MB&F: Horological Machine n°3

Une présentation de l'Horological Machine n°3 est particulièrement indiquée pour démarrer la nouvelle année sur des bases originales. Comme c'est de coutume avec sa marque MB&F, Max Büsser a dirigé une équipe composée de talents d'horizons divers pour élaborer et construire cette HM n°3. Et bien entendu, elle propose une rupture de style radicale par rapport à ses devancières.

S'il fallait la décrire en quelques mots, nous pourrions dire qu'il s'agit d'une montre tout en relief. En effet, la lecture du temps se faisant grâce à deux cônes, l'affichage de l'heure gagne une dimension supplémentaire. Mais l'originalité de la montre ne réside pas uniquement dans cet affichage en relief. Elle se trouve aussi dans la construction du calibre, lui aussi en trois dimensions.

Jean-Marc Wiederrecht qui avait déjà travaillé sur la HM n°2 a ici conçu un mécanisme (d'une fréquence de 4hz), basé sur le GP3100 où le rotor se trouve côté cadran. A l'arrière de la montre, deux grands roulements à billes en céramique transmettent l'énergie aux différents systèmes d'affichage de la montre. Le verso de la montre nous fait d'ailleurs penser à une tête de robot.

Enfin, dernière originalité, la montre est disponible en deux versions: Sidewinder où l'axe des deux cônes est perpendiculaire par rapport au bras et Starcruiser où il est parallèle. Cette rotation de 90 degrés du boîtier transforme totalement la montre. Chaque version a sa personnalité et il est bien difficile de choisir entre les deux.

Le Starcruiser en Or Gris&Titane:

Vous noterez l'élément commun à l'ensemble de la collection MB&F, le rotor, ici en or, en astéro-hache. La date est indiquée par une petite flèche sur le boîtier. Un poussoir permettant de l'ajuster rapidement est situé sous le cône des minutes.

Le cône de gauche affiche les heures avec un indicateur jour&nuit, celui de droite les minutes.

L'arrière de la montre dévoile les deux grands roulements à billes:

L'aspect tridimensionnel de la montre apparaît clairement sur la photo suivante. La lecture de l'heure nécessite une période d'accoutumance. Elle n'est pas aussi aisée que sur la HM n°2 mais on s'y habitue.

La montre se positionne bien sur le poignet malgré ses dimensions généreuses (47x50x16mm sans tenir compte de la couronne et des cornes). Comme toujours, une HM s'apprécie lorsqu'on la porte. L'originalité surprend au premier abord, peut même choquer puis la qualité de l'exécution fait qu'elle prend sa véritable dimension au poignet.

Il est évident que ce type de montre suscite des forts sentiments de rejet ou d'adhésion. C'est de toutes les façons la volonté de Max Büsser: créer des émotions, ne pas se situer dans la demi-mesure et apporter quelque chose de nouveau dans le paysage horloger.

La Sidewinder en Or Rose&Titane:

Je vous présente également quelques photos de la Sidewinder. Tous les éléments sont identiques sauf pour le boîtier. Sa rotation a fait croître le nombre de pièces le constituant.

Chaque montre est disponible en Or Rose ou en Or Gris.


Encore une fois, Max Büsser et l'équipe qui a collaboré avec lui nous ont surpris. Chaque Horological Machine a sa propre identité. Si la HM n°2 pouvait passer comme la plus "raisonnable" ou tout du moins la plus facile à vivre au quotidien, cette HM n°3 a emprunté un chemin différent. Plus radicale, plus délicate à lire, elle séduira les inconditionnels des OVNI horlogers. Et puisqu'on parle d'OVNI, je ne pouvais pas terminer cette présentation sans évoquer l'incroyable écrin qui est livré avec la HM n°3! Le moins que l'on puisse dire est que lui aussi, il sort des sentiers battus!

Commentaires