dimanche 30 août 2009

Audemars Piguet: Royal Oak Offshore Don Ramon de la Cruz

Cette édition limitée de la Royal Oak Offshore a été réalisée pour célébrer l'ouverture de la boutique madrilène d'Audemars Piguet, située calle Don Ramon de la Cruz.

En choisissant des teintes chaudes (cadran et bracelet chocolat, boîtier en or rose), le clin d'oeil à l'Espagne devient évident. Et l'utilisation de ces couleurs tout en nuances fait de cette montre, selon moi, une des plus jolies Royal Oak Offshore en or. La qualité des finitions (boîtier, cadran) est au rendez-vous.

Comme vous le voyez sur le fond du boîtier, il s'agit d'une série limitée de 100 exemplaires.

Côté calibre, nous retrouvons le module chronographe 3840 rajouté sur le calibre de manufacture 3126. D'une fréquence de 3hz, d'une réserve de marche de 55 heures, il se reconnaît visuellement facilement par son pont de balancier traversant et par son balancier à huit masselottes. Le rotor est en or 22 carats et est monté sur un roulement à billes en céramique.

Comme toujours avec les Royal Oak Offshore en or ou en platine, le poids de la montre fait qu'elle doit impérativement être bien ajustée. Sinon, elle est inconfortable et désagréable à porter. Mais une fois bien ajustée, elle se porte avec plaisir. Le cadran prend en effet des reflets différents selon la lumière et la beauté du boîtier en rose de 42mm de diamètre rend la montre très séduisante. Le côté négatif est sa relative épaisseur. La montre passant difficilement sous la manche d'une chemise, compte tenu de la matière utilisée, elle n'est pas très discrète au poignet il faut bien l'avouer.

La Don Ramon de la Cruz est livrée avec deux bracelets, un bracelet croco (malheureusement corné) et un bracelet caoutchouc comme vous le voyez sur les photos.

Cette série limitée s'adresse donc à ceux qui recherchent un chronographe au design sport chic en or et qui n'ont pas peur de porter une montre peu discrète mais qui reste raffinée.

A noter une version pour femmes limitée à 50 exemplaires et qui comporte une lunette et des index sertis. Le calibre utilisé n'est plus le même mais le 2835 (soit le Frédéric Piguet 1185).

jeudi 27 août 2009

Patek Philippe: 5130R (Heures Universelles)

La 5130 a remplacé la 5110 en 2006 poursuivant en cela la tradition de Patek Philippe en matière de montres Heures Universelles.

Elle se distingue de sa devancière par le diamètre plus important de son boîtier (39,5mm contre 37), par un guillochage en rayons, par la présence des aiguilles ciseaux et par un fermoir de la boucle déployante différent.

Les fans de 5110 la trouvent plus équilibrée car sur la 5130, l'élargissement du boîtier a entraîné un redimensionnement du disque des villes alors que le cadran intérieur reste de taille identique. En revanche, ceux qui préfèrent la 5130 soulignent la présence des aiguilles ciseaux, absolument magnifiques et qui surtout rappellent les toutes premières montres Heures Universelles de Patek (même si traditionnellement d'autres aiguilles furent également utilisées).

Le côté magique de la complication est d'avoir le sentiment de voyager dans le monde entier sans quitter son fauteuil. On se plaît à se demander quelle heure il est à Tokyo, à Los Angeles et notre esprit vagabonde... Il faut cependant être clair: du fait des passages aux heures d'été, heures d'hiver, le résultat affiché peut être en décalage par rapport à la réalité. Mais qu'importe, ce condensé de la planète au poignet est un vrai plaisir. A noter également le choix étrange de Patek d'avoir maintenu Caracas comme ville de référence pour le fuseau GMT - 4H alors que le Venezuela est depuis 2007 à GMT -4h30.

Le poussoir à 10 heures sert toujours à positionner le disque des villes afin que l'heure indiquée corresponde à celle de la ville se trouvant à 12h.

Côté calibre, rien de changé par rapport à la 5110: c'est l'ingénieux 240HU qui reprend du service avec sa finition tout en raffinement et sobriété. Le spectacle du micro-rotor est bien évidemment toujours un régal pour les yeux.


Beaucoup ont critiqué le guillochage en rayons du cadran intérieur de la 5130. Cependant, c'est lorsqu'on porte la montre qu'il s'apprécie le plus. En effet, ce type de guillochage, selon la lumière, prend de très jolis reflets qui animent le cadran. Le boîtier, malgré sa nouvelle taille, reste élancé et l'élégance de la montre est préservé. Il se dégage alors de cette 5130 un charme indescriptible.



La 5130 fait partie du segment de la collection que Patek a l'habitude d'appeler "les complications utiles". Elle constitue selon moi un des meilleurs moyens de rentrer dans l'univers de Patek avec les Quantièmes Annuels. Elle procure en effet beaucoup de plaisir par sa complication originale, par son esthétique classique mais particulière (on peut certes lui reprocher un cadran du type vieux poste radio) tout en ayant un tarif bien plus contenu que les Quantièmes Perpetuels et autres montres plus compliquées de la Manufacture genevoise.

dimanche 16 août 2009

Lange & Söhne: Datograph Or Rose

Le Datograph est un des chronos qui ont le plus marqué le paysage horloger ces dernières années. Sa présentation en 1999 avait frappé les esprits: le calibre, volontairement spectaculaire, la douceur des poussoirs, le compteur des minutes instantané, le triangle équilatéral dessiné par la grande date et les deux registres, bref tous ces détails ont rendu le Datograph célèbre. C'était un peu la réincarnation de l'excellence des calibres chronographes de Longines. Ses détracteurs lui reprochaient une RDM très courte (36h) et une relative épaisseur pour une montre de 39mm.

Philippe Dufour lui-même, heureux propriétaire d'un Datograph Or rose - Cadran Noir avait salué le travail réalisé par la Manufacture saxonne sur cette montre.

1999, Gunther Blumlein était alors aux commandes, comme il l'était également chez JLC etIWC au sein de LMH (Mannesmann).

Le Datograph, comme l'étaient auparavant la Lange 1, le Tourbillon PLM, témoignait de son talent à fédérer une équipe autour d'un projet ambitieux.

Le Datograph est aujourd'hui décliné en deux versions dans le catalogue: en platine cadran noir et en or rose, cadran argent. J'aime beaucoup cette dernière version, peut-être la plus élégante. La version platine reste cependant la préférée des fans de la marque pour le contraste entre la grande date, les deux registres et le reste du cadran renforçant ainsi le dessin du triangle équilatéral.


Le calibre L951.1, d'une fréquence de 2,5hz est une pure merveille. Ce qui surprend à chaque fois que l'on observe ce calibre (composé de 405 pièces !), c'est ce sentiment de relief, de profondeur, malgré une épaisseur raisonnable (7,5mm). La finition exceptionnelle, le soin dans les détails, sa décoration, certes un peu baroque mais en cohérence avec l'esprit de la montre, tout cela fait du L951.1 une des références si ce n'est la référence en tant que calibre chronographe à remontage manuel. N'oublions pas en sus du compteur des minutes instantané et de la grande date, la présence de la fonction Retour en Vol.


Sa taille peut sembler presque modeste (39mm) selon les standards d'aujourd'hui mais elle renforce finalement son élégance. Sa relative épaisseur due à la présence de la grande date (12,8mm) s'oublie facilement. La montre est en revanche lourde et doit donc être bien positionnée sur le poignet pour être portée avec confort. Sinon, elle a tendance à basculer ce qui est désagréable.


Du fait du retrait du chrono 1815 du catalogue Lange, le Datograph Or Rose est le chronographe le plus "abordable" de la collection. La question qui revient fréquemment est de savoir quel chronographe Lange choisir. Un Datograph ou un chrono 1815 d'occasion (même si quelques uns peuvent encore se trouver neufs chez des détaillants)?

Le chrono 1815 se distingue du Datograph par l'absence de la grande date, par une échelle différente, par des aiguilles non luminescentes ainsi que par les chiffres arabes. Moins épais, il semble donc plus "raisonnable" que le Datograph.


Cependant, la beauté des appliques, son organisation parfaite (le principe du triangle équilatéral n'est plus respecté sur le chrono 1815), ses registres plus importants font que le Datograph reste incomparable malgré les qualités du chrono 1815. Et puis, le calibre chronographe de Lange a été développé spécifiquement pour le Datograph.

Le Datograph est avec la Lange 1 la montre qui symbolise le mieux l'excellence de la Manufacture saxonne. Je regrette que Lange n'ait pas marqué le coup en célébrant le 10ième anniversaire de cette montre si emblématique. Peut-être que les prochaines années verront une évolution du Datograph? La tâche sera alors ardue car le modèle original est proche de la perfection.

samedi 15 août 2009

Edox & Nivrel: Répétition 5 Minutes

Les Répétitions 5 minutes sont peut-être le moyen le plus économique de rentrer dans l'univers des montres bracelet à répétition sans se ruiner. On parle ici en effet de prix autour de 5/6 K euros bien plus modestes que ceux des Répétitions Minutes des grandes Manufactures suisses.

Les 2 montres ci-après partagent le même calibre: base 2892 + module Dubois Dépraz 87.

Il s'agit de répétitions 5 minutes : les 2 marteaux sonnent les heures et le nombre de fois que 5 minutes sont écoulées. La montre peut donc sonner jusqu'à 11 fois après les heures.

L'Edox a un diamètre de 44mm et un boîtier plutôt massif. Le cadran est ouvert pour laisser voir les marteaux et la centrifuge. Comme ils ne sont pas forcément très beaux à voir, je ne perçois pas l'intérêt de "ces trous". C'est la raison pour laquelle je préfère le cadran très classique de la Nivrel. Cette dernière est plus petite (42mm) mais reste imposante également.

Côté calibre en revanche, je préfère le travail plus discret de l'Edox car la décoration est totalement rococo voire prétentieuse sur la montre allemande. Le module DD 87 étant côté cadran, on observe le 2892 à travers les fonds de ces montres.

Le verrou (pas très gracieux) est situé à 6 heures et il faut bien le pousser pour lancer la sonnerie dont la qualité du son est correcte.

Ces 2 montres sont donc loin d'être inintéressantes avec une complication qui reste abordable. Mais la question est de savoir si avec un tel budget, il ne vaut mieux pas acheter une montre de gousset répétition qui aura un calibre, une répétition plus complexe et qui sera bien plus séduisant horlogèrement parlant . La réponse est dans la question...

Je souhaitais toutefois vous présenter ces montres particulières car elles remplissent de façon très satisfaisante leur but: proposer un ticket d'entrée dans l'univers des montres bracelet à répétition. Les réfractaires aux montres de gousset pourront donc y trouver leur bonheur.

Cette Edox est une série limitée de 500 pièces et si elle est toujours visible chez certains détaillants (comme Freret & Roy à Paris), elle n'est plus dans le catalogue de la marque, remplacée par la Classe royale Répétition (montre à boîtier carré) et par une autre série limitée (en fait une version squelettée).





La Nivrel Répétition Classique comporte un cadran avec un chemin de fer et un 12 rouge, clin d'oeil aux montres de gousset.





jeudi 13 août 2009

Glashütte Original: Senator Sixties Square Chronographe

2009 fut un excellent cru en terme de nouveautés pour Glashütte Original. Ce chronographe Senator Sixties Square nous le rappelle et démontre la capacité de la manufacture saxonne à produire des montres soignées, à calibres exclusifs et dans des fourchettes de prix plus contenues que la concurrence de segment équivalent.

En prenant la forme coussin, le chronographe Senator Sixties devient une montre originale et son inspiration puisée dans les années 60 apparaît de façon plus manifeste.

Le cadran argenté est particulièrement réussi et on retrouve avec plaisir le graphisme particulier des chiffres. Le dessin est très équilibré s'agissant ici d'un chronographe 30 minutes. A noter la forme bombée du verre qui contribue à donner du charme à la montre.

Le calibre est le 39-34. Le calibre 39 est le mouvement automatique de manufacture de base de GO sur lequel des complications peuvent être rajoutées. C'est le cas ici avec la complication chronographe. Nous sommes donc en présence d'un calibre modulaire ce qui ne pose pas de problème, les allemands ayant tendance de toutes les façons à construire les calibres en "empilant" les complications. Sa fréquence est de 4hz permettant un chronomètrage au 1/8ième de seconde et sa réserve de marche est d'une quarantaine d'heures. Le col de cygne et la platine 3/4 témoignent de ses origines allemandes. Il est fini avec soin même si bien évidemment, le 39-34 ne constitue pas le haut de gamme de GO.

Le grand atout de cette montre est sa présence au poignet. GO a défini une taille (41,35mmx41,35mm) ni trop grande ni trop petite qui met en relief la forme du boîtier en acier sans que la montre ne soit perçue comme gigantesque. L'épaisseur est également raisonnable (12,6mm). Un bel exercice d'équilibre passé avec succès: le chronographe Senator Sixties Square se porte avec beaucoup de plaisir.


La montre est également déclinée avec un cadran noir: je dois avouer que je préfère le cadran argenté, la version noire me paraissant comme trop austère. Mais c'est une question de goût uniquement.

Je fus donc séduit par cette montre classique par son exécution et originale par sa forme car elle constitue, grâce à ses atouts, une alternative de qualité aux chronographes de manufacture suisse de prix équivalent (Zenith, Rolex).

dimanche 9 août 2009

Gérald Genta: Octo Biretro Black Or Rose

Pour compléter l'article sur l'Octo Biretro Black Or Gris, voici quelques photos du modèle en Or Rose. L'Or Rose apportant de la chaleur à la montre, cette version s'adresse à ceux qui veulent profiter de l'élégance du cadran noir mais qui trouvent le modèle Or Gris trop discret.

Elle est produite en 15 exemplaires pour le petit diamètre (39mm) et en 60 pour le grand diamètre (42,5mm).

mercredi 5 août 2009

Gérald Genta: Octo Biretro Black Or Gris

Je vous avais présenté l'Octo Biretro ici. Gérald Genta présente en 2009 une série limitée de cette montre avec un cadran noir et ce, en plusieurs versions.

Le nombre de montres est le suivant:
  • Or Gris - Diamètre 39mm: 15 pièces
  • Or Rose - Diamètre 39mm: 15 pièces
  • Or Gris - Diamètre 42,5mm: 35 pièces
  • Or Rose - Diamètre 42,5mm: 60 pièces
Nous retrouvons donc toutes les caractéristiques de l'Octo à savoir son système d'heures sautantes, de minutes et de date rétrogrades, son boîtier original et élancé et son calibre basé sur le GP3100.

Le cadran noir transforme la montre en la rendant plus discrète. L'Octo Black s'adresse donc aux collectionneurs qui recherchent une montre qui conjugue originalité avec élégance.

La montre photographiée est la version Or Gris - Diamètre 39mm.

lundi 3 août 2009

Audemars Piguet: Tourbillon Chronographe Répétition Minutes Jules Audemars

Cette Jules Audemars réunit 3 complications parmi les plus prestigieuses de l'horlogerie: le chronographe, le tourbillon et la répétition minutes. Montre d'exception, elle témoigne de la maîtrise de la Manufacture et de Renaud&Papi dans la production de pièces compliquées.

La montre est volumineuse (d'un diamètre de 43mm) mais le rapport diamètre / hauteur est satisfaisant. Un sentiment de déséquilibre provient en revanche du cadran du fait de la disparition du registre des secondes (évidemment rendu inutile par la présence du tourbillon). Cependant, nous pouvons apprécier un beau travail de guillochage du cadran en spirale ainsi que les chiffres appliqués en or gris.

Le calibre 2874 à remontage manuel qui équipe la montre a une base Lemania 2310. Le travail sur le mouvement est considérable du fait de l'adjonction des complications sans oublier le soin apporté aux finitions. Il comporte ainsi plus de 500 pièces. Sa réserve de marche est de 48 heures, sa fréquence de 3hz et son diamètre de 30mm.

Seuls quelques détails permettent de reconnaître la base Lemania. Vous observerez les deux marteaux diamétralement opposés à la roue à colonnes:


Le son de la répétition est tout à fait correct, la taille de la montre contrebalançant l'étouffement du son lié au platine.

Du fait de l'emploi de ce matériau, la montre est donc d'un poids considérable. Elle doit impérativement être bien ajustée sur le poignet pour que son port soit confortable:


Cette Jules Audemars ne m'a donc pas totalement convaincu. Son grand attrait est le calibre 2874 qui combine avec bonheur les complications et dans ce domaine, difficile de trouver mieux que Renaud&Papi. Mes reproches concernent plus le cadran qui par son asymétrie m'a troublé et le boîtier peut-être trop volumineux pour une montre qui, de par les complications, se veut être habillée. Il y a quand même 13mm d'écart entre le diamètre de la montre et celui du calibre, il était donc possible de proposer une taille inférieure. Dommage.