vendredi 23 janvier 2009

Lange & Söhne: Richard Lange Pour Le Mérite

J'ai eu l'occasion de découvrir cette nouveauté de la Manufacture saxonne lors d'une présentation à Paris en décembre par Fabian Krone et Arnd Einhorn. Le SIHH 2009 m'a donné l'occasion et le grand plaisir de la revoir.

La Richard Lange Pour Le Mérite peut être considérée comme une des montres trois aiguilles les plus abouties.

Elle se caractérise par la présence d'un cadran en émail 3 couches et par un calibre exclusif comportant un système de transmission à chaîne & fusée (d'où la terminologie Pour Le Mérite utilisée chez Lange pour les montres avec un tel système).

Logée dans un boîtier de diamètre identique à celui de la Richard Lange (40,5mm), la montre se distingue par son esthétique classique et parfaitement équilibrée.

Elle existe en deux versions, toutes les 2 limitées (50 exemplaires en platine et 200 en or rose).

Le contraste entre les aiguilles en acier bleui et l'émail est visuellement superbe tout comme les effets de relief du cadran. Pour fabriquer un tel cadran, 3 couches en émail sont nécessaires ce qui rend le taux de chute extrêmement élevé.

La version en platine:

La version en or rose:

La beauté du cadran ne doit pas faire oublier que le plat de résistance est constitué par le calibre L044.1 spécifiquement développé pour cette montre, d'une fréquence de 3hz, d'une réserve de marche de 36 heures et composé de 279 pièces (sans compter celles de la chaîne).

Son atout réside donc dans la présence du système de transmission par chaîne & fusée. Grâce à ce système, la force transmise est constante ce qui permet une précision de marche tout le long de la réserve de marche y compris au bout de celle-ci. Lorsqu'elle est arrêtée, la montre se remet à fonctionner dès le premier tour de couronne.

La chaîne qui relie la fusée au barillet est composée de 636 composants. Les maillons sont très fins, bien plus fins que celui de la Breguet Tourbillon par exemple.

Vous pouvez observer cette chaîne sur les photos suivantes prises lors du SIHH. En effet, un horloger de la Manufacture était présent pour faire une démonstration du montage du système de transmission:



Le remontage est très doux tout en étant particulier car la présence de la chaîne se sent. Une sensation fort agréable, il faut l'avouer.

Le calibre est bien évidemment construit selon les standards de finition de Lange, c'est-à-dire très élevés. La chaîne est visible et on se prend très facilement au jeu de remonter la montre à l'envers, c'est-à-dire en regardant le calibre.

Les photos suivantes vous permettent de comparer les 2 modèles Richard Lange: le "classique" à cadran argenté et à grande seconde et le Pour Le Mérite. 2 montres partageant des caractéristiques communes mais finalement très différentes dans leur style.

Au poignet, grâce à son dessin équilibré, au rapport diamètre / épaisseur (10,7mm) sans reproche, malgré son poids, la montre procure beaucoup de plaisir. La réussite est totale.

Cette montre n'a finalement que peu de défauts... sauf celui d'être extrêmement attirante rendant son positionnement tarifaire (près de 100KE pour la version platine) très frustrant. Lange devra donc convaincre les collectionneurs de débourser une telle somme pour une montre trois aiguilles dont la complexité se révèle subtilement. Mais en ce qui me concerne, je suis extrêmement séduit par cette Richard Lange Pour Le Mérite témoignant de tout le talent des équipes de Lange.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Typiquement le genre de montre qui fait regretter de ne pas être riche

Anonyme a dit…

Magnifique FX, on se rapproche de mon Graal dans sa robe or rose.

Au plaisir
GMT