Harry Winston: Lady Zalium

Cela faisait bien longtemps que je ne vous avais pas parlé d'une montre féminine. Il faut bien l'avouer, l'exercice qui consiste à créer une montre dédiée aux femmes au contenu horloger solide sans être un pur dérivé d'une montre masculine est un exercice très difficile. Or Harry Winston avec cette Lady Zalium l'a, selon moi, réussi.

J'avais un a priori très favorable sur la Lady Zalium avant même de la découvrir: j'adore les montres à Phases de Lune sans quantième, elles ont, je trouve, une relation particulière avec le temps qui passe, l'absence de date donnant le rôle principal à cette complication inutile mais mystérieuse et poétique qui consiste à suivre l'évolution du satellite de la Terre. C'est d'ailleurs pour cela que parmi mes montres préférées se trouvent la 1815 Emil Lange, l'Emperador Phases de Lune de Piaget ou l'IWC Portofino 5251. Elles dégagent toute une atmosphère particulière.

La Lady Zalium n'est pas la première montre féminine à être pourvue d'un boîtier Zalium: la Lady Z l'a précédée de deux ans. Elles partagent un boîtier identique (36mm), des complications similaires (Heures - Minutes - Shuriken - Indication des Phases de Lune) mais le changement de l'organisation du cadran fait que la Lady Zalium se distingue fortement de sa devancière.

Quelles sont ces différences?
  • Tout d'abord, l'affichage de l'heure est cette fois-ci concentré dans un sous-cadran excentré rendant l'ensemble plus net.
  • L'affichage des Phases de Lune est ici plus traditionnel, même s'il est vertical, que celui de la Lady Z qui occupait une portion importante du cadran, en forme d'ellipse et qui combinait deux lunes, l'une noire, l'autre blanche.
  • Le Shuriken empiète légèrement dans la partie dédiée aux Phases de Lune: cela donne un contraste visuel intéressant entre une complication très lente et le mouvement constant du Shuriken.
  • Le Shuriken a été redessiné: si sur la Lady Z, il avait son aspect traditionnel et était donc plutôt agressif, sur la Lady Zalium, il est plus doux avec un dessin proche de celui d'une fleur stylisée. Il contribue d'ailleurs fortement au sentiment apaisé que transmet le cadran.
  • Contrairement à la Lady Z, le cadran est ici asymétrique. Le logo appliqué Harry Winston est incurvé donnant une dynamique au dessin et est mis en valeur par un diamant apposé telle une signature.
La Lady Zalium possède en fait tout ce qu'une montre Harry Winston peut proposer:
  • une finition de cadran irréprochable: nous pouvons ainsi apprécier l'aspect des chiffres situés sur le sous-cadran excentré de l'affichage de l'heure, le relief, le guillochage en rayons de soleil, le soin apporté aux détails.
  • le boîtier de forme traditionnelle Ocean avec les éléments autour de la couronne reprenant la forme de l'entrée principale de la boutique de New-York.
  • et bien évidemment, la qualité du travail de sertissage.
En fait, si j'apprécie particulièrement cette montre, c'est parce qu'elle est loin d'être évidente: elle est équipée d'un mouvement automatique (une base GP 3100 d'une réserve de marche de 42 heures et un module HW) qui peut rebuter la population ciblée. Sa complication, couplée à l'absence de date fait qu'il faut faire un effort pour comprendre la Lady Zalium: ce n'est pas forcément une montre qui séduit spontanément mais une fois que nous rentrons dans son univers, elle dégage une poésie et un charme indéniables.

Cependant, les femmes sont de plus en plus attirées par les montres mécaniques et le fait de présenter une complication finalement un peu déconnectée du temps qui passe peut les séduire.

Comme toujours avec les boîtiers Ocean, il est important de tester la montre: sa forme et celle de ses cornes font que la montre a une belle présence sur le poignet. Les petits poignets seront peut-être un peu gênés mais ce serait alors dommage de ne pas profiter de la beauté et de l'atmosphère romantique qui se dégagent de la Lady Zalium.

La Lady Zalium est déclinée en 4 variations de cadran: corail, lila, fushia ou turquoise (celle de la montre photographiée).

Un grand merci à l'équipe Harry Winston présente au Salon Belles Montres 2010.

Commentaires