Seiko: Credor Spring Drive Sonnerie

Présentée à la Foire de Bâle 2006, la Credor Spring Drive Sonnerie est la démonstration de tout le savoir-faire de Seiko, faisant cohabiter avec bonheur innovation (calibre Spring-Drive) et hommage à la culture japonaise.


La montre fut conçue par 8 maîtres-horlogers réunis autour de Kneji Shiohara au sein du Micro Artist Studio dont l'objectif est de développer les pièces de très haut de gamme de Seiko.

Entre 3 et 5 Spring Drive Sonnerie sont produites par an, ce fut donc un grand privilège pour moi d'avoir la chance de voir et d'entendre cette montre si rare et si particulière.

Nous ne pouvons pas la comparer avec une montre "Sonnerie" suisse et ce pour plusieurs raisons.

La première raison est esthétique. Le barillet du mécanisme de sonnerie est ainsi recouvert par un motif représentant une fleur Kikyo qui symbolise l'écoulement du temps. Ce symbole est bien tendu renforcé par le mouvement continu de la trotteuse due à la technologie Spring Drive.

La finition du cadran est remarquable. Son aspect semi-squeletté permet d'apprécier le soin porté aux moindres détails. Les indications sont écrites en français, un bel hommage à la langue traditionnelle de l'horlogerie au moment où les Suisses utilisent plutôt l'anglais. Les informations sont harmonieusement réparties sur le cadran: l'indicateur de réserve de marche à gauche, celui de la sonnerie à droite et le menu de la sonnerie en bas. Lorsque la sonnerie retentit, le marteau est visible à gauche du barillet, au-dessus de l'indicateur de réserve de marche. Le boîtier en or rose (d'un diamètre de 43mm et d'une épaisseur de 16mm) est également magnifique. La couronne se manipule sans difficulté tout comme que le poussoir à 8 heures dont le but est d'activer la répétition des heures.

La deuxième raison est liée aux fonctions de la sonnerie. Ici, nous ne sommes pas en présence d'une petite ou grande sonnerie avec possibilité d'activer une répétition minutes. Grâce à la couronne, le propriétaire de la montre peut choisir le mode de sonnerie. 3 choix sont possibles:
  • le mode silence
  • le mode sonnerie: la montre sonne le nombre d'heures au passage à chaque nouvelle heure.
  • le mode original: la montre sonne trois fois au passage toutes les 3 heures.
De plus, grâce au poussoir situé à 8 heures, la répétition des heures peut être lancée à la demande. Ainsi, s'il est 6h15, l'activation du poussoir fera sonner la montre 6 fois.

La troisième raison est due à la nature du son. Le son produit par cette montre est unique dans l'industrie horlogère. Lorsque le marteau frappe le gong, un son d'une rare pureté est émis et résonne comme celui d'une cloche japonaise. Pour mieux comprendre la spécificité de ce son, vous pouvez visiter le site dédié à la Spring Drive Sonnerie qui vous permet de l'entendre.

La diffusion du son est permise par des ouvertures sous la couronne et sous le poussoir:


Le fond du boîtier est plein (avec ici le sticker de protection):


A noter que Micro Artist Studio a beaucoup travaillé sur la réduction des sons parasites pouvant provenir du calibre.

La quatrième raison est technique. Seiko a fait le choix de la technologie Spring Drive pour cette montre. Le calibre 7R06 à remontage manuel a pour base un mouvement Spring Drive d'une réserve de marche de 48 heures sur lequel le mécanisme de sonnerie a été rajouté avec un barillet qui lui est propre (lui donnant une réserve de marche spécifique de 40 heures). Le calibre comporte 617 composants. Toutes les réglages s'opèrent par la couronne. Grâce à la technologie Spring Drive, les critères de précision sont extrêmement exigeants avec un écart de marche annoncé autour de 15 secondes sur un mois.

Toutes ces raisons contribuent à donner un caractère unique à cette Credor. Elle est tout à fait portable au quotidien grâce à la fiabilité du Spring Drive, le point de vigilance étant cependant l'absence d'étanchéité. Au poignet, c'est un vrai régal: la fluidité de la trotteuse, la finition du cadran, le confort du boîtier procurent beaucoup de plaisir malgré la taille de la montre.


La Credor Grande Sonnerie m'a donc fortement séduit par son subtil mélange entre tradition et innovation. Elle prouve que Seiko, sur ses pièces haut de gamme est une manufacture de très grande valeur qui en plus veille à ne pas proposer des "clones" des montres européennes mais bel et bien des montres faisant référence à la culture japonaise pour le plus grand plaisir des amateurs recherchant de nouveaux horizons horlogers.

Je souhaite remercier l'équipe du Seiko Center à Paris pour le formidable accueil et pour m'avoir donné l'opportunité de voir cette montre rare. Bonne nouvelle pour ceux qui habitent dans le Nord: certains modèles Grand Seiko sont maintenant également visibles à Lille à la Bijouterie Verhelle.

Commentaires

Anonyme a dit…
Exercice de style sympa mais une montre ça sert d'abord à lire l'heure et celle là est illisible, comme presque tous les squellettes ou presque (d'ou mon joke sur chronomania) . pourtant je suis un vrai fan de Seiko mais là j'accroche pas fx.
Anonyme a dit…
Merci FX ce cet article qui démontre s'il en était besoin la qualité et l'honnêteté de ta démarche horlogère.
Un produit "seiko" mais une vitrine de ce que sait faire cette marque assez décriée pour ses montres populaires -à la qualité certaine cependant- et qui méritait ce beau CR!
Alemmar
montres a dit…
je ne pensais pas que seiko peut construire quelque chose comme ceci