Audemars Piguet: Tradition Calendrier Perpétuel

La collection Tradition fut présentée par Audemars Piguet au cours du SIHH 2009... sans tambour ni trompette. En effet, depuis lors, Audemars Piguet a peu communiqué sur cette collection pourtant composée d'une montre extra-plate automatique, d'un QP et d'un QP Répétition Minutes. C'est un peu l'éternel débat avec Audemars Piguet: tous les projecteurs sont braqués sur les Royal-Oak ou Royal-Pak Offshore et le reste des collections semble évoluer dans la plus grande discrétion malgré des pièces remarquables, des complications maîtrisées grâce au talent de l'équipe de Renaud&Papi et un large choix.

La collection Tradition se caractérise par l'utilisation d'un boîtier de forme coussin en platine ou en or gris et d'aiguilles cathédrale sur un cadran en argent, le tout étant inspiré par une montre-bracelet Répétition Minutes réalisée en 1907 pour John Schaeffer. A noter que sur cette montre, les index traditionnels étaient remplacés par les lettres du nom du propriétaire.

La Tradition Calendrier Perpétuel s'inscrit donc dans ce contexte tout en réinterprétant une montre de poche de 1923. Ces racines historiques apportent une originalité subtile à cette montre dans le paysage horloger actuel. Le boîtier coussin est imposant (45mm de largeur) mais grâce à la forme de la lunette, il comporte un léger galbe qui le rend très élégant. La forme et la taille des cornes contribuent à diminuer la taille perçue de la montre. L'organisation du cadran reprend celle de la montre de poche, c'est-à-dire une présentation traditionnelle des informations comme le permet le module 2819 avec un sous-cadran unique pour l'affichage des mois et de l'année bissextile. Ce type d'affichage, que je trouve plutôt difficile à lire rend en revanche beaucoup plus claires les informations affichées par les autres sous-cadrans. La montre est ainsi lisible sauf en ce qui concerne l'affichage du mois. Ce n'est pas très grave s'agissant de l'information la moins utilisée au quotidien. Les deux plus importantes, en dehors de l'affichage du temps sont les jours de la semaine et les quantièmes. Ils se retrouvent sur l'axe horizontal du cadran pour une lecture optimale. Le cadran argenté bénéficie d'une finition opalin satiné vertical. Le contraste entre les chiffres, index, aiguilles et ce cadran est du plus bel effet et constitue un des atouts de cette Tradition Calendrier Perpétuel. Les aiguilles cathédrale en font partie également en donnant un caractère historique à la montre sans tomber dans le vieillot.

La base du mouvement est le calibre 5020 qui est en fait le Frédéric Piguet 151. Le choix d'un tel calibre peut sembler étonnant. Il est à remontage manuel et sa réserve de marche est courte (42 heures). La montre ne peut pas être placée dans un winder et si on l'abandonne pour le week-end, le re-réglage des informations s'avère nécessaire lorsqu'on la reprend. Mais l'utilisation de ce calibre est aussi logique car totalement en harmonie avec le souhait qu'a eu Audemars Piguet de retrouver l'esprit de la montre de poche dans cette montre-bracelet. Calibre de près de 16 lignes, d'une fréquence de 3hz, il occupe généreusement le boîtier et dévoile la jolie découpe de ces ponts. On est cependant dans un terrain très connu, ce calibre étant aussi utilisé par Breguet, Jaquet-Droz, Rolex, Daniel Roth etc...

Les composants du calibre sont finis à la main: le travail est de qualité mais discret. Ne vous attendez pas à du tape-à-l'oeil, la volonté est d'être sobre pour rester en cohérence avec le style de la montre.

Au premier coup d'oeil, la montre surprend par sa taille. Cependant, ce sentiment est rapidement dissipé grâce à l'ouverture du cadran raisonnable (la lunette est relativement épaisse) et à l'organisation du cadran: les sous-cadrans sont bien répartis et proche de la lunette. Il n'y a donc aucun effet "d'aspiration vers le centre" fort désagréable et qui se rencontre régulièrement avec des montres de taille respectable. La montre se positionne bien malgré son poids grâce aux cornes: ces dernières épousent le poignet et la maintiennent efficacement.

Véritable hommage à l'histoire de la Manufacture, cette Tradition Calendrier Perpétuel est une réussite grâce à la qualité de son exécution, toute en subtilité et à son élégance intemporelle. Malheureusement, un point négatif vient assombrir le tableau. Le prix de la montre est bien excessif pour un QP à remontage manuel. Certes, il se distingue par sa présentation sans faille. Mais si on le compare avec le QP d'autres grandes maisons à boîtier platine, l'écart est considérable. Ce seront donc aux collectionneurs de juger si cet écart en vaut la chandelle. Une politique tarifaire plus réaliste ne nuirait pas au produit et permettrait par ricochet un meilleur maintien des cotes.

Merci à l'équipe de la boutique Audemars Piguet de Paris.

Commentaires