lundi 5 septembre 2011

Lionel Ladoire: Black Widow

La Black Widow n'est pas une montre mais une série de 4 modèles produits en série limitée de 12 pièces chacun (Mr Green, Mr Ice, Mr Grey and Mr Race). Cette série tire son nom de la Veuve Noire car l'idée sous-jacente est que le propriétaire de la montre succombera sûrement (et définitivement) à ses charmes. Mais au-delà de cette symbolique, certains détails sont inspirés par cette ambiance arachnéenne comme la présence de la toile d'araignée sur le rochet, également visible côté cadran et la forme des ponts très anguleuse.

Le prototype de Mr Green (le boîtier n'était pas achevé):

C'est le jeu des couleurs qui permet de différencier les 4 modèles. Mr Green est peut-être la plus emblématique des 4 avec son fort contraste entre le noir et le vert. Elle semble avoir être créée pour le poignet de Hulk. Mr Ice (en photos) et Mr Grey sont les plus discrètes tandis que Mr Race est celle qui présente les couleurs les plus joyeuses. Cette dernière est celle qui me plaît le moins, je pense que la forme du boîtier et le système d'affichage ne collent pas trop avec ce mélange de blanc et de rouge vif.

Les 4 Black Widow sont en fait des évolutions de la RGT: nous retrouvons le même principe d'affichage, la même complication, l'idée du boîtier asymétrique. Cependant, leur design est incontestablement moins radical, plus élancé, faisant preuve peut-être de plus de maturité. Ce qui surprend le plus par rapport à la RGT est le côté plus plat de la Black Widow. Avec la RGT, nous avons le sentiment de porter un galet tout en courbes et en épaisseur.

Les Black Widow sont clairement plus fines (12 vs 16mm). Leur taille est également plus mesurée (51mm de diamètre horizontal et 42mm de diamètre vertical) mais nous restons dans le domaine des boîtiers imposants. Heureusement, l'utilisation du titane les allège tant du point de vue visuel que de celui du poids.

Les informations sont affichées de façon similaire que sur la RGT même si des différences évidentes apparaissent. Le principe du régulateur est conservé mais contrairement à la RGT, les aiguilles des heures et des minutes principales sont immobiles: ce sont les graduations, montées sur des roulements à billes qui bougent. En revanche, la grande aiguille GMT, typique du style Ladoire est conservé.

Cette grande aiguille profilée donne beaucoup de caractère au cadran mais hélas, sa lecture est bien plus difficile que sur la RGT puisque la graduation est coupée sur toute sa partie droite. La réduction de la taille a conduit à cette concession qui malheureusement réduit l'intérêt de cette fonction. Si finalement la lisibilité est, à mon sens, améliorée pour l'affichage du temps, elle est considérablement réduite pour celle du second fuseau. Autre souci: cette aiguille du second fuseau fonctionne sur 12 heures. Un système d'affichage jour/nuit serait le bienvenu pour que ce soit une vraie aiguille GMT.

Le prototype de Mr Race:

Si du point de vue fonctionnel, le travail reste perfectible, du point de vue esthétique, il est beaucoup plus abouti. Le cadran est tout en volumes avec de jolis effets de profondeur. Bizarrement, même si la montre est moins épaisse... elle semble plus profonde que la RGT.

Mais le grand atout des Black Widow reste leur mouvement et sa parfaite adéquation avec le design. Fait rare pour une montre de créateur indépendant, les Black Widow, tout comme les RGT, sont équipées d'un mouvement à micro-rotor. En fait, Ladoire profite de la base modulable ASXP, de la plateforme Swiss Time Mechanic ainsi que d'un efficace réseau de sous-traitants pour utiliser un mouvement exclusif: le Calvet/o2.

J'aime beaucoup de façon générale les mouvements à micro-rotor et celui-ci ne déroge pas à la règle: la façon dont il occupe l'espace, la forme des ponts (et notamment celui en w), l'intégration du micro-rotor, sa présentation en cohérence avec les styles propres de chacune des Black Widow, tout cela contribue à la réussite du rendu visuel. Je trouve juste le balancier un peu petit dans le contexte d'un mouvement à la taille imposante. Sa fréquence est de 2,5hz et sa réserve de marche de 52 heures.

La couronne est située à 8 heures tandis que le poussoir de réglage de l'aiguille GMT se trouve à 2 heures: le propriétaire d'une RGT ne sera pas dépaysé.

Les Black Window sont sans aucun doute plus confortable que la RGT: le bracelet est à la fois épais et souple. Il maintient bien la montre qui a moins de difficulté à passer sous une chemise. En revanche la lecture de l'heure complète oblige à rendre l'intégralité du cadran visible car l'indication des heures est située plutôt sur la gauche. Peut-être que, compte tenu de la forme et de la largeur du boîtier, il serait intéressant de faire évoluer les fonctions pour qu'au moins les minutes soient facilement accessibles lorsque la montre est sous la chemise.

Mr Ice au poignet:

J'ai découvert les 4 prototypes au GTE début 2011 puis j'ai eu l'occasion, plusieurs mois après de revoir une Mr Ice. Avec le recul, c'est bien cette dernière ainsi que Mr Grey qui me plaisent le plus car leurs couleurs plus sobres apportent un équilibre avec l'audace du design.

Les Black Widow s'adressent à un public à la recherche de nouvelles sensations mais qui peut être dérouté par le côté excessif de la RGT. Les Black Widow comportent ce qui fait l'attrait des montres Ladoire (le micro-rotor, la présentation originale du cadran, la forme du boîtier) tout en étant plus "raisonnables" que la RGT. En ce sens, c'est une belle évolution. Je regrette finalement que l'aiguille GMT ne serve pas à grand chose du fait de l'étrange graduation. Je me demande même si Lionel Ladoire n'aurait pas eu intérêt à aller au bout de la logique en supprimant carrément cette fonction qui devient inutile. Une Ladoire "simple", cela aurait sûrement eu encore plus "de gueule".

Un grand merci à l'équipe Ladoire pour son accueil.

Aucun commentaire: