dimanche 15 août 2010

Blancpain: Fifty Fathoms "Tribute to Fifty Fathoms"

Lorsque Blancpain a présenté sa réinterprétation de la Fifty Fathoms en 2007, l'idée n'était pas seulement de redonner vie à son icône mais également de définir une base à une toute nouvelle collection. C'est la raison pour laquelle il est très difficile de comparer la Fifty Fathoms actuelle avec les différents modèles du passé.

Cette stratégie de la marque peut choquer les fans des Fifty Fathoms Vintage qui ne manqueront de souligner l'incohérence à retrouver un tourbillon ou un QP dans un tel contexte. Mais il faut quand même faire preuve de réalisme: la demande de montres compliquées "tout terrain" se développe, les clients souhaitant que leurs montres à complications puissent les accompagner partout. Blancpain ne pouvait pas se permettre de rater ce train qui a également conduit au développement de la collection L-Evolution.

Les déclinaisons de couleurs qui ont fleuri depuis 2007 sont en revanche, de mon point de vue, moins justifiables car donnant un côté un peu "gadget" à une montre chargée d'histoire.

Point de cela avec la "Tribute to Fifty Fathoms": comme son nom l'indique, elle se veut bien plus proche de l'esprit du passé en reprenant, dans le cadre du modèle simple, un code esthétique caractéristique qui permettait initialement de distinguer les versions civiles des versions militaires de la Fifty Fathoms: le logo "No Radiations". Ce logo témoignait qu'aucune matière radioactive, telle que le Promethium 147, n'était utilisée pour les éléments luminescents.

L'organisation du cadran s'en trouve légèrement changé: l'inscription Fifty Fathoms se retrouve dans la partie supérieure du cadran, la référence à l'étanchéité de la montre (300 mètres/1.000 pieds) disparaît et pour des raisons d'équilibre du cadran, le guichet du quantième est positionné à 3 heures.

Pour le reste, nous nous retrouvons en terrain connu:
  • les 45mm de diamètre du boîtier,
  • les protections de la couronne,
  • la lunette unidirectionnelle crantée en saphir, légèrement bombée qui est le signe distinctif des Fifty Fathoms contemporaines et qui contribue à leur donner un caractère plus luxueux
  • l'utilisation du calibre 1315.
Ce dernier fut développé pour la présentation du modèle de 2007 et constitue une déclinaison automatique du 13R0. S'il partage beaucoup de points communs avec le 13R0, le 1315 comporte un balancier en Glucydur (dont le réglage se fait via les vis situés sur la serge) au lieu d'un balancier en titane. Les 3 barillets en série (dont les ressorts ont été revus compte tenu de la différence de poids du balancier) sont en revanche conservés autorisant une réserve de marche de 6 jours.

Le calibre est exécuté avec soin: les rubis, dont certains sont agrandis, sont insérés directement dans la platine du calibre décorée en rayons de soleil, tout comme l'est la masse oscillante. Il est enfin protégé par une cage anti-magnétique.

L'ouverture du cadran, du fait de l'épaisseur de la lunette est raisonnable si bien que la montre, au poignet, fait plus petite que sa taille réelle. Le bracelet en kevlar est efficace et la positionne bien. Malgré son gabarit, elle se porte donc avec confort.

La "Tribute to Fifty Fathoms", commercialisée dans le cadre d'une série limitée de 500 pièces et avec un packaging complet comportant un fac-similé du livret d'origine, est ma préférée de la collection. Elle constitue en effet un bon compromis pour ceux qui souhaitent à la fois profiter d'un calibre actuel, performant et d'une dimension plus luxueuse sans perdre le respect des principaux traits historiques des Fifty Fathoms d'antan.

Merci à l'équipe de Hall of Time à Bruxelles.

Aucun commentaire: