mercredi 31 août 2011

Hublot: Classic Fusion Silverstone

Une des forces de Hublot est de proposer ses collections avec des diamètres de boîtier différents permettant ainsi à tous les poignets de trouver la montre leur correspondant au mieux. Dans ce cadre, la ligne Classic Fusion est disponible en 38, 42 et 45mm.

La Classic Fusion est une collection d'importance chez Hublot car, sans renoncer au style propre de la maison, elle évolue dans un territoire plus élégant et moins radical que celui des Big-Bang. S'agissant d'une montre à 3 aiguilles, elle constitue dans ses versions les plus simples à boîtier acier le ticket d'entrée dans l'univers Hublot. Elle est aussi une sorte de trait d'union entre le Hublot de Carlo Crocco et celui de Jean-Claude Bivert. Le travail sur le boîtier n'est pas inintéressant, la Classic Fusion est une montre relativement élancée et le mariage entre le côté formel et la touche "sportive" est plutôt réussi tout comme l'alternance entre parties polies et satinées.

Je souhaitais vous présenter cette Classic Fusion Silverstone 45mm de diamètre car elle comporte une petite caractéristique qui souligne le souci du détail chez Hublot. Il ne s'agit pas d'une performance technique qui va bouleverser l'univers de l'horlogerie mais elle mérite d'être mise en avant.

Quelque soit le diamètre, la Classic Fusion automatique utilise le même mouvement, le Sellita SW300 qui est en fait un clone de l'ETA 2892. Ce choix montre le souci d'indépendance de Hublot par rapport au Swatch Group. Utiliser le même mouvement dans un boîtier de 38mm ou de 45mm n'est pas sans conséquence: si le guichet de date est bien positionné dans la version 38mm, sans modification du mouvement, il aurait semblé trop éloigné de la lunette avec la version 45mm.

C'est la raison pour laquelle Hublot a revu le SW300 en lui ajoutant un module de date maison afin que la Classic Fusion de taille XL présente un rendu visuel similaire à celui des tailles inférieures. C'est un détail certes mais combien de marques proposent des calibres de taille similaire dans des boîtiers élargis sans ce type de changement? Le résultat côté cadran est souvent déplorable car le fait que le calibre nage dans le boîtier saute aux yeux.

C'est évidemment le cas aussi avec cette Classic Fusion Silverstone mais au moins, cela n'apparaît pas côté cadran. On peut alors se demander si le fond saphir était vraiment indispensable: le mouvement reste un Sellita et n'est pas pas d'une beauté éblouissante. Un fond plein, surtout avec cet Or rouge 5N m'aurait semblé plus approprié. Mais comme toujours, les contraintes commerciales font que mouvement doit être visible même s'il ne présente aucun intérêt particulier.

Sans aucun doute, la partie la plus réussie est le cadran: le gris Silverstone "soleil" crée de jolis reflets lumineux et il se marie parfaitement avec le boîtier en Or rouge. L'autre atout est le confort de la montre, une constante chez Hublot.

Le prix est en revanche totalement prohibitif (+ de 16.000 euros de mémoire) pour une montre, certes au boîtier imposant en or mais qui embarque un mouvement loin d'être exclusif pour ne pas dire courant. Or dans ce segment de prix, on accède à des marques présentant un autre contenu horloger. Mais est-ce vraiment un sujet de préoccupation pour la clientèle visée par Hublot à travers cette Classic Fusion? Je ne le pense pas et c'est pour cela que la fixation du prix a été subtilement dosée...

Merci à l'équipe de la Boutique Hall of Time à Bruxelles.

Aucun commentaire: