dimanche 9 octobre 2011

Van Cleef & Arpels: Complication Poétique De la Terre à la Lune

Au cours du SIHH 2011, Van Cleef & Arpels a présenté au sein de la collection des Complications Poétiques la montre à double affichage rétrograde "Cinq Semaines en Ballon" inspirée par l'univers de Jules Verne. Plusieurs mois après, Van Cleef & Arpels propose de nous élever encore plus pour entamer un voyage vers le satellite de la Terre avec sa nouvelle montre "De la Terre à la Lune".

Ceux qui ont suivi avec attention l'événement "Only Watch" de cette année verront immédiatement que la montre est très proche du modèle unique qui a participé à la vente aux enchères à but caritatif de la fin septembre et dont le résultat fut tout à fait satisfaisant, dépassant l'estimation initiale (215.000 euros versus une fourchette comprise entre 100 et 150.000 euros).

La différence fondamentale entre la montre unique et la montre que je vous présente est que pour la première, la décoration du cadran se prolonge sur la lunette renforçant le contraste entre les couleurs de la Lune et de la Terre.

Je dois avouer que la "Cinq Semaines en Ballon" m'a un peu déçu malgré son double-affichage rétrograde car j'ai trouvé la présentation du ballon trop présente sur le cadran, écrasant par sa couleur et sa taille les autres éléments décoratifs y compris l'ancre et l'oiseau qui servent à indiquer le temps. En revanche, je suis totalement séduit par cette "De la Terre à la Lune" car son cadran est tout simplement somptueux et envoutant.

Du point de vue mécanique, nous nous retrouvons en terrain connu: la montre est équipée exactement du même système d'affichage que la "Cinq Semaines en ballon". La base des deux montres inspirées par Jules Verne est un calibre à remontage manuel, le Jaeger-Lecoultre 846, qui sert à tracter le module d'affichage double-rétrograde développé par Agenhor, la société de Jean-Marc Wiederrecht. La réserve de marche est de 30 heures et la fréquence de 3hz. La taille de la montre (d'un diamètre de 42mm) pourrait justifier l'emploi d'un mouvement peut-être plus adapté qui permettrait d'allonger la réserve de marche même si 30 heures suffisent pour un remontage quotidien. Cependant cela aurait un impact sur la hauteur du boîtier. En effet, le module est placé à côté du JLC 846 grâce à la largeur mesurée de ce dernier. Un mouvement plus grand obligerait à placer le module au-dessus et donc à épaissir le boîtier.

Revenons sur le cadran. La petite fusée sert à indiquer les minutes tandis que l'étoile filante indique les heures. Ce choix peut surprendre, la fusée se déplaçant plus vite que l'étoile. Mais à la réflexion, il est logique: la fusée symbolise le déplacement continu tandis que le contraste entre le déplacement très lent et le mouvement brusque et rétrograde de l'indicateur des heures rappelle le côté soudain de l'étoile filante. J'en profite pour apporter une précision: les heures ne sont pas sautantes, l'étoile elle-aussi se déplace de façon continue, sauf évidemment lors du retour "à zéro". Nous pourrions également remarquer que la fusée se déplace de la Lune vers la Terre au fil des minutes contrairement au titre du roman de Jules Verne. Mais le mouvement rétrograde la réexpédie instantanément vers l'astre à la soixantième minute.

En fait, tout le charme de la montre réside dans la parfaite harmonie entre les deux éléments mobiles et le décor merveilleux qui leur est consacré. Une des techniques utilisées pour créer le cadran est celle de l'émail champlevé qui consiste à placer la poudre d'émail dans les cavités creusées dans le support. Le résultat ainsi obtenu est plus précis. Van Cleef & Arpels a également apposé de fines bordures métalliques pour souligner les contours.

Le cadran est réalisé en marqueterie de jade noire et d'agate orange. Vous noterez les très beaux effets de relief et l'originalité apportée par les météorites autour de la Lune. J'ai vraiment trouvé le résultat saisissant et ce ciel étoilé m'a semblé bien plus passionnant à observer que le ciel nuageux de la "Cinq Semaines en Ballon".

La "Cinq Semaines en Ballon":

Le boîtier en or gris est disponible avec ou sans sertissage de diamants ronds ou baguettes. Je considère sa taille comme idéale. Les 42mm permettent de donner plus de place aux artisans pour qu'ils s'expriment et d'accentuer les effets de volume. Sa forme est très classique, sans surprise. On pourrait regretter qu'il ne soit pas plus audacieux mais je pense que la volonté est avant tout de mettre en avant le spectacle offert par le cadran. La couronne est ornée d'un cabochon d'agate. Le fond du boîtier est plein ce qui est une bonne chose compte tenu de la forme et de la taille du JLC 846. Cela permet par la même occasion de découvrir une jolie gravure reprenant les thèmes du cadran. La montre est numérotée laissant donc le mystère sur le nombre total de pièces produites...

Je suis donc sous le charme de cette montre qui s'inscrit dans une démarche de Van Cleef & Arpels plus large qui vise à rendre hommage à ce roman de Jules Verne. La présentation simultanée des quatre cadrans extraordinaires dédiées aux constellations mythiques dans le cabinet "De la Terre à la Lune", de la montre Timeless "De la Terre à la Lune" et de cette nouvelle Complication Poétique prouve bien que ce thème a fortement inspiré la célèbre Maison de la place Vendôme... pour notre plus grand plaisir car le résultat combine avec bonheur originalité, poésie et maîtrise des métiers d'arts.

Un grand merci à l'équipe Van Cleef & Arpels de la Boutique "Le Temps Poétique" de la Place Vendôme.

Aucun commentaire: