samedi 24 octobre 2009

Boucheron: Chronographe Automatique "Paname"

Je fus invité par Boucheron à découvrir une des nouveautés du salon de Bâle 2009, le chronographe automatique de la collection Ronde, la "Paname".

Ce nom évoque la ville de lumière mais du fait de son origine argotique a une connotation plus années folles, plus malicieuse et sort des clichés traditionnels des noms de montres.

Si le nom est original, la montre est plutôt classique. Il s'agit d'un chronographe automatique avec un compteur 30 minutes et une date à 6 heures.

Le design est élégant et raffiné, les graduations entre les secondes ont été supprimées afin d'alléger le cadran. Les chiffres sont appliqués ce qui lui donne du relief. Le guichet de date reprend la forme favorite de la maison Boucheron, l'ovale.

C'est le boîtier qui donne du caractère à la montre: la lunette (43mm de diamètre) dépasse légèrement le boîtier (42mm) , la carrure est ornée de clous de Paris, les poussoirs sont rectangulaires et sur la couronne est inscrite l'adresse de Boucheron.

La position des poussoirs par rapport à la couronne trahit la présence d'un calibre modulaire (ETA + plateau Dubois-Depraz). Ce calibre est partiellement visible à travers une ouverture ovale à l'arrière du boîtier qui est loin d'être indispensable.

Du fait de son diamètre, la montre a une belle présence au poignet et se positionne bien grâce à la boucle déployante.

Du fait de son esthétique intemporelle, la "Paname" est une montre qui ne se démodera pas. Ses principaux atouts sont son élégance sans faille et le travail sur le boîtier. Je regrette en revanche la taille du guichet de date qui apparaît comme trop petit sur le cadran et l'utilisation d'un calibre, certes fiable et robuste mais guère excitant horlogèrement parlant. La taille des compteurs et du boîtier aurait constitué un contexte favorable à la présence d'un système de grande date. Enfin, pour une montre habillée, un diamètre plus contenu aurait été préférable.

Merci à l'équipe Boucheron pour leur invitation.

Aucun commentaire: