dimanche 8 février 2009

MB&F: Horological Machine n°2 Céramique

La n°2 est ma Horological Machine préférée car peut-être la plus "raisonnable" et la plus facile à porter au quotidien... tout en conservant l'originalité de l'affichage de l'heure et du design propre aux montres de Max Büsser.

Lors d'une présentation à l'Hotel de la Paix qui s'est déroulée pendant le SIHH, Max nous a dévoilé deux nouvelles déclinaisons de la HM n°2.

Existant en versions Or Rose ou Or Gris, La HM n°2 se pare dorénavant d'un boîtier en céramique.

La HM2-CR est une série limitée de 33 pièces en céramique et Or Rose. Il s'agit de la plus voyante des 2 montres, l'Or Rose contrastant de façon significative avec la céramique. Le résultant est surprenant et tranche sensiblement par rapport aux versions précédentes de la HM n°2.

La HM2-CR est équipée comme toute les HM n°2 du calibre développé par Agenhor à partir du GP 3100. D'une fréquence de 4hz, le calibre est entièrement retravaillé et comporte 349 pièces. Nous retrouvons le rotor typique des HM en forme d'astéro-hache.


La HM n°2 a une taille significative (59mm x 38mm), il est donc important de bien l'essayer avant de trouver la position adéquate au poignet. Je la trouve cependant plus simple à porter que la HM n°1. De plus, l'indication de l'heure est entièrement située à droite de la montre. Il suffit donc de légèrement soulever la chemise pour pouvoir lire l'heure ce qui n'est pas le cas de la HM n°1.

La HM2-CTi est quant à elle une série limitée de 66 pièces en céramique et titane. Beaucoup plus discrète que la HM2-CR, la combinaison entre les 2 matériaux donne un résultat plus doux, plus subtil et finalement peut-être plus réussi.

Bien évidemment, il est difficile d'oublier les dimensions généreuses de la montre et c'est la raison pour laquelle la discrétion du boîtier est appréciée dans ce contexte.

Ces 2 nouvelles versions en céramique de la HM n°2 ne sont donc pas dénuées d'intérêt et donnent grâce aux nouvelles teintes du boîtier un nouveau style à cette montre.

Un grand merci à Max Büsser et à Steve Hallock pour leur accueil lors de cette présentation.

Aucun commentaire: