jeudi 4 février 2010

MB&F: Horological Machine n°2 "Sapphire Vision"

Ce qui est fascinant avec la HM2, c'est la capacité qu'a cette montre à se prêter avec bonheur à l'exercice du changement des matériaux: céramique, or, titane, les boîtiers évoluent et la HM2 ne perd jamais de sa superbe malgré ses différents styles.

Mais la dernière née, la HM2-SV, apporte une nouvelle dimension grâce à l'utilisation d'un nouveau matériau pour son boîtier, un matériau on ne peut plus présent dans le monde horloger mais paradoxalement extrêmement difficile à usiner, à travailler et très rarement vu dans un tel contexte: le verre saphir.


Ainsi, grâce à la partie supérieure du boîtier en saphir, le mouvement (toujours la base GP3100 transformée par Agenhor comme sur les autres HM2) se dévoile et toute la montre devient lumineuse. Ce caractère lumineux est accentué par la couleur bleue du joint entre les 2 parties du boîtier. La montre semble éclairée par un tube néon qui épouse sa forme. Le résultat est spectaculaire et la HM2, qui reste une montre de taille imposante (59x38x13mm) gagne en légèreté.

La finition est remarquable compte tenu des contraintes générées par le travail du saphir: la forme de la pièce supérieure, les orifices, l'épaisseur du verre (3,6mm !), le traitement antireflet des 2 côtés ont rendu la tâche extrêmement ardue.

Afin de proposer un contraste suffisant pour ne pas nuire à la lisibilité de la montre et pour mettre en valeur la partie supérieure, la partie inférieure du boîtier a été réalisée en titane.

Nous retrouvons sinon avec plaisir toutes les caractéristiques des HM2 qui en font, selon moi, les Horological Machines les plus simples à vivre au quotidien: l'heure est entièrement indiquée dans la partie droite de la montre avec le système d'heures sautantes et de minutes rétrogrades. La partie à gauche sert à l'affichage des phases de lune sur les 2 hémisphères ainsi que la date rétrograde.

Côté calibre, le rotor bleu en forme d'astéro-hache est de la partie:

Alors qu'avec une HM2 "opaque", la forme particulière du calibre ne se laisse pas deviner, grâce à son boîtier, l'architecture du mouvement de la HM2-SV se distingue plus clairement:

Au poignet, la HM2-SV surprend, séduit et son gabarit finalement s'oublie derrière les effets de transparence du boîtier.


Par le biais de cette série limitée de 25 montres, Max Büsser a su une nouvelle fois nous étonner. Bien évidemment, la HM2-SV ne ralliera pas tous les suffrages du fait de son originalité, de ses excès mais elle dégage un pouvoir de séduction certain. La HM2 créée pour Only Watch 2009 par Sage Vaughn utilisait certes déjà le saphir sous cette forme mais ici le contexte est plus apaisé, plus serein donnant ainsi beaucoup de charme à la montre.

Aucun commentaire: