lundi 7 mars 2011

Breguet: 5967

La Breguet 5967 fut présentée sans tambour ni trompette au Salon de Bâle de 2009. Et pourtant, je trouve que cette montre mérite un peu plus d'attention. Elle constitue d'ailleurs pour moi la meilleure façon de rentrer dans l'univers de Breguet à un tarif plus raisonnable que celui de la Tradition.

Jusqu'à sa présentation, je considérais que la 5140 (montre automatique avec une petite seconde décentrée) était la proposition la plus attractive pour accéder à la collection classique. Mais au fond de moi, je regrettais l'utilisation d'un calibre automatique alors qu'un à remontage manuel me semblait plus adéquat. C'est pour cela que je fus plus qu'intéressé par la sortie de la 5967.

La 5967 est une montre d'aspect simple, à deux aiguilles et qui propose un cadran classique Breguet. Classique? Pas tant que cela! Ce n'est pas son organisation qui surprend (nous retrouvons l'anneau des index, celui des chiffres romains autour du secteur central guilloché) mais bien son motif de décoration. La partie guillochée arbore en effet un motif d'inspiration Art Déco totalement inhabituel dans le contexte Breguet. L'intérêt de cette décoration est son rendu visuel obtenu grâce à une grande qualité d'exécution. Selon l'inclinaison de la lumière, les cubes semblent s'orienter vers la droite ou vers la gauche, dégagent soit un effet de relief ou de profondeur. Ces différents effets apportent une vraie animation sur le cadran, animation qui est pour le moins bienvenue du fait de l'absence de la trotteuse.

La montre a un diamètre de 41mm qui m'a paru idéal dans ce contexte: plus grande la montre aurait donné un effet "oeuf sur le plat" désagréable et aurait été déséquilibrée. Plus petite, l'espace dédié au guillochage aurait été trop restreint.

En retournant la montre, nous découvrons un calibre bien connu même s'il n'est pas fréquemment utilisé: il s'agit du Frédéric Piguet 151 qui se reconnaît au premier coup d'oeil par la forme de ses ponts et par sa finesse. Ce calibre, d'une fréquence de 3hz, a une réserve de marche de 40 heures obligeant à un remontage quotidien. Mais ce n'est guère un souci ici, la couronne malgré sa petite taille, se manipule aisément grâce à la douceur du remontage du mouvement. Le Frédéric Piguet 151 est également utilisé par Rolex et Jaquet Droz pour leurs montres de poche, par AP comme base du mouvement de la QP Tradition Schaeffer et par Daniel Roth pour son Athys.

Côté décoration, c'est le service minimum: seul le "Breguet" gravé permet de le distinguer du calibre standard. Mais là non plus, ce n'est pas problématique car l'intérêt du calibre vient de son architecture, des courbes des ponts et de sa taille (36mm) remplissant généreusement le boîtier. La sobriété est même recommandée.

Sa grande lisibilité et son élégance très légèrement teintée d'originalité donnent beaucoup de charme à la 5967. Au poignet, son équilibre s'apprécie et comme indiqué précédemment, les effets de lumière rendent la montre plus animée que prévue.

Alors, quel choix faire entre une 5967 et une 5140? La force de la 5140 est la présence de la petite seconde décentrée, très "Breguet" dans le design ainsi que la forme subtilement concave du boîtier. La 5140 propose le choix entre un cadran guilloché ou un cadran en émail. Le mouvement est moins excitant que le 151, même s'il remplit sa tâche sans souci. Le fond est plein pouvant provoquer une frustration mais ce n'est pas une mauvaise idée compte tenu de sa taille.

La 5140 à cadran émail:

La 5967 est un peu opposée: son cadran est moins "Breguet" par son motif et le mouvement bien visible. Alors, je dirais que si on recherche un contenu horloger plus consistant, on se dirigera vers la 5967. Si on veut une montre plus proche des canons esthétiques de Breguet, on se tournera vers la 5140. Même si à titre personnel, mon coeur penche nettement vers la 5967, ce sont deux montres qui se complètent plus qu'elles ne s'opposent.

Le 5967 est disponible avec un boîtier en or jaune et en or gris.

Un grand merci à l'équipe de Chronopassion.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

J'adore et ton commentaire est très intéressant.
Est ce vraiment un bon achat Breguet ? Quid de la lassitude du cadran ?

David