Romain Gauthier: HMS Titane

Romain Gauthier nous a surpris au Salon de Bâle 2011 en présentant une déclinaison moins habillée de la HMS.

Il est important de rappeler que les montres de la collection Prestige équipée du mouvement 2206 HMS se caractérisent par leurs cadrans semi-ouverts et par la présence d'une trotteuse. Contrairement à la HM dont le principe est celui de la symétrie, la HMS propose un cadran plus déstructuré, moins rigide et surtout sur plusieurs niveaux. La HM joue en effet sur un autre registre, celui du classicisme à l'état pur avec un guillochage traditionnel autour du segment dédié à l'indication du temps.

J'ai à titre personnel une grande préférence pour la HMS car elle utilise, selon moi, bien mieux l'organisation spécifique du cadran avec son affichage décentré. La place libérée est utilisée pour faire apparaître l'organe réglant de la montre et la trotteuse avec sa roue. D'un cadran "inerte", nous passons à un cadran vivant, animé.

La HMS Titane surprend car nous n'attendions pas Romain Gauthier dans cet exercice, lui qui apparaît comme un des chantres de l'horlogerie classique, prolongeant le travail de son mentor, Philippe Dufour. Mais c'est justement ce côté surprenant qui séduit dans la démarche. Il y a d'abord un constat: de nombreux clients souhaitent que leurs montres équipées de beaux mouvements puissent être portées avec moins de contraintes. Ensuite, cette démarche permet à Romain Gauthier de s'exercer sur un nouveau créneau.

La HMS Titane:

La HMS Titane n'est pas seulement une HMS avec un boîtier Titane. Quelques détails esthétiques différent par rapport à la HMS, disponible uniquement en or gris, rose ou en platine:
  • La police des chiffres n'est pas la même et une graduation des heures a laissé place à une graduation heures-minutes.
  • La graduation des secondes est plus complète (nous passons à un arc de cercle de 180° à près de 300°).
  • Cet arc de cercle passe sous la graduation des heures-minutes alors qu'avec la HMS, il se trouve au premier plan.
  • Le cadran est décoré différemment: la pièce centrale en rayons de soleil est supprimée tandis que des bandes horizontales font leur apparition sur le côté supérieur du cadran
  • Les aiguilles heures-minutes sont évidées.
Tous ces détails font que la HMS Titane tranche avec la HMS malgré un air de famille certain. Il s'agit donc d'un très joli travail en terme de design.

La HMS:

Nous retrouvons en revanche des points communs qui constituent le contenu attendu d'une montre Romain Gauthier:
  • L'harmonie des couleurs
  • La finition exceptionnelle tant des éléments du cadran que ceux du mouvement
  • La forme et la taille du boîtier de 43mm de diamètre
  • Et surtout: le fameux calibre 2206 HMS.
Ce calibre à remontage manuel est bien évidemment la marque de fabrique de Romain Gauthier: il est à la fois traditionnel par le soin apporté aux détails (le balancier à 4 masselottes, la forme des vis en S), par ses matériaux et innovant par son architecture autour de la couronne placée horizontalement sous la montre. Sa fréquence est inhabituelle pour un calibre à remontage manuel "indépendant" tout en proposant une réserve de marche de 60 heures: 4hz alors que nous voyons bien plus fréquemment du 2,5hz ou du 4hz. Le style dé décoration est légèrement différent de celui du mouvement de la HMS avec ici de très larges côtes horizontales qui ne sont pas sans rappeler le cadran.

Ce qui surprend toujours lorsque nous mettons une montre Romain Gauthier au poignet, c'est l'absence de couronne visible. Cette surprise demeure ici et malgré le côté plus sport de la HMS Titane, cette absence ne nuit pas à l'esthétique de la montre. Elle reste très confortable, la couronne ne se sentant pas. Son poids est évidemment plus léger que celui de la HMS, boîtier Titane oblige.

Le bracelet présenté sur les photos n'est pas le bracelet définitif, je vous rassure tout de suite.

Evolution réussie de la HMS, la HMS Titane nous permet de découvrir une nouvelle facette du talent de Romain Gauthier. Mais maintenant, cela nous rend encore plus impatient de découvrir un nouveau calibre avec cette fois-ci, une complication.

Merci à Romain Gauthier pour sa disponibilité pendant le salon de Bâle.

Commentaires