Richard Mille: La RM012

Je dois l'avouer, je ne suis pas un fan absolu des montres Richard Mille même si je ne conteste pas leurs qualités.

Derrière une originalité du dessin, l'utilisation de nouveaux matériaux, des détails originaux, je trouvais finalement que les Richard Mile restaient un peu trop classiques, un peu comme si le concept (avoir la technologie des voitures de course au poignet) n'allait pas jusqu'au bout.

Puis vient la RM012. Et là, ce fut la claque!

L'intérêt principal de cette série limitée (à 30 exemplaires) réside dans l'architecture du calibre: ce n'est pas un calibre squelette car il n'y a pas de platine mais un calibre reposant sur une structure tubulaire tel le moteur d'une F1. Ainsi, le calibre donne l'impression de flotter dans le boîtier. Le résultat est magnifique.

On est donc vraiment en présence d'une montre conçue comme une voiture de course. Tout est cohérent: les matériaux, le dessin, la complication. C'est l'aboutissement des idées de Richard Mille.

Admirez le remarquable travail sur le calibre. Une telle architecture est unique:

L'impact visuel de l'effet de transparence est tel que l'on oublie la présence du Tourbillon. Le calibre a une fréquence de 3hz et a 42 heures de réserve de marche.

Si le boîtier est en platine, le barillet, le train d'engrenage et la cage du Tourbillon sont en alliage d'aluminium. Les tubes et les structures de pont sont en alliage d'acier phynox et titane. Quant aux réhauts, ils sont en fibre de carbone. L'utilisation de matériaux innovants n'a pas été oubliée!

Comme toute montre Richard Mille, elle est très confortable. La forme caractéristique du boîtier lui permet d'épouser parfaitement le poignet.

Un duo de montres Tourbillon originales est réuni sur la photo suivante (avec l'Horological Machine n°1). 2 façons originales et très différentes de concevoir une montre Tourbillon.

La RM012 m'a donc séduit. Le fait que le calibre soit fixé au boîtier de la montre tel un moteur sur un châssis lui donne un caractère innovant et la place directement au sommet de la collection Richard Mille.

Commentaires