dimanche 28 février 2010

Vacheron Constantin: Quai de l'Île Tantale&Palladium

Vacheron Constantin avait présenté lors de l'édition 2009 de Only Watch une pièce unique de la Quai de l'Île avec un boîtier en tantale et palladium. Le SIHH 2010 nous donne l'occasion de découvrir une déclinaison de la même montre, reprenant le même type de boîtier et cette fois-ci, limitée à 100 exemplaires.

Une des raisons de la limitation du nombre de montres est la difficulté pour le fabriquant du boîtier à usiner le Tantale et c'est la raison pour laquelle il a souhaité ne fabriquer que 100 boîtiers. L'autre raison de la limitation est le contexte dans lequel s'inscrit la vente de cette Quai de l'Île: pour chaque Quai de l'Île Tantale&Palladium vendue, Vacheron Constantin reversera 1.000 francs suisses à l'association monégasque contre les Myopathies.

Je trouve cette série limitée particulièrement réussie. Le Tantale alourdit le boîtier et lui donne une teinte particulière qui s'harmonise avec le cadran semi-transparent. Le processus de fabrication de ce dernier, utilisant les techniques les plus abouties d'impression sécurisée a suscité de nombreuses réactions à la fois positives ou négatives. Les réactions négatives étaient liées au fait que ces techniques, mises en oeuvre dans la fabrication de billets de banque et des passeports, semblaient peu adaptées au contexte d'une montre de haute horlogerie. De plus la lisibilité des Quai de l'Île ne semblait pas optimale. Les réactions positives soulignaient en revanche la touche de modernité que ce type de cadran apportait ainsi que la qualité des finitions.

Les remarques sur la lisibilité n'étaient pas infondées, il faut bien l'avouer. C'est la raison pour laquelle cette édition limitée donne le coup d'envoi de l'utilisation, pour toutes les Quai de l'Île d'aiguilles noires à la place des aiguilles en argent et qui contrastent mieux avec le cadran. Vous noterez le texte qui en fait représente la minuterie du cadran:


Côté calibre, nous retrouvons le calibre 2460 QH, au poinçon de Genève avec sa décoration discrète et caractéristique de la collection. Il possède une réserve de marche d'une quarantaine d'heures et a une fréquence de 4hz.

La montre se porte avec grand plaisir, malgré son poids supérieur, du fait de la très bonne ergonomie de son boîtier galbé. Elle est de dimension très généreuse (41x50,5mm) mais cela ne choque pas ici dans ce contexte moins habillé qu'à l'accoutumé. L'amélioration de la visibilité est nette et ce, quelque soit l'inclinaison du poignet.

Alors évidemment, les éternelles interrogations concernant la Quai de l'Île demeurent: est-ce une montre plutôt sportive ou plutôt habillée? Vacheron Constantin est-elle la marque la plus recommandée sur ce créneau?

Ce que je constate, c'est que Vacheron Constantin a corrigé un reproche fait à cette collection en améliorant la lisibilité et que l'harmonie générale des teintes associée aux caractéristiques du Tantale rend cette Edition Limitée très désirable. Une belle réussite.

samedi 20 février 2010

Linde Werdelin: SpidoLite

Linde Werdelin est une marque danoise fondée en 2002 par Morten Linde, designer et Jorn Werdelin, issu d'une famille de bijoutiers. Jorn Werdelin ayant subi en 1996 un très grave accident de ski après s'être perdu en montage, les deux fondateurs de la marque ont eu l'idée lors de leur rencontre de créer une montre de luxe sportive susceptible en cas de besoin d'apporter toutes les informations nécessaires à la bonne pratique du ski ou de la plongée. Ces informations (température, compas, chrono, baromètre, altimètre etc...) sont ainsi délivrées par le biais d'un module additionnel, à affichage à cristaux liquides, alimenté par une batterie Lithium rechargeable et conçu pour pouvoir être fixé sur la montre mais s'il peut être utilisé indépendamment.

La SpidoLite s'inscrit bien évidemment dans cette démarche mais apporte une nouvelle dimension à la collection de la marque.

Elle se distingue principalement par son boîtier squeletté et par l'utilisation d'un calibre totalement improbable dans ce contexte, un calibre automatique de Svend Andersen des années 70 d'une réserve de marche de 42 heures.

Côté design, même si nous retrouvons la forme habituelle du boîtier Linde Werdelin, la façon dont il a été excellemment travaillé nous fait penser à la Survivor de chez Audemars Piguet. Ce travail de squelettage allège d'ailleurs le côté imposant de la montre qui arbore fièrement un diamètre de 46mm.

Certaines versions de la SpidoLite proposent un cadran semi-ajouré, ne nuisant pas à la lisibilité et s'harmonisant bien avec le boîtier.

La SpidoLite est disponible en plusieurs versions: Or Rose, Or Rose Mat, Titane, Titane DLC avec des cadrans en titane semi-ajourés ou non, de couleurs ou non. Toutes les versions sont en édition limitée, selon les cas entre 44 et 222 exemplaires et étanches à 300 mètres.

Ce sont les versions Or Rose Mat et Titane All Black qui m'ont le plus séduit.

La Titane All-Black:

Vous noterez que le contraste entre les aiguilles et le cadran permet une bonne lisibilité, ce qui n'est pas forcément le cas de toutes les All Black.

Le calibre Svend Andersen est décoré simplement:

Malgré sa taille, la montre est très confortable à porter, c'est d'ailleurs un de ses principaux atouts:

La version en Or Rose Mat est peut-être la plus belle même si la Titane All-Black est plus dans l'esprit de la montre. La qualité de l'usinage du boîtier est irréprochable et l'aspect mat se marie bien avec le style de la SpidoLite.


Cette SpidoLite est donc pour moi la montre la plus réussie de la collection Linde Werdelin. Le choix d'un calibre de derrière les fagots surprend mais finalement donne une touche d'exclusivité et permet de sortir du contexte des calibres vus et revus. Malgré son étanchéité de 300 mètres, elle n'est pas dédiée à la plongée comme peut l'être le modèle Oktopus. Il s'agit ici d'une montre au caractère sportif mais qui se veut plus homogène que l'Oktopus. Le client pourra ensuite, à travers la nature du module complèmentaire (soit le Reef dédié à la Plongée ou le Rock dédié à la Montagne) donner l'orientation qu'il souhaite à cette SpidoLite.

dimanche 14 février 2010

Greubel Forsey: Tourbillon Incliné 24s Platine

Greubel Forsey était présent pour la première fois au SIHH en janvier 2010. La décision ayant été prise tardivement en 2009, la marque s'est retrouvée dans une véritable course contre la montre pour pouvoir présenter des nouveautés dans les délais impartis.

Pendant le SIHH, Greubel Forsey a dévoilé 3 nouveaux modèles qui sont en fait des déclinaisons de montres existantes dont une concerne le Tourbillon Incliné 24 secondes.

Le Tourbillon Incliné 24 secondes est peut-être la montre Greubel Forsey que je préfère: sa relative simplicité met en valeur le caractère hypnotisant du tourbillon. Ce dernier est incliné de 25 degrés et effectue une rotation complète en 24 secondes. Il est d'ailleurs fascinant d'observer le décalage de vitesse entre le tourbillon et la seconde sectorielle présente à côté.

La version présenté se différencie des modèles antérieurs par:
  • le cadran: même si son organisation a peu évolué, l'indicateur de réserve de marche a été réduit tandis que la graduation de la seconde sectorielle a été agrandie. Le résultat est que cette dernière prend plus d'importance. De plus, des mots, caractérisant le travail accompli au sein de la manufacture ont été gravés donnant un style plus complexe au cadran.
  • le pont du tourbillon: il est triangulaire au lieu d'être traversant donnant le sentiment d'un meilleur support à la cage du tourbillon.
Nous retrouvons sinon les mêmes caractéristiques que les autres Tourbillon Incliné 24 secondes à savoir le calibre à double barillet en série et d'une fréquence de 3hz, la réserve de marche de 72 heures, le spiral à courbe terminale de Phillips. La finition des éléments est superbe: le cadran, les appliques, les secteurs et logos sont en or tandis que la platine et les ponts du calibre sont en maillechort et traités au palladium. Selon la lumière, le cadran prend de superbes reflets mettant ainsi en valeur le travail effectué.


Caractéristique du style Greubel Forsey, le contraste entre le cadran, plutôt détaillé et l'arrière de la montre, très sobre dans sa décoration mais toujours impeccable dans son exécution. Vous observerez qu'une partie des deux barillets se laisse découvrir:

Cette montre conserve également les dimensions généreuses des versions précédentes à savoir un diamètre de 43,5mm et une épaisseur de 16mm. Plus que la taille, c'est le poids de la montre qui impressionne. Il est donc important de bien l'ajuster pour qu'elle puisse se porter confortablement.

A travers cette déclinaison, Robert Greubel et Stephen Forsey ont souhaité donner plus de raffinement dans le traitement des finissions du cadran. De ce côté-là, la mission est accomplie. Cependant, ce cadran perd de sa simplicité qui permettait de bien mettre en valeur la rotation du tourbillon incliné. C'est un peu dommage même si cette montre demeure, bien évidemment, une magnifique réalisation.

vendredi 12 février 2010

Audemars Piguet: Royal Oak Squelette (calibre 3120)

Lors du SIHH 2010, Audemars Piguet a présenté une déclinaison fort intéressante de la Royal Oak 15300 qui utilise le calibre 3120 de manufacture: une version squelette.

Ce n'est évidemment pas une grande première pour Audemars car la référence 15202 avait déjà fait l'objet d'un travail de squelettage. Il faut dire que le calibre 2120 de ce modèle se prêtait particulièrement bien à l'exercice du fait de sa finesse et de sa délicatesse.

Le piège qu'a su éviter Audemars aurait été de squeletter le calibre 3120 comme le 2120. Etant un calibre récent, à l'architecture moderne, plus épais, une décoration un peu baroque aurait semblé étrange. Audemars a choisi la voie d'un squelettage plus actuel, peut-être moins raffiné mais diablement efficace et surtout a pensé à la lisibilité de la montre.



Certaines parties du calibre ont ainsi été traitées au ruthénium donnant ainsi suffisamment de contraste avec les aiguilles (y compris la trotteuse). La décoration plus sportive qu'élégante apparaît clairement à l'arrière de la montre même si elle a conservé son rotor en or. Vous observerez ainsi la façon dont a été travaillé le pont traversant du balancier:

Au poignet, nous retrouvons le confort équivalent à la 15300, les dimensions ayant été conservées (39mm de diamètre).

La Royal Oak Squelette est également proposée en or rose, la combinaison des couleurs entre l'anthracite du calibre et l'or du boîtier étant fort agréable:

Moins raffinée que la Royal Oak 15202 Squelette, cette version n'en est pas moins réussie car jouant sur un autre registre. Le squelettage du calibre s'harmonise bien avec le boîtier très géométrique de la Royal Oak et apporte finalement une touche de modernité à cette montre grâce à sa finition plutôt sportive.

dimanche 7 février 2010

De Bethune: La DB25 Phase de Lune cadran acier bleui

De Bethune a présenté 2 versions de sa DB25 Phase de Lune, une avec cadran argenté, une à cadran en acier bleui. Tout comme la DB25 "classique" également déclinée avec cadrans, les deux versions sont radicalement différentes.

Pour la DB 25 "classique", l'une est élégante, l'autre plutôt sportive.

Pour la DB 25 Phase de Lune, si la version à cadran argenté conserve l'élégance de la "classique", la version à cadran en acier bleui explore une nouvelle dimension: celle de la montre poétique.


Inutile de chercher un équivalent à la DB25 sur le marché: le cadran, qui nécessite 5 étapes de fabrication, est totalement éblouissant grâce à la lune sphérique, délicatement insérée dans un ciel constellé d'étoiles en or. Afin d'assurer la pureté du résultat, le duo Flageollet&Zanetta a fait le choix de ne pas faire apparaître le nom de la marque sur le cadran. Mais nous ne pouvons pas nous tromper! La forme des aiguilles, la lune sphérique, la finition exceptionnelle des détails: pas de doute, nous sommes bien en présence d'une montre De Bethune!

