Lange & Söhne: Tourbillon Pour le Mérite

Le Tourbillon Pour le Mérite fut présenté au public le 24 octobre 1994 et fait partie des 4 premières montres de Lange suite à la renaissance de la marque en compagnie de la Lange 1, l'Arkade et la Saxonia.

Le regretté Gunter Blumlein savait parfaitement que pour positionner directement Lange parmi les marques du haut du segment, il fallait une montre qui devait frapper les esprits.

Tel était le but de cette pièce qui fut la première montre bracelet à combiner à la fois Tourbillon et système de transmission chaîne-fusée.

Cette montre est l'oeuvre à la fois de Gunter Blumlein qui a défini les idées directrices et de Giulio Papi qui a travaillé sur le système de transmission. 2 talents réunis pour un résultat magistral.

201 Tourbillons Pour le Mérite furent produits entre 1994 et 2001: 50 en platine, 150 en or (100 en or jaune, 25 en or rose et 25 en or gris) ainsi qu'un exemplaire en acier suite à une demande d'un client. Walter Lange porte toujours quotidiennement le numéro 1/150 (or jaune).

Le diamètre est de 38,5mm et l'épaisseur de 10mm. Esthétiquement, elle fait penser à une 1815 up and down agrandie. Mais les 2 compteurs sont ici placés sur le diamètre de la montre ce qui n'est pas le cas de la 1815. Le cadran en argent est équilibré, la trotteuse est située dans le compteur de gauche tandis que l'indicateur de réserve de marche (36 heures) est dans celui de droite.

Bien évidemment, le clou du spectacle est constitué par le Tourbillon. Vous noterez le grand pont en acier ainsi que les deux diamants qui servent de rubis au niveau de la cage du Tourbillon (C'est le cas de toutes les Lange Tourbillon).

Le système chaîne-fusée a pour rôle de transmettre l'énergie depuis le barillet de façon optimale et constante. Lorsque la montre est totalement remontée, la chaîne est enroulée autour de la fusée. Lorsque la réserve de marche est basse, elle est enroulée autour du barillet. La chaîne fait 15/16 cm de long et les maillons sont très petits.

La chaîne, la fusée et le barillet de la Richard Lange PLM:

La dénomination "Pour le Mérite" est utilisée chez Lange pour les montres qui utilisent ce système de transmission. Seules 3 montres peuvent donc la porter: ce Tourbillon, le Tourbograph et la Richard Lange Pour le Mérite.

Le Tourbograph:

Le calibre L902.0, d'un diamètre de 30mm et d'une épaisseur de 6mm a une fréquence de 2,5hz. Chez Lange, les deux premiers chiffres du calibre indiquent la première année de développement. Il a donc débuté en 1990 au redémarrage de la Manufacture.

Sa finition est évidemment excellente et son architecture très particulière. Le deuxième diamant est visible dans le chaton du pont du balancier, le barillet et la chaîne dans l'ouverture supérieure.


Même si je ne suis pas un grand fan des cadrans ouverts, l'équilibre général du cadran, la taille parfaite du boîtier, les finitions procurent un vrai plaisir une fois la montre au poignet. De plus, le cadran bleu de la version or gris lui va particulièrement bien.

15 ans après sa présentation, le Tourbillon Pour le Mérite demeure un des Tourbillons majeurs. Les prix atteints lors des ventes aux enchères prouvent l'intérêt des collectionneurs pour cette pièce. Elle contribua grandement à positionner Lange au firmament des marques horlogères ce qui n'est pas un mince exploit quand on connaît le poids de la dimension historique dans ce positionnement. Gunter Blumlein avait donc réussi son pari avec cette montre qui constitue sans aucun doute le parfait symbole de la renaissance de la marque.

Un grand merci à Gaëtan qui m'a présenté cette montre d'exception.

Commentaires