Hublot: Bullet Bang Cermet

J'ai souhaité vous présenter cette Bullet Bang car il s'agit selon moi d'une des plus intéressantes Big Bang. Nous connaissons tous les reproches régulièrement faits à Hublot: des séries limitées à profusion, des déclinaisons de cadrans dispensables et des prix parfois paradoxaux, certaines séries limitées étant moins chères que les montres qui leur sont les plus proches dans la collection permanente. Inutile de revenir là-dessus d'autant plus que cette stratégie, peut-être critiquable du point de vue de l'intérêt purement horloger, n'en est pas moins redoutablement efficace commercialement parlant. Et l'objectif de toute marque horlogère est bien de vendre des montres.

Alors, pourquoi s'intéresser à cette Bullet Bang qui de prime abord se distingue peu des autres Big Bang? Tout simplement parce qu'elle incarne parfaitement l'évolution du concept de fusion imaginé par Carlo Crocco il y a 30 ans, modernisé et ancré dans le temps présent par Jean-Claude Biver et parce que le matériau qu'elle utilise apporte vraiment une valeur ajoutée.

Dans le monde horloger d'aujourd'hui, nous découvrons sans cesse de nouveaux noms de matériaux tous aussi savants les uns que les autres. Le problème est que nous sommes rarement convaincus par leurs propriétés et certains semblent de plus peu appropriés au contexte d'une montre de luxe. Mettez-vous à la place des clients: avant, il y avait l'or, l'acier, le platine avec une grille des prix lisible et compréhensible. Maintenant tout est mélangé sans que l'on sache si tel ou tel matériau est plus rare ou plus exclusif qu'un autre.

La Bullet Bang se distingue par l'utilisation d'un alliage de céramique, de bronze et d'autres métaux: le Cermet (microbillé pour cette montre). Cet alliage a des propriétés de résistance et de dureté optimales rendant son emploi pour un boîtier de montre totalement pertinent.

Pour bien tester cette montre, il faut s'équiper d'une fourchette et d'un tournevis pour vérifier si le Cermet est aussi inrayable qu'Hublot veut bien le présenter. Avec le propriétaire de la montre, nous avons donné des coups de fourchette et de tournevis sur le boîtier (évitez de faire de même avec votre Patek Répétition Minutes!!!). Eh bien, aussi extraordinaire que cela puisse être, le boîtier était immaculé à la fin du test: pas de trace, pas de rayure, rien! Alors évidemment de telles propriétés donnent un éclairage nouveau à cette Bullet Bang. La montre peut être considérée comme une vraie toolwatch (une vraie, pas une toolwatch pour faire trempette à la piscine ou aller à la plage). La Bullet Bang peut vous accompagner même lors d'activités risquées qui pourraient abimer le boîtier.

L'autre point intéressant est la couleur du boîtier: grâce au bronze, elle est originale et contraste joliment avec le cadran et le bracelet. La montre n'est pas pas des plus discrètes (le diamètre du boîtier est de 44mm) mais la couleur est rarement vue et finalement subtile. Elle est différente des boîtiers bronze comme celui de la Gefica de Genta, ce dernier n'étant volontairement pas stable et évoluant dans le temps.

Pour le reste, nous retrouvons tout ce qui plaît ou agace (selon le côté où on se place) dans les Big Bang:
  • un très grand confort (la boucle déployante est un régal d'utilisation)
  • une très bonne lisibilité
  • des index et chiffres joliment apposés (ici, de couleur Cermet). Le cadran est préservé des logos, signatures de certaines séries limitées qui peuvent lasser sur la durée
  • les fameuses vis en titane sur la lunette (je ne veux pas relancer le débat sur les histoires d'alignement)
  • des poussoirs bien conçus mais relativement durs à faire fonctionner (calibre oblige). Les poussoirs et la couronne sont en acier PVD noir tandis que les inserts latéraux et les oreilles de la lunette sont en résine composite noire.
Le calibre est en fait un 7750. Les premières Bullet Bang furent livrées avec le calibre à roue à colonne modifié par Lajoux-Perret mais pour des raisons de disponibilité, Hublot est passé ensuite au calibre normal des Big Bang entraînant une baisse du prix de vente. Inutile d'espérer une finition décorative flatteuse: il n'y en a pas. Il se distingue par le rotor caractéristique de la maison et par le perlage de sa platine. L'avantage de l'utilisation d'un tel calibre est sa fiabilité et sa pérennité sur le long terme.

Le propriétaire de la montre a remplacé le caoutchouc d'origine par un gummy croco qui lui va bien et qui la rend plus habillée.

La Bullet Bang a été présentée en 2008 dans le cadre d'une série limitée de 500 exemplaires. S'agissant d'une montre très recherchée de par ses propriétés, elle est dorénavant difficilement disponible.

Plusieurs attitudes sont possibles lorsque nous nous retrouvons face à cette Bullet Bang. On peut se dire: et voilà la xième déclinaison de cette montre... et toujours avec le 7750... Et puis, on peut considérer qu'il s'agit d'une évolution pertinente du concept de la fusion. L'emploi d'un nouveau matériau donne ici une dimension nouvelle à la montre. La réputation de Hublot en matière de confort et d'ergonomie n'étant plus à faire, cette Bullet Bang peut être perçue comme la Big Bang idéale, solide, originale de par la couleur de son boîtier et résistant à la lassitude grâce à son cadran vierge de toute inscription malheureuse.

Commentaires

Anonyme a dit…
i would love to have them!