Les spécifications techniques sont identiques entre les 2 versions de la DB25: diamètre du boîtier, caractéristiques du calibre etc... Cependant, pour la version à cadran en acier bleui, le calibre DB2105 (d'une fréquence de 4hz et d'une réserve de marche de 6 jours) a été décoré d'une façon très originale afin d'être en cohérence avec la poésie du cadran. Le mouvement en acier amagnétique, décoré et anglé à la main comme de tradition avec De Bethune a été entièrement poli. De magnifiques reflets de lumières apparaissent donc sur le calibre, tout comme côté cadran et le côté scintillant du balancier annuaire en silicium apporte également sa touche d'éclat. Un spectacle unique dans l'univers horloger nullement troublé par la parfaite intégration de l'indicateur de la réserve de marche.



Bien évidemment, c'est un vrai ravissement que de porter cette montre exceptionnelle. On se plaît à observer les différentes teintes du cadran selon la lumière, l'inclinaison. Contrairement à la version argentée où la lune attire le regard, ici c'est tout le cadran qui nous captive. Cependant, son côté bleui rend la montre bien plus particulière que la version argentée et peut donc lasser plus rapidement. Ainsi les deux versions n'ont pas la même destination. La version argentée peut tout à fait devenir une montre quotidienne. La version à cadran en acier bleui, par son beauté pleine de poésie, son bleu royal, est en revanche destinée aux événements particuliers!

De toutes les façons, quelle que soit la version, la DB25 est un chef d'oeuvre horloger qui apporte la preuve, une fois de plus, que De Bethune une des manufactures actuelles les plus passionnantes à suivre.

jeudi 4 février 2010

MB&F: Horological Machine n°2 "Sapphire Vision"

Ce qui est fascinant avec la HM2, c'est la capacité qu'a cette montre à se prêter avec bonheur à l'exercice du changement des matériaux: céramique, or, titane, les boîtiers évoluent et la HM2 ne perd jamais de sa superbe malgré ses différents styles.

Mais la dernière née, la HM2-SV, apporte une nouvelle dimension grâce à l'utilisation d'un nouveau matériau pour son boîtier, un matériau on ne peut plus présent dans le monde horloger mais paradoxalement extrêmement difficile à usiner, à travailler et très rarement vu dans un tel contexte: le verre saphir.


Ainsi, grâce à la partie supérieure du boîtier en saphir, le mouvement (toujours la base GP3100 transformée par Agenhor comme sur les autres HM2) se dévoile et toute la montre devient lumineuse. Ce caractère lumineux est accentué par la couleur bleue du joint entre les 2 parties du boîtier. La montre semble éclairée par un tube néon qui épouse sa forme. Le résultat est spectaculaire et la HM2, qui reste une montre de taille imposante (59x38x13mm) gagne en légèreté.

La finition est remarquable compte tenu des contraintes générées par le travail du saphir: la forme de la pièce supérieure, les orifices, l'épaisseur du verre (3,6mm !), le traitement antireflet des 2 côtés ont rendu la tâche extrêmement ardue.

Afin de proposer un contraste suffisant pour ne pas nuire à la lisibilité de la montre et pour mettre en valeur la partie supérieure, la partie inférieure du boîtier a été réalisée en titane.

Nous retrouvons sinon avec plaisir toutes les caractéristiques des HM2 qui en font, selon moi, les Horological Machines les plus simples à vivre au quotidien: l'heure est entièrement indiquée dans la partie droite de la montre avec le système d'heures sautantes et de minutes rétrogrades. La partie à gauche sert à l'affichage des phases de lune sur les 2 hémisphères ainsi que la date rétrograde.

Côté calibre, le rotor bleu en forme d'astéro-hache est de la partie:

Alors qu'avec une HM2 "opaque", la forme particulière du calibre ne se laisse pas deviner, grâce à son boîtier, l'architecture du mouvement de la HM2-SV se distingue plus clairement:

Au poignet, la HM2-SV surprend, séduit et son gabarit finalement s'oublie derrière les effets de transparence du boîtier.


Par le biais de cette série limitée de 25 montres, Max Büsser a su une nouvelle fois nous étonner. Bien évidemment, la HM2-SV ne ralliera pas tous les suffrages du fait de son originalité, de ses excès mais elle dégage un pouvoir de séduction certain. La HM2 créée pour Only Watch 2009 par Sage Vaughn utilisait certes déjà le saphir sous cette forme mais ici le contexte est plus apaisé, plus serein donnant ainsi beaucoup de charme à la montre.