jeudi 8 décembre 2011

Grönefeld: GMT-06

Je vous avais déjà présenté en 2009 la GMT-06 qui fut la première montre des frères Grönefeld. Si je reviens dessus, c'est parce qu'au cours du Salon Belles Montres 2011, Bart et Tim Grönefeld nous ont fait la bonne surprise de dévoiler la paire d'aiguilles idéales pour cette montre Répétition Minutes. Détail direz-vous? Eh non car le choix ne fut pas si simple! Le problème initial provenait de l'absence de véritable cadran, la platine du mouvement jouant ce rôle. Le mouvement avait été travaillé pour que le Tourbillon et les deux marteaux soient visibles côté face. Compte tenu de l'architecture du mouvement (une ébauche Christophe Claret d'une réserve de marche de 48 heures et d'une fréquence de 2,5hz), le Tourbillon à deux heures se trouvait au premier plan tandis que la platine avait été plus profondément creusée pour faire apparaître les deux marteaux.

L'enjeu du design des aiguilles consistait donc à assurer une lisibilité de l'heure minimum sans gâcher la vue sur les deux complications. Une sorte de quadrature du cercle qui a conduit à plusieurs évolutions de ces aiguilles. La première version de la paire était composée d'une aiguille des heures plutôt large, pleine, combinée avec une aiguille des minutes plus fine et évidée. Puis l'année dernière, afin de renforcer la lisibilité, la couleur de l'aiguille des heures fut changée afin d'apporter un meilleur contraste par rapport à la platine. J'avais trouvé cette solution trop agressive visuellement.

Et enfin, cette année, la solution est trouvée: l'aiguille des heures est à son tour évidée mais son extrémité reste pleine. La couleur est plus harmonieuse car identique à celle de la partie périphérique du cadran. L'aiguille des minutes est maintenant pleine et affinée. Comme son extrémité présente le même traitement que celle de l'aiguille des heures, la paire est enfin cohérente et esthétiquement bien plus réussie que toutes les déclinaisons précédentes.

Ce choix permet selon moi de parachever cette montre très particulière. La GMT-06 se distingue par son boîtier volumineux aux cornes proéminentes et anguleuses. Ces cornes ont un double rôle. Du fait de leur forme, elles ont vocation à améliorer l'acoustique générale du boîtier. Et la corne supérieure gauche a été dessinée pour que le verrou puisse glisser sur une plus grande distance afin que le remontage du mécanisme de la répétition soit facilité.

Le travail sur le mouvement est excellent car il présente de l'intérêt des deux côtés. Côté face avec la vue sur les deux complications à l'oeuvre. Côté ponts avec un joli effet de volume et une finition irréprochable des détails. J'ai cependant un regret, j'aurais préféré que le pont principal sur lequel les noms des horlogers et de leur ville furent gravés ait été un peu plus allégé, dans la mesure du possible.

La montre est imposante au poignet du fait de son diamètre de 44mm mais surtout de la taille des cornes qui amplifient visuellement le gabarit. Les frères Grönefeld ont joué sur le caractère puissant du design afin de casser avec l'image traditionnelle de la montre Répétition Minutes, délicate et habillée. Et ce n'est pas le poids du boîtier en platine (également disponible en or rose, dans les deux cas dans des séries limitées de 10 montres) qui contredira cette démarche. C'est bien ce côté radical, pour ne pas dire excessif, qui me plaît dans cette GMT-06 car il crée une opposition entre le côté aérien du tourbillon, la magie des marteaux et la virilité du boîtier.

Merci aux frères Grönefeld pour leur accueil au cours du Salon Belles Montres 2011.

Aucun commentaire: