dimanche 1 novembre 2009

Moser: Perpetual 1 Or Rose

En très peu d'années, Moser est devenue une référence dans le segment des montres habillées à remontage manuel. 2006 fut le véritable coup d'envoi commercial suite à la renaissance de la marque par la présentation de 3 montres: La Mayu (montre à petite seconde), La Monard (montre à grande seconde, avec ou sans date) et la Perpetual 1 (montre QP développée avec Andreas Strehler). Cette dernière s'est fait ensuite attendre, la complexité du mouvement ayant entraîné une période de fiabilisation et de correction de certains problèmes.

Même pour ses montres simples, derrière un classicisme de bon aloi, Moser propose des calibres exclusifs, à l'architecture originale et comportant des éléments innovants.

Cette Perpetual 1 constitue le modèle le plus abouti de la collection.

Ce qui surprend au premier abord est la simplicité du cadran pour une montre QP. La montre affiche côté cadran, en plus des heures-minutes-secondes, le quantième, la réserve de marche et le mois par un astucieux système: une petite flèche se positionne devant l'index du cadran correspondant au rang du mois (sur la photo: mois de mars). L'année bissextile est en revanche indiquée côté calibre.

Le boîtier (d'un diamètre de 40,8mm), comme pour tous les modèles de Moser est très réussi: légèrement incurvé, très bien fini avec une carrure très originale, il contribue grandement à l'élégance et au raffinement de la montre.

Le calibre HMC 341.501 est une véritable prouesse. Et ce, pour plusieurs raisons.
  • Sa réserve de marche de 7 jours (grâce au double-barillet), bienvenue dans le contexte d'un QP.
  • La date peut être réglée en avant ou arrière quelque soit l'heure ce qui libère le propriétaire de la montre de fastidieuses contraintes.
  • L'affichage du quantième utilise le système breveté Flash. Lorsque nous sommes le 30 avril, la montre passe au 1er mai sans que le 31 soit affiché.
  • L'échappement est interchangeable ce qui peut faciliter la maintenance de la montre (je suis moins convaincu par ce point. Cela aurait du sens si l'échappement de rechange est disponible mais est-ce le cas du fait des contraintes de production?).
  • Les positions de la couronne se trouvent facilement grâce au "double pull crown mechanism". Le remontage n'est cependant pas des plus doux, le double-barillet se ressent.
  • Sa présentation est très originale avec un pont de balancier très large et la présence de l'indicateur de l'année bissextile.
Certains détails de finition mériteraient cependant d'être améliorés comme la qualité des anglages. Il n'en demeure pas moins que ce calibre est très séduisant.

Grâce à la finition de son boîtier, sa taille équilibrée, la pureté de son cadran, la Perpetual 1 dégage un charme certain une fois au poignet. Il n'y a aucun problème de confort, la montre se positionne parfaitement au poignet.


Le problème que nous pouvons soulever est finalement la simplicité du cadran. Visuellement, peu de différences notables par rapport à une Moser simple. La complexité de la montre se dévoile au fur et à mesure, pas instantanément. Or certains propriétaires de QP aiment le côté un peu compliqué voire un peu fouillis de leurs cadrans.

Malgré quelques points perfectibles, cette Moser Perpetual 1 est une réussite. Elle combine avec succès élégance, touche d'originalité et innovation. Proposée à un tarif contenu pour une telle complication, elle constitue une alternative crédible aux QP des marques du haut de segment non pas grâce à la finition de son calibre mais grâce aux fonctionnalités qu'elle propose. A noter que la Perpetual 1 est disponible en Or Rose, en Or Gris et en Platine.

Aucun commentaire: