Patek Philippe: 5110R (Heures Universelles)

La 5110 a été présentée par Patek en 2000, reprenant en cela la grande tradition de la Maison genevoise en montres Heures Universelles. Elle fut remplacée par la 5130 en 2006.

L'éternelle question chez les amateurs de la marque est de savoir si ce remplacement fut positif ou non. Plus grande (39,5mm contre 37mm), utilisant les superbes aiguilles ciseaux, la 5130 a un a priori favorable. Cependant, le guillochage du cadran de la 5110 est sublime et sa taille plus contenue la rend peut-être plus équilibrée.

Le système d'Heures Universelles est tout simple et ingénieux. Avec le poussoir, on positionne à 12 heures le fuseau horaire dans lequel on se trouve et dont l'heure est indiquée par les aiguilles. Puis grâce aux disques des villes et des 24 heures, l'heure des autres fuseaux se lit directement. Le poussoir permet de règler simultanément le disque des villes, des 24 heures ainsi que l'aiguille des heures locales. Sur la montre photographiée, il est 18 heures à Paris, 2 heures du matin à Tokyo, 14 heures à Rio...

Comme souvent avec Patek, se dégage un charme irrésistible de cette montre. Pourtant, elle n'est pas exempte de reproches. Le poussoir est relativement dur, la lisibilité pas forcément optimale. Mais voilà: la perfection du cadran, la beauté du guillochage et sa taille parfaitement équilibrée la rendent irrésistible.

Le calibre utilisé est le 240HU à micro-rotor, d'une fréquence de 3hz et composé de 239 pièces. Sa réserve de marche est de deux jours. Il s'agit d'un calibre fascinant à observer grâce à son micro-rotor décentré en or 22ct et à sa finition exemplaire et sobre.

Le modèle photographié est la version 5110R (boîtier en or rose). La 5110 existe également en or gris et en platine. J'ai une préférence pour les versions en or car sur le modèle platine, le cadran des heures contraste trop à mon goût avec le disque des villes.

La magie Patek opère sans difficulté une fois la montre mise au poignet. Malgré sa taille qui peut sembler petite selon nos standards d'aujourd'hui, le raffinement et l'harmonie de la montre font que c'est un régal de la porter. La montre se positionne sans difficulté grâce à la boucle déployante au fermoir à la croix de Calatrava.

La 5110 (tout comme la 5130), fait partie des Patek immédiatement reconnaissable grâce à son cadran particulier. Cette montre est peut-être, avec les Quantièmes Annuels, une des meilleures façons de rentrer dans l'univers de Patek grâce à cette complication astucieuse et originale que sont les Heures Universelles si on est pas séduit par la simplicité des Calatrava ou Gondolo.

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonsoir,
Recherchant ma première Patek à acheter je suis tout à fait d'accord avec votre analyse, esthétiquement le modèle en or est plus seyant mais je suis tenté par le modèle en platine ... pour sa plus grande rareté ! Méditation en cours sur quelques modèles actuellement su le marché de l'occasion.
Anonyme a dit…
Cher FX, la tentation, que dis-je... les tentations que ce blog suscitent sont une plaie pour l'économe qui sommeille.
Qu'il continue donc de dormir en paix puisqu'il a bien fallu que je craque pour cette version la plus chaude de la 5110.
Dans mon tour de piste des brevets Patek, une HU s'imposait et bien entendu la première version, comme il se doit dans l'accomplissement de ma marotte personnelle.

Åmicalement.
Toutes mes félicitations pour cette très belle acquisition !