Harry Winston: Midnight Chrono Tourbillon

La Midnight Chrono Tourbillon fait partie des toutes dernières nouveautés 2010 dévoilées par Harry Winston. Elle succède à la Midnight Minute Repeater présentée une année auparavant avec laquelle elle partage le style du boîtier et la volonté de mettre en avant la complication principale. Sur la Midnight Minute Repeater, le cadran était ouvert pour pouvoir observer le jeu des marteaux. Sur la Midnight Chrono Tourbillon, le cadran est organisé pour que notre regard soit attiré par le tourbillon.

Ainsi, les designers ont donné un style très épuré et dynamique au cadran: seuls deux chiffres sont appliqués et la graduation des secondes, de forme ovale, n'est pas sans rappeler la Millenary d'AP. Les deux sous-cadrans (compteur des minutes et tourbillon) ne sont volontairement pas alignés afin de renforcer l'asymétrie du cadran. Celui du tourbillon est ouvert afin de profiter du spectacle qu'offre la révolution de l'organe régulant. Le compteur des minutes est original dans sa présentation car utilisant un disque. L'affichage de l'heure est excentrée donnant ainsi l'impression que le centre de gravité de la montre penche à droite.

Le boîtier Midnight d'un diamètre de 42mm est pour moi le point fort de cette montre: je le considère comme une très belle évolution, élégante, du boîtier Ocean. Les pièces, en forme d'arche sont toujours présentes à côté de la couronne mais bien plus discrètes. Les cornes et les poussoirs évidés qui s'intègrent parfaitement dans le dessin général de la montre contribuent à donner un côté léger à l'ensemble.

Le calibre à remontage manuel, d'une réserve de 3 jours, a été développé par Renaud et Papi. Par la forme de ses ponts, par la façon dont la roue à colonne est mise en scène, nous reconnaissons le style de la maison finalement bien adapté au contexte Harry Winston. Vous noterez le pont horizontal et les cercles qui ne sont pas sans rappeler le dessin du cadran.

La Midnight Chrono Tourbillon semble donc être une réussite avec cette volonté de combiner élégance avec originalité dans la présentation. Mais il y a cependant un détail d'importance qui surprend. La mise en avant des sous-cadrans, combinée avec le style épuré de la montre a conduit les designers à prendre une décision pour le moins étrange: la graduation des secondes du chronographe se retrouve coupée deux fois rendant la mesure précise des secondes écoulées impossible. Nous nous retrouvons donc face à un dilemme lorsque nous devons porter une opinion sur cette montre: faut-il considérer qu'une montre est et doit rester avant tout un instrument de mesure et que rendre une fonction inutilisable est une aberration? Ou faut-il au contraire dépasser ce raisonnement et analyser une montre comme un objet devant transmettre une émotion par son design, par la beauté de sa mécanique, par une complication spécifique au détriment de sa fonction utilitaire?

Cette Midnight Chrono Tourbillon pose ce débat. A titre personnel, j'ai apprécié son boîtier et la mise en scène du tourbillon. La graduation coupée ne me plaît pas et j'aurais préféré alors, quitte à aller au bout du concept, à la supprimer (ainsi que la trotteuse du chronographe) et à transformer la montre en tourbillon-compteur des minutes ou en tourbillon-compte à rebours.

Incontestablement, la complication mise en avant est le tourbillon. La montre s'adresse donc aux collectionneurs fascinés par cette complication. Pour ceux qui recherchent un chronographe véritablement opérationnel chez Harry Winston, la Z1 ou l'Ocean Chronographe feront bien mieux l'affaire, ces deux montres étant clairement orientées vers la lisibilité des informations et bien plus efficaces à l'usage.

Commentaires