dimanche 12 octobre 2008

Hautlence: Nouveautés 2008

Quelle belle surprise que de rencontrer l'équipe Hautlence lors d'un déjeuner organisé dans le cadre du forum français Forumamontres!

Bertille Ferminne, Guillaume Tetu et Renaud de Retz nous ont fait l'honneur de venir présenter la marque, les montres actuelles, les prototypes et les futurs projets avec un esprit d'ouverture et un sens du partage rarement vus dans la profession. Merci à eux pour leur disponibilité et leur gentillesse!

Hautlence a été créée en 2004 par Guillaume Tetu, Renaud de Retz et Jean Plazenet. Le nom provient de l'anagramme de la ville où la marque est basée, Neuchatel.

Très rapidement, à partir de 2005, année où la première collection (la ligne HL) fut présentée à Bâle, Hautlence s'est distinguée dans le paysage horloger par son affichage original de l'heure et complétement intégré dans le design de la montre.

Quelle que soit la collection (HL, HLS ou HLQ), chaque montre comporte ce système particulier combinant efficacement une heure sautante et une minute rétrograde grâce à un brevet exclusif.

S'il ne fallait retenir qu'une pièce dans le mécanisme Hautlence, ce serait la bielle que l'on sent fonctionner lorsqu'on a la montre au poignet et que l'heure "saute" et qui traverse le cadran.

La pièce suivante est un symbole pour la marque. Il s'agit d'un prototype HL, que Guillaume Tetu porte, qui constitue une des toutes premières réalisations d'Hautlence.


Le calibre n'est pas décoré, le prototype est resté à l'état "brut" comme pour témoigner des débuts:

La base du calibre est le Peseux 7001, calibre réputé pour sa fiabilité, son nombre important de pièces détachées, sa puissance permettant de "tracter" des complications consommatrices d'énergie. Ce calibre est également utilisé par Urwerk pour les 10x et son pointage a même été repris par Philippe Dufour pour construire le calibre de la Simplicity.

Mais l'équipe Hautlence n'était pas seulement venue avec un témoignage du passé: nous avons eu le privilège de voir des prototypes HLS ainsi que de la toute nouvelle ligne, la HLQ.

Quel plaisir de découvrir les prototypes HLS se distinguant par un traitement original des matériaux, par une très belle finition et par un design constituant une subtile évolution par rapport à la HL. Le calibre a la même base que sur les HL. Au poignet, les montres HLS se révèlent très confortables.





Le prototype HLS en or est magnifique:





Puis nous découvrîmes les prototypes de la toute nouvelle collection, la HLQ.

La HLQ est une vraie rupture par rapport à la HLS. Pour 2 raisons fondamentales:
  • La forme ronde du boîtier
  • La présence d'un guichet ou disque de quantième
L'esthétique du calibre, malgré une base similaire, est différente également. Côté cadran, le mouvement est plus squeletté donnant un côté plus "technique" à la montre et un très joli effet de profondeur.

Montre de 44mm de diamètre, elle n'en reste pas moins équilibrée. Les informations sur le cadran sont bien réparties. Le calibre correspond également à la taille du boîtier.





Un autre prototype HLQ:





La HLQ avec un boîtier en or rose:



La HLQ surprend beaucoup pour ceux qui connaissent la marque depuis ses débuts mais elle n'en reste pas moins une vraie réussite.

De nouveau un grand merci à Bertille, Guillaume et Renaud pour tout le temps qu'ils nous ont consacré!


Pour en savoir plus:

Le site de Hautlence

Aucun commentaire: