dimanche 30 novembre 2008

Belles Montres 2008: portraits horlogers

Le Salon Belles Montres est une formidable opportunité pour rencontrer les horlogers, les créateurs dans une ambiance plus détendue que celle des grands salons suisses du 1er semestre. En effet, les professionnels sont bien plus disponibles ce qui rend les échanges passionnants! Un grand merci à eux pour leur simplicité, leur accueil et leur gentillesse.

Denis Flageollet (De Bethune):

John C. Ermel (Cyclos):

Max Büsser:

Andreas Strehler:

Karsten Frässdorf (Fabrication de Montres Normandes):

Denis Giguet (MCT):

Nicolas Delaloye:

Peter Speake-Marin:

François Mérot (Roth&Genta) :

Kari Voutilainen et Jean-Baptiste Viot:

Philippe Dufour:

Romain Gauthier:

De nouveau, un grand merci à eux ainsi qu'à toute l'équipe de l'organisation du Salon.

samedi 22 novembre 2008

Lange & Söhne: L'Anniversary Langematik

Les séries limitées chez Lange ne sont jamais des montres du catalogue légèrement modifiées: elles ont toujours une complication ou un trait de caractère qui les différencient sensiblement des autres pièces. L'Anniversary Langematik ne déroge pas à la règle.

Présentée en 2000 pour célébrer les 10 ans de la réinstallation de la Manufacture à Glashütte, L'Anniversary Langematik fut une montre produite en série limitée de 500 pièces jusqu'en 2004.

Seule montre Lange de l'époque contemporaine à posséder un cadran en émail, elle occupe une place à part au sein de l'histoire de la marque grâce à son esthétique.


Nous retrouvons certes quelques éléments caractéristiques de la marque saxonne: les aiguilles en acier bleui, le chemin de fer. Mais le cadran en émail, les chiffres romains combinés avec le XII rouge que l'on pouvait retrouver sur les montres de poche lui donnent un style très classique et cassent l'austérité toute germanique des Langematik du catalogue (montres qui sont remplacées par la Saxonia automatique dorénavant).

Le boîtier en platine est d'un diamètre de 37mm.

Le calibre est le sax-o-mat L921.7 à remontage bi-directionnel, d'une fréquence de 3hz. Nous pouvons apprécier comment la masse oscillante (qui n'est pas un micro-rotor mais un rotor 3/4) est alourdie par une pièce en platine.

Ce calibre est un régal pour les yeux.


Montre parfaitement équilibrée, elle procure de superbes sensations au poignet.




Avec la Cabaret or rose:


Montre au charme indiscutable, à la finition exceptionnelle, l'Anniversary Langematik est une des plus belles réussites de Lange. Les fans de la marque ne s'y trompent pas car elle est une des pièces les plus recherchées.

Piaget: L'Emperador Coussin Or Rose

J'avais déjà présenté en détails le modèle or gris de la très belle Emperador Coussin ici.

Voici quelques photos de la version en or rose. Cet or donne une dimension supplémentaire à cette montre en lui apportant une certaine chaleur.






L'architecture du calibre est intéressante avec notamment le pont traversant du balancier.


Cette Emperador Coussin Or Rose est peut-être ma Piaget préférée.

Piaget: L'Altiplano Double-Jeu Or Gris

L'Altiplano Double-Jeu est une des montres les plus originales du marché derrière son aspect très classique.

Inspirée des montres à secret, profitant de la maîtrise de la Manufacture dans les mouvements extra-plats, l'Altiplano traite de façon originale l'affichage du double-fuseau horaire en combinant deux montres en une.

De prime abord, la montre semble être une Altiplano traditionnelle à la lunette plus épaisse et d'un diamètre plus généreux (42mm). Le modèle présenté est en or gris.



Le cadran de la montre supérieure est argenté à index bâton noirs.

Le boîtier est conçu avec élégance. Malgré la charnière et les 2 calibres, son épaisseur reste relativement contenue.

Une pression sur le poussoir et la montre s'ouvre... quel plaisir de découvrir le calibre 838P à remontage manuel, d'une fréquence de 3hz, de 2,5mm d'épaisseur et de 65 heures de réserve de marche. Sa décoration est discrète et raffinée comme toujours chez Piaget.




La montre inférieure a un cadran anthracite et des index bâton argentés. Le calibre est le 830P, reprenant les caractéristiques du 838P.

Le contraste entre les deux cadrans est donc intéressant.

Au poignet, agréable surprise, la montre se révèle très confortable.

L'Altiplano Double-Jeu permet donc de combiner deux affichages de l'heure totalement indépendant l'un de l'autre. Mais au final, l'atout de cette montre ne réside-t-il pas dans le fait de l'ouvrir pour lire l'heure sur le cadran inférieur ? Un côté totalement décalé, un peu dandy, comme s'il fallait lire l'heure sur une montre savonnette... ce qui lui donne un charme indiscutable.

dimanche 16 novembre 2008

Rolex: La Milgauss 116400 cadran noir

La Milgauss 116400 fut présentée à Bâle en 2007. Elle est la réinterprétation actuelle de la Milgauss 1019 même si finalement, en dehors de leurs propriétés anti-magnétiques respectives, les 2 montres ont peu de points communs.



Ce qui surprend au premier coup d'oeil sur cette Milgauss, c'est son style finalement moins directement identifiable à Rolex que d'autres modèles de la marque.

Le contraste entre les aiguilles bâton et la trotteuse en éclair est un régal pour les yeux, on se surprend à suivre le ballet de cette trotteuse.


La finition du cadran est excellente, les index sont en or blanc. Contrairement à la version GV, ils ont ici tous la même couleur.


Du fait de la protection du calibre par l'écran magnétique, la montre a un gabarit relativement imposant. D'un diamètre de 40mm, d'une épaisseur de 13,1mm, la Milgauss n'en demeure pas moins très équilibrée. La montre est étanche à 100m. La couronne est de type Twinlock.

Le calibre, protégé par l'écran magnétique, est le 3131 à spiral paramagnétique Parachrom bleu. D'une fréquence de 4hz, il est certifié chronomètre.

Au poignet, la montre se porte avec confort grâce à son efficace bracelet poli-satiné (comportant une rallonge Easylink) et son fermoir Oysterclasp type 300 qui se manipule sans souci. Et pourtant, le poids de la montre est relativement imposant. Mais cela ne gache pas le plaisir, bien au contraire.


Voici quelques photos prises à Genève:



Et à Paris:


Montre équilibrée, au design simple, comportant une touche de fantaisie avec la trotteuse, la Milgauss 116400 est une réussite. Je prends beaucoup de plaisir à la porter. Certes son tarif (approchant les 5.000 euros pour les 2 versions à cadran noir ou blanc et les dépassant pour la version GV) est élevé pour une simple trois aiguilles mais la qualité de l'ensemble le justifie.

Les plus:
  • L'équilibre général de la montre
  • La beauté du cadran
  • La trotteuse en éclair
  • L'efficacité du calibre 3131
  • Le poids élevé
  • Le confort au porté
  • Le fonctionnement du fermoir
Les moins:
  • L'absence de traitement anti-reflet rendant la montre moins lisible dans certaines situations
  • L'efficacité toute relative de la luminescence des aiguilles et des index