samedi 8 octobre 2011

Corum: Grand Précis

La Grand Précis est une montre qui surprend lorsque nous la comparons avec les autres modèles composant la collection actuelle. Mais c'est oublier que Corum s'était distingué en 1957, deux années seulement après la création de la marque, par la présentation d'une pièce classique qui constitue la version d'origine de cette montre.

Corum profite à la fois de la vague néo-rétro et de la volonté de puiser son inspiration dans sa riche histoire pour dévoiler la nouvelle Grand Précis "cuvée 2011" dans le cadre d'une série limitée de 150 pièces (100 en or rose, 50 en or gris) basée sur le même mouvement. Cette démarche a été rendue possible grâce à un stock de 175 mouvements Anton Schild 1130 que Corum avait conservé: 150 sont donc utilisés pour la fabrication des montres, 25 restent à disposition pour les pièces détachées.

Je ne vais pas vous raconter qu'il s'agit du mouvement à remontage manuel le plus extraordinaire ni le plus exclusif. Il s'agit d'un mouvement répandu qui fut utilisé par de nombreuses marques. Dans le contexte de la Corum, il est utilisé dans sa version Incabloc. Il est très agréable à regarder grâce au côté très géométrique des ponts, notamment celui de la roue de centre qui traverse l'intégralité du mouvement. La taille de son balancier est relativement importante ce qui me plaît. L'Anton Schild 1130, qui porte ici la référence CO162 a une fréquence basse de 2,5hz et une réserve de marche de 38 heures qui peut sembler courte selon les standards actuels mais évidemment suffisante pour une montre qui se remonte quotidiennement. L'accent est de toutes les façons porté sur la régularité de fonctionnement. Corum a eu l'excellente idée de décorer le mouvement de façon très sobre afin de préserver l'état d'esprit de la montre d'origine et de rester en cohérence avec ses origines. Un côté plus démonstratif aurait semblé hors de propos.

La Grand Précis d'aujourd'hui a conservé tous les traits de design de la montre initiale. Cependant, une concession a été faite pour la rendre plus actuelle: le boîtier a été élargi de 2,5mm pour atteindre dorénavant un diamètre de 38,5mm. Le cadran est à la fois simple et raffiné: les index et la clé Corum appliqués apportent un petit relief et se combinent parfaitement avec les aiguilles Dauphine. Les deux traits horizontaux et verticaux en coupant le cadran en 4 parties le rendent moins monotone. A noter que les deux aiguilles comportent une très discrète ligne de Superluminova. Sa présence ne nuit absolument pas à l'élégance de l'ensemble.

Les cornes du boîtier sont longues et contribuent à donner un caractère un peu plus affirmé à la Grand Précis. Du fait du positionnement du bracelet, la montre fait plus grande qu'elle n'est au poignet, cette sensation étant renforcée par la finesse de la lunette. Il est intéressant de remarquer que la clé Corum attire facilement le regard lorsque la montre est portée: je considère ce logo appliqué comme un des plus réussis du marché. Nous pourrions regretter la taille du nom "Corum" sur le cadran. Cet aspect ne m'a nullement dérangé, j'ai trouvé au contraire que cela le "meublait".

Quel est donc mon sentiment sur cette Corum? Je n'avais pas pu la voir lors de la foire de Bâle et je dois avouer que j'étais depuis très pressé de la découvrir car en photos, la Grand Précis me séduisait beaucoup. Je dois avouer que je ne fus pas déçu: c'est une montre qui dégage beaucoup de charme, et, c'est un peu paradoxal, en reprenant tous les codes de la montre d'origine, elle présente une certaine originalité dans le concert des montres 3 aiguilles en or actuelles (traits se croisant, la forme des cornes, le Superluminova sur les aiguilles). Le mouvement est en-deçà du standard d'exclusivité d'une montre d'une Manufacture classique à prix équivalent, c'est une évidence. Cependant l'AS 1130 remplit parfaitement son office, il est à la fois joli à regarder et son remontage est très agréable. De ce point de vue, il n'est pas critiquable. Et puis, à titre personnel, j'ai toujours une attirance pour les montres à basse fréquence.

Je considère donc que Corum a revisité cette montre avec réussite en évitant de tomber dans les pièges de la décoration "sapin de Noël", en maîtrisant sa démarche et en respectant l'esprit de la montre d'origine. Il est amusant de constater que telle qu'elle est, emprunte d'un classicisme sans faille et d'un grand raffinement, elle se positionne en tant qu'ovni dans la collection Corum. C'est une montre qui s'adresse avant tout à une clientèle désireuse de s'orienter vers une pièce élégante en provenance d'une marque moins "évidente" que les traditionnels acteurs du secteur. L'amateur de son côté préférera toujours la montre d'origine ou une montre contemporaine à la Grand Précis de 1957 pour profiter de l'AS 1130.

Un grand merci aux équipes de la Boutique Dubail Place Vendôme à Paris et de Corum France.

Aucun commentaire: