Vacheron Constantin: Quai de l'Île Tantale&Palladium

Vacheron Constantin avait présenté lors de l'édition 2009 de Only Watch une pièce unique de la Quai de l'Île avec un boîtier en tantale et palladium. Le SIHH 2010 nous donne l'occasion de découvrir une déclinaison de la même montre, reprenant le même type de boîtier et cette fois-ci, limitée à 100 exemplaires.

Une des raisons de la limitation du nombre de montres est la difficulté pour le fabriquant du boîtier à usiner le Tantale et c'est la raison pour laquelle il a souhaité ne fabriquer que 100 boîtiers. L'autre raison de la limitation est le contexte dans lequel s'inscrit la vente de cette Quai de l'Île: pour chaque Quai de l'Île Tantale&Palladium vendue, Vacheron Constantin reversera 1.000 francs suisses à l'association monégasque contre les Myopathies.

Je trouve cette série limitée particulièrement réussie. Le Tantale alourdit le boîtier et lui donne une teinte particulière qui s'harmonise avec le cadran semi-transparent. Le processus de fabrication de ce dernier, utilisant les techniques les plus abouties d'impression sécurisée a suscité de nombreuses réactions à la fois positives ou négatives. Les réactions négatives étaient liées au fait que ces techniques, mises en oeuvre dans la fabrication de billets de banque et des passeports, semblaient peu adaptées au contexte d'une montre de haute horlogerie. De plus la lisibilité des Quai de l'Île ne semblait pas optimale. Les réactions positives soulignaient en revanche la touche de modernité que ce type de cadran apportait ainsi que la qualité des finitions.

Les remarques sur la lisibilité n'étaient pas infondées, il faut bien l'avouer. C'est la raison pour laquelle cette édition limitée donne le coup d'envoi de l'utilisation, pour toutes les Quai de l'Île d'aiguilles noires à la place des aiguilles en argent et qui contrastent mieux avec le cadran. Vous noterez le texte qui en fait représente la minuterie du cadran:


Côté calibre, nous retrouvons le calibre 2460 QH, au poinçon de Genève avec sa décoration discrète et caractéristique de la collection. Il possède une réserve de marche d'une quarantaine d'heures et a une fréquence de 4hz.

La montre se porte avec grand plaisir, malgré son poids supérieur, du fait de la très bonne ergonomie de son boîtier galbé. Elle est de dimension très généreuse (41x50,5mm) mais cela ne choque pas ici dans ce contexte moins habillé qu'à l'accoutumé. L'amélioration de la visibilité est nette et ce, quelque soit l'inclinaison du poignet.

Alors évidemment, les éternelles interrogations concernant la Quai de l'Île demeurent: est-ce une montre plutôt sportive ou plutôt habillée? Vacheron Constantin est-elle la marque la plus recommandée sur ce créneau?

Ce que je constate, c'est que Vacheron Constantin a corrigé un reproche fait à cette collection en améliorant la lisibilité et que l'harmonie générale des teintes associée aux caractéristiques du Tantale rend cette Edition Limitée très désirable. Une belle réussite.

Commentaires

cisco a dit…
J'aime toujours autant cette montre. Et cette version est splendide.

Le tantale lui va particulièrement bien, on perd les jolis lignes brossée des Palladium (tout comme sur la titane).

Merci pour la revue

Francois