Lange & Söhne: 1815 (2009)

A quelques jours du SIHH 2010, j'ai souhaité revenir sur une des montres qui m'ont le plus plu lors du Salon précédent: la nouvelle 1815.

Finalement, la 1815 ne sera restée que deux années hors du catalogue de Lange. Mais la montre présentée début 2009 est finalement très différente de sa devancière malgré une évidente ressemblance. Chiffres arabes, chemin de fer, index, aiguilles Javeline: nous sommes en terrain connu côté cadran.


Mais la première différence notable est la taille du boîtier. L'ancienne 1815 manuelle avait un boîtier de 36mm de diamètre (37mm pour l'automatique), la nouvelle profite d'un boîtier élargi de 40mm. Et c'est à l'intérieur de la montre que se trouve la seconde différence d'importance: le calibre L051.1 fut spécifiquement développé pour cette 1815 et corrige deux critiques faites à l'encontre du L941.1:
  • la réserve de marche est maintenant de 55 heures
  • le balancier est plus grand
Ainsi, le diamètre du calibre (30,6mm) fait que le cadran de la 1815 reste très équilibré malgré l'augmentation de la taille du boîtier. En effet, trop souvent, y compris dans ce segment de la haute horlogerie, la différence de diamètre entre le boîtier et le calibre entraîne une position du registre de la petite seconde trop proche du centre du cadran, rompant ainsi l'harmonie du dessin. Ce n'est pas le cas ici.

Le calibre L051.1 comporte toutes les caractéristiques d'un mouvement Lange. D'une fréquence de 3hz, composé de 188 éléments, il est décoré avec soin. Nous retrouvons la présentation et la décoration typique de la marque:
  • la platine 3/4 en maillechort
  • les chatons en or
  • le coq du balancier gravé
  • la raquetterie à col de cygne
  • les vis bleuies
L'écart des diamètres du calibre et du balancier entre le L051.1 et le L941.1 apparaît clairement sur la photo suivante:

Les versions Platine de la nouvelle et de l'ancienne 1815 sont réunies sur cette photo:


La nouvelle 1815 est disponible en 4 versions: Or Jaune, Or Rose, Or Gris et Platine (en série limitée de 500 montres pour cette dernière).

Les 3 versions en or proposent le cadran en argent et les aiguilles en acier bleui. En revanche, les aiguilles sont rhodiées pour le modèle Platine. Bizarrement, les aiguilles bleuies étant quand même les plus adaptées à ce type de cadran, la version en Or Gris est plus désirable que la version Platine. Un choix étrange de la part de la marque. Avec la 1815 précédente, les versions en Or Gris ont eu droit à un cadran bleu ou noir mais n'ont jamais eu la combinaison cadran argent & aiguilles bleuies réservée à la version Platine ou Or Jaune.


Au poignet, les 40mm s'apprécient pleinement. Nous pouvions avoir une crainte face à l'augmentation sensible de la taille pour une montre simple et habillée. Cependant, la relative épaisseur de la lunette, l'harmonie du cadran font que c'est le sentiment d'équilibre qui prédomine. A noter la présence d'un petit cercle intérieur discret comme l'avait la 1815 automatique qui a pour but de donner un peu de volume au cadran.


Cette nouvelle 1815 est donc pour moi une belle réussite: agrandie tout en restant équilibrée, elle profite pleinement des atouts du nouveau calibre L051.1. Son cadran typiquement Lange lui donne beaucoup de caractère. Ainsi, elle constitue selon moi, la meilleure façon de rentrer dans l'univers Lange au détriment de la Saxonia manuelle. Cela ne remet pas en cause la qualité de cette dernière. Mais elle est toujours équipée du calibre de l'ancienne 1815 et de plus, son style plus sage, moins typée la rend moins séduisante. Je conseille donc à ceux qui envisagent l'achat d'une Saxonia de dépenser un peu plus et de basculer sur la 1815. Ils ne le regretteront pas.

Commentaires