mardi 24 mai 2011

De Bethune: DB25QP

Décidément, l'année 2011 aura été très riche en nouveautés pour De Bethune. Parmi elles, se cache une montre que l'on attendait depuis longtemps. Alors que le principe de De Bethune est de nous surprendre à chaque fois, cette fois-ci De Bethune présente une montre qui ne pouvait qu'être développée. Il s'agit de l'évolution en version automatique de la DB15. Est-ce pour cela qu'elle est moins attrayante que les autres? Non, bien au contraire!

Tout d'abord, l'évolution est logique car un des regrets associés à la DB15 est son mouvement à remontage manuel. Certes, il s'agit d'un mouvement exceptionnel à la réserve de marche relativement importante (5 jours) mais pour une montre QP, on attend de façon plus logique un mouvement automatique pour pouvoir laisser la montre sur un winder.

C'est la raison pour laquelle la DB25QP fut accueillie de façon si favorable en devenant le premier QP automatique de la manufacture de L'Auberson.

Mais alors, pourquoi l'appeler DB25QP et non pas DB15 automatique ou quelque chose de ce genre? Tout simplement parce que la DB25QP abandonne le boîtier à cornes en obus de la DB15 pour récupérer le boîtier élancé à cornes évidées des DB25 simples, Phases de Lune et Tourbillon.

Et comme chez De Bethune, rien ne se passe comme chez les autres, ils trouvent le moyen de faire une version automatique plus fine que la version manuelle (44mm de diamètre et 10,8mm d'épaisseur contre 43mm de diamètre et 12,4mm d'épaisseur pour la version manuelle). Le diamètre supérieur, la finesse du boîtier, le côté délicat des cornes rendent la DB25QP beaucoup plus élancée que sa devancière. Incontestablement, l'évolution esthétique est réussie.

Côté cadran, en revanche, nous nous retrouvons dans un contexte ultra connu avec comme point d'orgue le superbe indicateur de phases de lune sphérique et les aiguilles incurvées qui le survolent. L'indicateur de l'année bissextile est toujours aussi discret, logé dans la zone dédié aux phases de lune. Les finitions sont évidemment irréprochables et contribuent à donner relief et dynamisme au cadran malgré l'absence de trotteuse. Le rehaut, les sous-compteurs soulignés par un cerclage, le guillochage en rayons de soleil, la qualité des chiffres peints en plusieurs couche, tout est parfaitement exécuté.

En retournant la montre, nous découvrons sans surprise le mouvement DB2024 QP qui est bien entendu une évolution du DB2024 avec un module QP. Visuellement, il ne diffère donc pas du DB2024 et nous retrouvons le balancier en titane&platine protégé par le système triple-parechute, le rotor également en titane&platine et le spiral à courbe terminale plate. C'est techniquement très abouti mais visuellement pas aussi accrocheur que le cadran même si le résultat est très propre. L'idée chez De Bethune est vraiment de se concentrer dans les solutions techniques plutôt que de partir dans des décorations flatteuses: l'efficacité d'abord. Le mouvement DB2024QP reprend logiquement les performances du DB2024: une fréquence de 4hz et une réserve de marche de 5 jours.

Grâce à son boîtier, la DB25QP procure un sentiment différent de la DB15 au poignet: elle fait beaucoup plus grande et gagne en élégance, la DB15 paraissant plus massive.

La DB25QP est donc une nouvelle réussite de la part de De Bethune conjuguant avec bonheur la beauté de la présentation de la DB15 avec les caractéristiques du calibre automatique DB2024QP, plus adapté à la complication majeure de la montre, le calendrier perpétuel.

A noter que De Bethune a profité de cette année pour rationaliser la présentation de sa collection, celle-ci se déclinant maintenant en 4 lignes: Dream watches, The Classics, Dress watches, Sports watches. La pierre angulaire de la ligne "Dress watches" est constituée par les différentes DB25. Les DB25, de la version simple à la version Tourbillon, avec leurs boîtiers caractéristiques deviennent une sorte de base de collection pour De Bethune. Je pense sincèrement que c'est une très bonne idée d'avoir organisé ainsi la collection car régnait auparavant un sacré bazar qui pouvait dérouter le collectionneur.

Aucun commentaire: