lundi 1 septembre 2008

Audemars Piguet: Edward Piguet Tourbillon


J'ai le plaisir de vous présenter 3 montres exceptionnelles.

Il s'agit de 3 montres appartenant à la même collection, la collection Edward Piguet d'Audemars Piguet.

Lorsqu'on pense Grandes Complications, Pièces d'exception, on fait immédiatement référence à Patek Philippe. Et pourtant... Patek n'est pas seul au sommet de la pyramide. Sur le plus haut segment horloger, quelques marques présentent des produits remarquablement finis, aux complications maîtrisées. Audemars Piguet, par le biais de Renaud&Papi, fait partie de ces rares marques.

La première montre est le Tourbillon Squelette Platine (référence 25947).

Montre à remontage manuel, elle est équipée du calibre 2881 SQ. Composé de 214 éléments (ce qui n'est pas excessif), il bat à une fréquence de 3hz et possède une réserve de marche de 70 heures et un spiral à courbe Phillips.

L'architecture du calibre est superbe. Remarquez la très belle découpe des ponts.

Ce calibre est tout simplement magnifique.

Le traditionnel wrist-shot:

Maintenant, passons aux deux montres suivantes.

Ces 2 montres ont une caractéristique commune: la platine est constituée d'une pierre semi-précieuse.

La première, la référence 26049 a une platine en agate mousse. La complexité pour monter le calibre est donc double. En sus du travail horloger, vient se greffer la nécessité de construire le calibre tel un orfèvre.

Le boîtier est en Or Rose.

Ce qui surprend immédiatement, c'est la décoration du calibre. Mais ici la décoration n'est pas apposée sur le calibre. C'est le calibre lui-même qui constitue la décoration. Un véritable tour de force.

Admirez le calibre 2862:

Le calibre a lui-aussi une fréquence de 3hz mais la réserve de marche est plus courte que celle du 2881 SQ: 48 heures.

Le wrist-shot:

La seconde montre à platine spéciale est la référence 25924, le Tourbillon à platine quartz rutile.

La montre est équipée du calibre 2888. Si le principe est similaire à celui du modèle en agate mousse, la résultat est totalement différent.

Tout d'abord, les couleurs sont différentes: boîtier (ici en platine), aiguilles (or gris), couleur du quartz. Ensuite, la décoration du calibre est ici plus géométrique que celle du calibre de la 26049, plus baroque.

Le résultat est visuellement surprenant mais très agréable.

Pour finir, le trio est réuni. Cela permet de montrer qu'à partir d'un boîtier similaire, d'une complication identique, Audemars Piguet a su imaginer 3 montres très distinctes mais d'un très grand charme. Bravo!


Aucun commentaire: