter Speake-Marin: Vintage Tourbillon Mark II

J'ai envie de vous reparler de cette montre suite à une rencontre avec son propriétaire il y a quelques semaines à Londres. Je vous l'avais déjà présentée lors de mon compte-rendu du Salon Belles Montres 2008 mais les conditions de lumière lors ce cette rencontre récente m'ont permis de prendre de bien meilleures photos de la montre.

La Vintage Tourbillon Mark II est un concentré des multiples facettes du talent de Peter Speake-Marin. Il s'agit d'un Tourbillon qui sait rester simple en apparence et qui dégage un charme irrésistible. Très fréquemment, l'enjeu classique auquel sont confrontés les horlogers avec une montre Tourbillon est d'arriver à rendre la révolution de la cage la plus visible possible. Dans un contexte traditionnel, immanquablement, les aiguilles survolent le Tourbillon ce qui peut gâcher le spectacle à certains moments de la journée.

En 2004, Max Büsser contacte Peter Speake-Marin pour développer un Tourbillon pour Harry Winston qui comporterait des éléments classiques tout en ayant une présentation plus contemporaine. Le Tourbillon ayant vocation à rejoindre la collection Excenter, le principe du cadran décalé inhérent à cette collection donne à Peter Speake-Marin la possibilité de dessiner un mouvement qui pourrait ainsi offrir en permanence le spectacle de son Tourbillon sans aucun élément perturbateur.

Le petit guichet sur le cadran est rouge, cela signifie que la réserve de marche est inférieure à 24 heures:

Peter Speake-Marin est parti du Tourbillon STT (Swiss Time Technology devenu depuis Dimier 1738) pour son projet et a retravaillé considérablement cette base. Il en résulte un Tourbillon à remontage manuel présentant deux caractéristiques originales: la première est la fréquence, relativement élevée pour un tel type de mouvement (4hz), la seconde est la réserve de marche de plus de 110 heures. Mais les détails inhabituels ne s'arrêtent pas là: le mouvement comporte deux affichages de la réserve de marche. A l'arrière, la réserve de marche est indiquée par un double jeu d'aiguilles qui parcourent deux arcs de cercle. Lorsque la première partie de la réserve de marche est épuisée (60 heures), la seconde aiguille se met en action pour les 50 dernières heures. Si la réserve de marche est inférieure à une journée, l'indicateur situé côté cadran intervient: un petit point de couleur situé dans le cadran passe du noir au rouge pour alerter le propriétaire de la montre que la réserve de marche s'épuise et qu'un remontage s'impose.

La réserve de marche est bel et bien inférieure à 24 heures (aiguille de gauche):

Ce sont évidemment les deux ponts du Tourbillon qui les premiers attirent l'oeil. Si le pont côté cadran est relativement fin afin de préserver le caractère hypnotisant du Tourbillon, il est plus épais à l'arrière. Des deux côtés, les ponts sont soutenus par des sortes de flèches volumineuses qui donnent beaucoup de caractère. Vous noterez la présence des diamants des deux côtés qui agissent en tant que contre-pivots. Evidemment, nous pensons à Lange qui utilise des diamants pour ses Tourbillons avec le même objectif. Et c'est logique. N'oublions pas que Max Büsser a toujours admiré l'oeuvre de Günter Blümlein et je suis sûr que le fait de retrouver les deux diamants de façons similaire sur ce mouvement est un hommage qu'il lui rend. Ce ne sont pas les chatons en or et les vis bleuies sur les ponts du mouvement qui prouveront le contraire! A noter que le mouvement ayant été développé en partenariat avec Harry Winston, il est exclusif à Harry Winston et à Peter Speake-Marin.

Le mouvement a un diamètre de 31,7mm, il occupe donc généreusement le boîtier de type Piccadilly de la Vintage Tourbillon Mark II (38mm de diamètre et 13,4mm d'épaisseur). J'aime beaucoup ce boîtier très particulier. Le rapport diamètre/épaisseur lui confère un côté déséquilibré mais qui contribue à sa personnalité. Les cornes, imposantes, sont longues si bien que la montre est plus destinée aux poignets habitués aux diamètres plus larges.


La Mark II est une série limitée de 25 pièces qui a succédé à la Vintage Tourbillon initiale. Elle se distingue de sa devancière par une finition perlée de la platine autour du cadran en émail et par les ponts gravés à l'arrière qui rendent la Mark II plus sophistiquée, peut-être plus raffinée.

L'univers esthétique de Peter Speake-Marin ne se résume évidemment pas au boîtier puisque nous retrouvons le cadran en émail ainsi que les aiguilles typiques de la Foundation Watch.

La Vintage Mark II est une montre envoutante au poignet. Je la trouve simplement belle et le spectacle offert par le Tourbillon, le pont poli et le diamant est vraiment magnifique. Il ne s'agit pas d'un Tourbillon complexe comme l'industrie horlogère a été capable de produire ses dernières années: il n'est ni double, ni volant, ni incliné, il effectue une rotation par minute. Mais cette simplicité combinée avec une qualité d'exécution sans faille et une originalité subtilement dosée font de la Vintage Mark II une des montres qui m'ont le plus impressionné. J'ai bien eu du mal à rendre cette montre à son heureux propriétaire que je remercie d'ailleurs chaleureusement par la même occasion.

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonjour

Je découvre votre blog avec plaisir.

Un seul bémol, police blanche sur fond noir en rend la lecture très difficile au bout de quelques minutes.

Vraiment dommage. Le contenu étant d'une pertinence rare.