Jean-Baptiste Viot: Chronomètre J-B.Viot à Paris

Je vous ai déjà présenté en détails le chronomètre conçu et fabriqué par Jean-Baptiste Viot à travers cet article il y a deux ans. Je souhaitais revenir dessus avec ces quelques photos prises au cours du Salon Belles Montres 2011. En effet, la montre photographiée utilise le boîtier définitif en or jaune ce qui n'était pas le cas lorsque j'avais rencontré Jean-Baptiste à la découverte de son prototype.

Avec du recul, son chronomètre me plaît toujours autant. Comme tout bon chronomètre, l'élément central est l'organe régulant et il est particulièrement mis en valeur des deux côtés. Comme vous le savez, la montre ne comportant pas de cadran, Jean-Baptiste Viot a particulièrement soigné la présentation du mouvement que ce soit côté "face" ou côté "arrière". J'utilise des guillemets car les ponts se trouvent des deux côtés, la platine étant réduite à sa plus simple expression. L'organe régulant est visible y compris de face permettant ainsi, même avec la montre au poignet de profiter des lentes oscillations du grand balancier. L'accessibilité à l'échappement est également facilitée.

A l'arrière, nous retrouvons le système de réglage grâce à la vis transversale ainsi que la finition en traits brouillés également visible côté "face".

Le boîtier a un diamètre de 38mm sur l'axe vertical et de 36mm sur l'axe horizontal, hors couronne. Rarement un mouvement aura aussi bien rempli un boîtier car son diamètre propre est de 32mm. En cohérence avec l'esprit de la montre, le boîtier a été conçu pour faciliter la vie de l'horloger qui devra intervenir dans plusieurs années: pérennité, facilité à réparer grâce à une conception adaptée et hommage à l'horlogerie traditionnelle furent les objectifs qui ont guidé les pas de Jean-Baptiste Viot dans sa démarche créatrice.

Vous noterez que la montre photographiée utilise un incabloc ce qui n'était pas le cas du prototype. Bien évidemment, le choix est laissé au client.

Enfin, Jean-Baptiste Viot tient face aux clients qui s'engagent à indiquer des délais de livraison réalistes. Ils peuvent sembler longs dans l'absolu mais ils seront respectés, c'est une honnêteté intellectuelle qui est à souligner à une époque où certains pensent plus à prendre les commandes qu'à les honorer. Et au bout de l'attente, c'est la récompense: le plaisir de porter une véritable montre d'horloger, créée à Paris et qui exprime toute la passion de Jean-Baptiste Viot pour l'horlogerie classique qu'il a la chance de pratiquer lorsqu'il oeuvre en tant que restaurateurs de pièces anciennes.

Merci à Jean-Baptiste pour son accueil au cours du Salon Belles Montres 2011.

Commentaires