jeudi 29 septembre 2011

Baume et Mercier: Hampton 10033

Baume et Mercier présente lors de la rentrée 2011 la nouvelle collection Hampton qui depuis de nombreuses années est constituée de montres de forme rectangulaire ou approchant. Je dois avouer que cette collection a été dans le passé le théâtre de certains égarements de la marque avec quelques modèles au design pataud et sans liste directrice esthétique claire.

Baume et Mercier a pris conscience de la situation et profite de la vague néo-rétro pour rationaliser sa collection et la dépoussiérer considérablement. Dorénavant, la collection, composée de montres hommes, femmes, sans trotteuse ou avec petite seconde, simples ou chronographes est entièrement inspirée d'un modèle d'origine des années 40.

Chaque Hampton se caractérise donc par le côté Art déco du boîtier et le galbe de la glace donnant ainsi une sorte de cohérence d'ensemble et un air de famille certain.

Au sein de la collection, deux pièces se distinguent: le chronographe 10032 et la montre à petite seconde 10033. Elles sont plus ambitieuses mécaniquement parlant et plus proches de l'esprit de la montre des années 40 de par l'utilisation des chiffres romains, le reste de la collection possédant des cadrans à chiffres arabes.

La Hampton 10033 est celle qui m'a le plus séduit. Elle ne va certes pas révolutionner le paysage horloger: nous parlons d'une montre rectangulaire de présentation très classique en or rouge et équipée d'un mouvement à remontage manuel. Mais au moins, elle est qualitativement très au-dessus de la production antérieure de Baume et Mercier. Cela tombe bien car le prix (annoncé à 11.800 euros) témoigne bien de la volonté de Baume et Mercier de monter en gamme. Reste qu'il va falloir convaincre les clients de dépenser une telle somme dans un segment très embouteillé et où la notion d'image joue énormément.

Cependant, Baume et Mercier s'est donné les moyens de ses ambitions. Le boîtier, tout d'abord, est très bien réalisé et son aspect "ramassé" et galbé le rend confortable au poignet. Sa taille est bien étudiée, ni petite, ni gigantesque: cela reste élégant tout en étant plutôt grand pour une montre de forme de ce style (29 x 45,5mm). La glace qui dépasse de la carrure du boîtier n'est pas sans rappeler celui de l'Aronde 1954 de Vacheron et apporte une touche de volume et d'originalité à la montre. Mais le plus bel atout de l'Hampton 10033 est son cadran en cuivre satiné-soleil qui se marie parfaitement avec le boîtier et qui prend de beaux effets de lumière. Les petits index en tétons sont les bienvenus en cassant son côté plat.

Pour équiper cette montre, Baume et Mercier a choisi le mouvement Lajoux-Perret 736-3 à remontage manuel de forme... tonneau, d'une fréquence de 3hz et d'une réserve de marche de 42 heures. J'aime assez la présentation de ce mouvement avec un pont de balancier traversant et un diamètre de balancier assez important. Je suis moins convaincu par le style de décoration. Chaque vis a été "bleuie" (en fait, décorée) et quand je dis chaque... c'est bel et bien chaque vis y compris sur le rochet, la roue de couronne et le cliquet! Et comme la fente n'est pas décorée, le résultat fait à la fois "too much" sans être vraiment impressionnant. En d'autres termes, plus de simplicité et de sobriété n'aurait pas nui.

Le mouvement se remonte sinon avec beaucoup de plaisir et à l'usage, il est irréprochable.

La Hampton 10033 présente donc un bilan positif malgré quelques effets de styles coutumiers des marques qui veulent monter en gamme. La montre est bien réalisée, confortable et possède un très joli cadran. Il n'en demeure pas moins qu'il ne sera pas simple de convaincre la clientèle de se positionner sur une Baume et Mercier à plus de 10.000 euros. Mais d'un autre côté, cette Hampton pourra avoir un effet d'image positif sur le reste de la collection qui est évidemment beaucoup plus stratégique pour la marque.

Aucun commentaire: