Gérald Genta: Octo Mosaic

L'Octo Mosaic fut présentée par Gérald Genta en 2007 dans le cadre d'une série limitée de 100 pièces. Cette montre constitue un exercice de style extrêmement difficile car elle a été conçue autour d'une thématique religieuse. En effet, toute son identité a été façonnée afin de s'adresser à une clientèle musulmane. Malgré ses qualités, elle ne remplit pas totalement son objectif et nous allons voir pourquoi.

L'Octo Mosaic est une montre Quantième Perpetuel comportant un second fuseau horaire. Elle est vendue dans un coffret comprenant le winder mais également une boussole en titane permettant de trouver la direction de La Mecque et son guide de lecture.

La montre avec la boussole et son guide de lecture:


La boussole en titane:

La manipulation du guide de lecture:


Les différentes indications de la montre (les heures sur la lunette, le deuxième fuseau à 12 heures, le quantième et le cycle des années bissextiles à 6 heures, les jours à 9 heures et les mois à 3 heures) sont inscrites en arabe littéraire et se fondent dans une rosace en or blanc guillochée inspirée par les moucharabiehs.

Comme de coutume avec Gérald Genta, la finition du cadran est irréprochable et ce d'autant plus que les codes esthétiques, hommages aux arts décoratifs du Moyen-Orient étaient loin d'être évidents à retranscrire.

La montre, d'une étanchéité de 100 mètres, est massive, le boîtier en or gris étant d'un diamètre de 44,5mm. Ce caractère imposant est accentué par l'entre-cornes de 31mm. L'épaisseur (12,45mm) est en revanche raisonnable, tout du moins en cohérence avec le diamètre du boîtier. La couronne perlée est ornée d'un cabochon.

Côté mouvement, nous retrouvons un calibre analogue à celui utilisé dans l'Arena PC GMT (portant ici la référence GG 1001) et toujours décoré par un perlage à motif concentrique. D'une fréquence de 4hz, sa réserve de marche est de 45 heures. Même s'il est fini avec beaucoup de soin, je regrette cependant l'absence de contraste entre la masse oscillante et la platine.

Le boîtier Octo, malgré son gabarit, est réputé pour son confort. L'Octo Mosaic ne déroge pas à la règle et une fois bien positionnée sur le poignet, elle se porte sans souci meme si bien entendu, elle ne s'adresse pas aux amateurs de montres au diamètre contenu. L'épaisseur de la lunette et la décoration du cadran rendent la montre visuellement plus petite qu'elle n'est. Son poids est en revanche très conséquent.


Selon l'inclinaison de la lumière, le cadran prend des reflets différents et se transforme sous notre regard. C'est ainsi que toute la qualité de la finition s'apprécie.

Finition aboutie, esthétique faisant référence au Moyen-Orient, set complet, cette Octo Mosaic a donc des atouts pour séduire sa cible de clientèle. Malheureusement, ce n'est pas le cas et ce pour plusieurs raisons.

La première raison est liée au matériau du boîtier. Bizarrement, le choix s'est porté sur l'or gris. Malgré sa couleur neutre, l'or gris reste de l'or ce qui pose le problème du port de cette montre pour un musulman. Paradoxalement, la boussole est elle en titane. Ce matériau aurait donc pu être tout à fait utilisé pour la montre.

La deuxième raison est due au calendrier utilisé. La montre étant un QP "classique", le calendrier est un calendrier grégorien. Cela ne pose guère de souci certes pour les musulmans vivant dans les pays utilisant ce calendrier mais comme l'inspiration religieuse de cette montre est assumée, l'utilisation d'un calendrier musulman aurait été préférable. Evidemment, auquel cas, se poserait alors la nécessité de développer totalement un calibre spécifique qui aurait été unique en son genre car fondé sur les lunaisons.

La troisième raison est donc l'absence de l'affichage des phases de lune, élément indispensable pour les musulmans. Or l'autre QP de la gamme Octo, le 48-Month MP comporte cet affichage! Dommage finalement que l'Octo Mosaic n'ait pas été pas une déclinaison du 48-Month MP qui se serait prêté peut-être plus à l'exercice.

Au final, la montre laisse un goût d'inachevé ou plutôt souffre d'un projet trop ambitieux. Il aurait peut-être mieux valu en rester à l'inspiration esthétique moyen-orientale sans afficher une volonté de donner un caractère religieux à l'objet. Mais peut-on reprocher à une marque comme Genta d'avoir osé alors que c'est l'audace qui la caractérise depuis tant d'années?

Commentaires